Aujourd'hui
Mercredi - Sem. 29 1 7 Juil. Charlotte @Pleine lune
CHOIX DE LANGUES
ArabicChinese (Simplified)EnglishFrenchGermanMalagasyRussianSwahili

Ordre des avocats : La guerre des bâtonniers

Alors que des avocats comoriens contestent la démarche dudit ex-bâtonnier, Ibrahim Ali Mzimba, Me Fatoumia Mohamed Zena est désignée la nouvelle bâtonnière au cours d’une assemblée générale le mois de mars dernier. Mais Me Ibrahim Ali Mzimba a saisit la cour d’appel et rejette la nouvelle équipe de l’ordre des avocats comoriens.

Me Fatoumia et Me Mzimba

27 avocats ont remis en cause les serments au palais de justice de ces derniers temps en reprochant Me Ibrahim Ali Mzimba, ex-bâtonnier, de décider sans l’unanimité des membres du conseil. Par conséquent, une assemblée générale des avocats de Moroni a désigné un nouveau conseil de l’ordre des avocats.

Le conseil de l’ordre est composé de 9 avocats : Me Fatoumia Mohamed Zena, bâtonnière, Me Abderemane Mohamed Sidi, Me Tadjidine Ben Mohamed, Me Moindjié Hamadi, Me Djamal el-dine Bacar, Me Youssouf Imani Hamadi, Me Omar Moegni Hamza Zaid, Me Youssouf Mohamed Hassani et Me Faizat Said Bacar.

Selon ces avocats, pour être avocat au barreau de Moroni, « il faut être d’abord titulaire de maitrise en droit, accéder par concours ou faire un stage de deux ans. En suite, avoir un doctorat et avoir travaillé deux ans dans le domaine du droit ou magistrat plus une expérience de 5 ans. » Ce qui n’est pas le cas pour ceux qui ont porté serment récemment, dit-on. Il s’agit de Me Youssouf Boina, Me Moncef Saïd Ibrahim et Me Maliza Youssouf Saïd.

Choqué de cette décision, Me Ibrahim Ali Mzimba a déposé une requête à la Cour d’appel de Moroni pour annuler le nouveau conseil d’ordre des avocats présidé par Me Fatoumia Mohamed Zena. Pourtant, l’équipe nouvellement investie travaille main dans la main, selon une source, dans un intérêt commun : redonner le conseil de l’ordre des avocats son image et promouvoir le métier d’avocat.

Lire aussi   Barreau de Moroni : Me Fatoumia Mohamed Zena désignée bâtonnière

La colère monte. Chaque camp tire les ficelles et se prépare à réagir après la décision de la Cour d’appel sur cette affaire. Quel sort et pour Me Mzimba et pour Me Fatoumia ? A suivre dans nos prochaines éditions.

KDBA

 

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire

Abonnement
Abonnement gratuit S’abonner