ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

La violence sur les terrains de football franchit un nouveau seuil. Mardi dernier, lors d’un match de championnat du district Nord-Est Hamahamet -Mboinkuwu, Maoulida Chihoui l’arbitre central qui officiait le match opposant Vision club de Sada à Texas soleil d’Ouzio au stade de Babadjani est  victime d’agression physique. L’état de santé de l’arbitre central est « grave ». 

Le football, sport roi qui unit les foules et les passionnés, a malheureusement été le théâtre d’un nouvel épisode de violence inacceptable. Lors d’un match de championnat régional disputé le mardi 21 mai  au stade de Babadjani, un arbitre a été physiquement agressé après le coup de sifflet final.

Trois buts partout et un point pour chacun des deux clubs mais cette décision n’a malheureusement pas plu aux supporters de Soleil Texas d’Ouzio Mitsmihuli, ce qui les a ensuite poussés à faire subir au natif de Dimadjou Hamahamet et son collègue un enfer.

A l’hôpital communautaire de Mbeni, M. Maoulida toujours inconscient et grièvement blessé, a été ensuite  transporté d’urgence à l’hôpital CHN- El-maarouf où il est actuellement placé en soins intensifs. Nassurdine Saïd, président du district a affirmé que d’après le médecin en charge de l’arbitre central,  son état serait critique à cause de nombreux coups et séquelles qu’il a subit sur la tête.

« Je n’étais pas sur place mais quand ça s’est produit, on m’a immédiatement contacté et depuis Mbeni jusqu’ici (El-maarouf) je ne l’ai pas quitté des yeux. Nous avons d’abord procédé à des sutures au niveau de la tête depuis Mbeni et comme les choses se présentaient mal, le médecin nous a transféré ici et on a effectué un scanner qui, malheureusement on n’a pas encore les résultats. Mais voilà même si son pronostic Vital n’est pas engagé le médecin nous a quand même prévenu que son état est très grave », a-t-il témoigné.

Maoulida blessé grièvement et en état de choc ne serait pas la seule victime d’agression, d’autres officiels de match, on a déjà eu droit au même traitement malgré les nombreux avertissements contre toute forme d’agression des officiels. 

« Notre préoccupation urgente c’est de sauver la vie de cet homme ensuite les sanctions tomberont effectivement mais actuellement nous nous permettons d’abord de veiller à ce que celui-ci retrouve sa santé c’est le plus important et concernant sa charge ici à l’hôpital, c’est nous qui l’avons envoyé c’est à nous de s’en occuper », a-t-il déclaré.

Inmadoudine Bacar

Moins d’un an après les premiers matches des Cœlacanthes pour les qualifications de la coupe du monde 2026, les Comores vont devoir rechausser leurs crampons le mois de juin prochain contre les Baréa  le 07 juin et contre le Tchad 4 jours après, soit le 11 juin.

Les Comores sont prêtes à relever le défi dans leur quête pour une place à la coupe du monde 2026. Après des démonstrations contre la Centre Afrique et le Ghana en octobre dernier, les Cœlacanthes vont devoir se préparer à nouveau pour affronter Madagascar et le Tchad dans le mois prochain, dans le cadre des éliminatoires de la coupe du monde.

Contre Madagascar, malgré l’absence exacte du lieu où se déroulera le match, la date est déjà annoncée. Le 07 juin prochain, dans un match qui promet d’être intense et stratégique, les hommes de Stefano Cusin vont affronter la sélection nationale de la grande île.

Avec une détermination sans faille, l’équipe comorienne vise à sécuriser une victoire cruciale pour continuer leur campagne de qualification sur une note positive. Quatre jours plus tard, soit le 11 juin, l’équipe comorienne affrontera le Tchad dans un autre match crucial.

Avec une ambiance électrique et le soutien passionné des milliers de fans au Maroc, les Cœlacanthes chercheront à consolider leur position dans le groupe de qualification en obtenant une victoire au stade d’honneur Oujda.

Bien qu’aucun des deux matches ne soit à domicile, les Cœlacanthes ont prouvé qu’avec une préparation minutieuse et une motivation sans faille, ils sauront faire honneur à leur pays et à faire avancer leur rêve de participer à la coupe du monde 2026.

Pour rappel, les Comores et le Madagascar se sont déjà neutralisé lors d’un match amical en 2017, cette fois très attendue, chacune des deux nations aura l’envie d’en découdre et ainsi justifier sa supériorité par rapport à l’autre.

