Aujourd'hui
Mercredi - Sem. 29 1 7 Juil. Charlotte @Pleine lune
CHOIX DE LANGUES
ArabicChinese (Simplified)EnglishFrenchGermanMalagasyRussianSwahili

Politique : Campagnard est sous contrôle judiciaire

Arrêté depuis jeudi 28 mars dans sa résidence, le colonel Soilihi Mohamed alias Campagnard se trouve aux mains de la force de l’ordre. Sur le motif de sa détention, aucune déclaration de la part des autorités compétentes n’a été faite. Il est libéré est placé sous contrôle judiciaire.

Le délai de détention du président du Cnt, Soilihi Mohamed alias Campagnard est-il légal ? Telle est la question qui préoccupe les juristes de notre pays. Selon un juriste sous couvert d’anonymat, « le délai prévu par le code de procédure pénale comorienne concernant la garde à vue est de 24 heures mais, il peut être prolongé jusqu’à 72 heures. » Arrêté depuis jeudi 28 mars après qu’il soit déclaré président du conseil national de transition, « ni chef d’accusation ni respect de la procédure de détention n’a été respecté », déplore notre interlocuteur.

 Même s’il est libéré et placé sous contrôle judiciaire, mais les juristes dénoncent le délai de sa détention. Le code de procédure pénale de notre pays est clair là-dessus. Au-delà de cette analyse juridique, l’avocat estime encore que lorsqu’une personne est accusée, « un magistrat instructeur doit être rapidement saisi sur l’affaire et l’accusé doit comparaitre devant un juge étant saisi sur le dossier pour un interrogatoire. Or, ce qui n’a pas été fait jusqu’à maintenant, pour Campagnard », dénonce-t-il. La détention de Campagnard est illégale, dit-il, vis-à-vis du code de procédure pénale comorienne. S’agit-il d’une détention provisoire ou prolongement du délai de la garde vue ? Car, s’il s’agit d’un prolongement de la garde à vue, c’est le juge d’instruction saisi qui décide », dit-il.

Lire aussi   Communiqué : Comores-Afrique de l'Est

Kamal Said Abdou

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire

Abonnement
Abonnement gratuit S’abonner