ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Abdou Ali : « Les commerçants sont endettés jusqu’au coup »

Alors que le pays fait à une flambée des prix, un des commerçants a manifesté son mécontentement du manque de soutien financier. Dans un entretien accordé à Al-fajr, Abdou Ali alias Super A nous a confié que « les commerçants sont endettés jusqu’au coup parce qu’ils n’ont pas un soutien financier ».

Les commerçants sont dans l’impasse, leurs activités tournent au ralenti. Cela explique le fait que les charges douanières sont en hausse. « Le souci ce qu’il n’y a pas une solution commune entre le gouvernement et les commerçants », a précisé Abdou Ali, directeur général de la société Super A. Les commerçants ne sont pas impliqués dans la recherche des solutions concernant la crise, selon Abdou Ali. Ce dernier a déploré le fait que certains frais qui ne sont pas dans des normes légales enfoncent davantage la flambée des prix. Même si les rencontres entre les opérateurs économiques et le gouvernement s’enchaînent, le directeur général de la société Super A n’a pas manqué de préciser qu’il s’agit des rencontres entre amis. « Il faut impliquer les personnes concernées si nous voulons aboutir à une solution idoine », a-t-il fait savoir.

A en croire le directeur général, les commerçants sont en faillite. Ils sont endettés jusqu’au coup car ils n’ont aucun soutien, dit-il. « Comment pouvons-nous rembourser les dettes auprès des banques pendant qu’il faut payer sur place pour enlever la marchandise. Avant le paiement n’était pas immédiat. Nous avions un délai pour payer. Ce qui a permis aux commerçants de respirer un peu », a-t-il rapelé. « Nous sommes obligés de diminuer les quantités de nos commandes pour pouvoir payer les dettes. C’est ça la maladie qu’il nous faut un docteur », a-t-il conclu.

Kamal Said Abdou

Laisser un commentaire