Inmadoudine Bacar

L’équipe des Comores a, vendredi dernier, s’imposait face à l’Ouganda par score large de 4-0 dans un match amical. Cette opposition confirme l’excellent début de Stefano Cusin à la commande des cœlacanthes.

Dans le match amical  opposant l’équipe nationale des Comores et les Cranes de l’Ouganda vendredi dernier, les hommes de Stefano Cusin ont battu  leur adversaire au score de (4-0) grâce à un doublé de Rafik Saïd et Faïz Selemani.

Parti avec une  composition de  4-2-3-1,  l’entraîneur s’est arrangé pour faire pleuvoir une pluie de buts. Avec deux buts inscrits par l’attaquant troyen à la 7e et  Selemani à la 8e, les Comoriens ont assuré une domination de jeu dans le plan psychologique et physique de ce match dès les premières minutes du coup d’envoi.

Ensuite avec les deux autres buts à la 56ème et 66ème minute. Les coéquipiers de Youssouf M’changama n’ont pas été tendres avec les Ougandais pour s’assurer la victoire. Une victoire qui peut être considérée comme une revanche de la part des hommes de Cusin qui, avaient été corrigés par cette équipe à deux reprises, lors des éliminatoires de la coupe d’Afrique 2017. Dans l’histoire du football Comorien, il s’agit de la plus large victoire des Comoriens après celle de (4-2) face à la Centrafrique en novembre dernier.

Bien qu’il s’agit d’un match amical, le staff et les joueurs ont montré une réelle détermination en donnant tous sur le terrain pour atteindre l’objectif qu’ils se sont fixés à savoir la qualification de la coupe d’Afrique au Maroc et la coupe du monde en 2026 et prolonge ainsi la série de 4 victoires consécutives sous l’ère du coach Cusin.

Inmadoudine Bacar

Djawad Youssouf, gardien de l’équipe de l’union sportive de Zilimadjuu âgé seulement de 23 ans est l’unique joueur du championnat local retenu par Stefano Cusin pour les rencontres amicales des  Cœlacanthes au Maroc. Dans cette interview, il a manifesté sa fierté tout en remerciant son club de cœur Bonbon Ndjema de lui avoir accordé confiance jusqu’à ce qu’il soit retenu pour les couleurs de Veri piya.

Pouvez-vous vous présenter brièvement ?

Je m’appelle Djawadi Youssouf et j’ai 23 ans. Je suis le gardien de buts de Bonbon Njdema.

Quelles sont vos impressions suite à votre sélection à l’équipe A des Cœlacanthes ?

C’est une fierté pour notre championnat, cela montre qu’il s’améliore bien et se développe de plus en plus. Il y a un moment, Anfane, jeune attaquant de Djabal Fc a été retenu et cette fois c’est moi. Donc je suis très content d’être présent sur cette liste et de représenter notre championnat en sélection nationale.

Que représente votre sélection ?

Ma sélection, je la dois  à mon équipe, Bonbon Ndjema,  à mes coéquipiers qui m’ont aidé à franchir cette nouvelle étape et à mon coach Lota qui m’a toujours soutenu et suivi par tous pour me  performer et  être là où je suis aujourd’hui. Être en sélection, c’est le  rêve de tous les joueurs. Donc, je le remercie infiniment pour son aide précieuse.

Vous avez déjà été sélectionné avec les U20 mais c’est la première fois en équipe A. Est-ce que  vous avez la sensation qu’il s’agit de la même chose ? Et surtout êtes-vous fier ?

Oui, je le suis. En effet, j’ai déjà été sélectionné en junior U20 en 2019, puis en équipe première des joueurs locaux pour disputer la COSAFA Cup en Afrique du Sud en 2022. Et cette fois-ci avec la sélection nationale,  évidemment je suis très content d’en arriver là aujourd’hui dans ce groupe  exceptionnel avec de très grands joueurs mais encore  fier du travail acharné  que j’ai toujours accompli et je suis récompensé grâce à ces efforts-là.

Si on vous donne la chance de jouer ces matchs, serez-vous capable de répondre aux attentes du coach?

Bon, il est clair que le chemin reste très long mais j’ai toujours appris à profiter du jeu de groupe, à prendre de l’expérience et montrer de quoi je suis capable quand il le faut. Autrement j’aurai la chance de le prouver.

Qu’est-ce qui résume votre profil exactement ? Croyez-vous que le choix du coach est fait par un très bon jeu aux pieds ?

