Aujourd'hui
Mercredi - Sem. 29 1 7 Juil. Charlotte @Pleine lune
CHOIX DE LANGUES
ArabicChinese (Simplified)EnglishFrenchGermanMalagasyRussianSwahili

Détention d’Idi Boina : Ses avocats font recours à la chambre d’accusation

Le député Idi Boina incarcéré à la maison d’arrêt de Moroni depuis le 11 février dernier, présente un état de santé pénible. Selon ses avocats après deux requêtes différentes au juge d’instruction, celui-ci rejette les deux requêtes. Par conséquent les conseillers d’Idi Boina font recours à la chambre d’accusation.

Palais de justice de Moroni

« L’arrestation de notre client le 11 février dernier est illégale. Car, il est ici question de la chose jugée. D’après la loi, une personne ne peut pas être jugée sur une affaire déjà jugée, sauf s’il y a des nouveaux éléments dans le dossier. Ce qui n’est pas le cas dans le dossier de notre client. Seuls les numéros du dossier ont été changés. Pour cela, nous avons fait savoir au juge d’instruction que la procédure est illégale par une lettre que nous lui avons adressé le 15 février dernier, lui demanda de non instruire le dossier », explique l’avocat d’Idi Boina.

Les avocats d’Idi Boina ont encore une fois adressé une autre requête  pour une liberté d’office. « Après avoir entendu une réponse du juge du courrier adressé le 15 février en vain, nous avons adressé encore une autre requête. Sur notre lettre, nous l’avons demandé une liberté d’office à notre client.  Parce qu’il n’a non seulement pas répondu à notre première demande, mais il ne nous informait pas du dossier », explique Me Fahardine Mohamed, avocat d’Idi Boina.

Selon l’avocat, une seconde demande écrite le mois de mars dernier, a été adressé au juge d’instruction. Ce dernier a brisé le silence. « La dernière demande est faite le mois de mars dernier et a poussé le juge d’instruction à répondre. Dans les demandes, la réponse du juge d’instruction a été négative.  Il a rejeté nos deux demandes. Par conséquent, nous faisons recours à la chambre d’accusation », a-t-il témoigné.

Lire aussi   Barreau de Moroni : Me Fatoumia Mohamed Zena désignée bâtonnière

A rappeler qu’une ordonnance écrite le 21 février dernier par l’infirmier de la prison affirme un état de santé « préoccupante » d’Idi Boina. L’ordonnance remise au procureur de la république par le garde en chef de la prison selon Me Abdillah M’madi Saïd, autre avocat d’Idi Boina. Sur l’ordonnance le détenu a besoin « d’une assistance médicale appropriée ».

El-Aniou

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire

Abonnement
Abonnement gratuit S’abonner