Sur ça je ne sais pas vraiment quoi répondre  car moi je  joue au foot, je ne  fais que cela, c’est aux coaches et aux autres de le dire si je suis bon au jeu de pieds que d’autres.  Je  suis quelqu’un qui s’améliore, certes j’ai un  bon jeu de pieds mais il n’y a pas que ça, il y a aussi les arrêts que je fais dans  les  matchs. Pour moi le rôle ultime  d’un gardien c’est d’arrêter les balles pour ne pas encaisser des buts c’est le plus important. Alors si jouer aux pieds aide l’équipe à sortir le ballon facilement oui je le fais et je me débrouille bien.

Propos recueillis par Inmadoudine Bacar

Football : Amir Abdou prolonge avec la Mauritanie 

Football : Amir Abdou prolonge avec la Mauritanie 

Après des performances exceptionnelles qui n’ont pas passé inaperçus durant cette CAN 2023, l’ex sélectionneur des Cœlacanthes qui a été approché par plusieurs sélections pour prendre la tête de leurs équipes, a finalement décidé de prolonger son contrat avec la Mauritanie.

Malgré des offres aussi généreuses, Amirdine Abdou reste en tête de la sélection  mauritanienne jusqu’en 2026.

Le comorien qui s’est retrouvé devant les projecteurs dans le monde du football après ses exploits significatifs durant cette CAN 2023 avec la Mauritanie, notamment en qualifiant les Mourabitounes en 1/8 de finale pour la première fois de leur histoire, a enfin tranché pour son avenir. Convoité par nombreuses sélections d’Afrique à l’instar du  Ghana en quête d’un manager qui sait se démarquer, le technicien franco-Comorien a décidé de décliner toutes les offres et de rester aux côtés de la Mauritanie.

Un choix qui s’impose dans une  possibilité de continuer à bâtir sur les fondations qu’il a lui-même posées avec la Mauritanie que de suivre le chemin vers un nouveau défi.

Après de nombreuses rumeurs sur un possible transfert vers d’autres équipes : l’Algérie, Ghana ou même la Côte d’Ivoire, le principal concerné avait laissé entendre qu’il serait libre de contrat en mars et que quiconque voudra de ses services devait passer à son agence.

Des propos qui indiquaient qu’un transfert vers une autre nation était envisageable. Jusque-là, bien qu’il ne se soit pas encore prononcé, un communiqué  officiel de la  fédération de football de la république islamique de Mauritanie (FFRIM)  l’a fait à sa place en mettant   fin aux rumeurs d’un possible changement pour le franco-comorien.

« La fédération mauritanienne de football annonce avoir trouvé un accord définitif avec le sélectionneur national, Amir Abdou pour prolonger son contrat à la tête de l’équipe nationale jusqu’en 2026 », a-t-elle annoncé.

Cette prolongation est surtout motivée par les performances du franco-comorien en tête de cette sélection depuis mars 2022 et qui, encore une fois a su se démarquer par son professionnalisme que de son talent de manager en décrochant une première victoire en phase finale de la CAN  pour la Mauritanie après trois participations.

Après cette performance historique à la coupe d’Afrique des nations 2023 en Côte d’Ivoire, l’entraîneur Amir Abdou a vu son contrat être  prolongé jusqu’en 2026. 

Inmadoudine Bacar

En côte d’Ivoire, la coupe d’Afrique suit son cours. Le Week-end dernier, quatre des 16 équipes qualifiées en huitième de finale sont éliminées, parmi lesquelles, des champions du continent, le Cameroun et l’Egypte.

Malgré ces débuts difficiles lors de cette compétition avec un match nul, une défaite et une victoire le Cameroun avait su décrocher son billet pour les huitièmes de finale de cette Coupe d’Afrique mais il n’ira pas plus loin.

Samedi dernier les hommes de Rigobert Song qui affrontait le Nigéria pour le compte de la première journée des huitièmes de finale, sont  battus sur le score de 2 buts à 0 par les Spurs Eagles. Une défaite qui a conduit les Lions Indomptables vers l’élimination de cette coupe d’Afrique.

Avec cette fin de parcours, les champions d’Afrique 2017 ont affiché un bilan négatif par rapport à l’édition précédente. 8 buts encaissés sur 5 marqués soit 6 de moins que celle de l’année 2022.

Le même jour, l’Angola l’a emporté d’un large score de 3 buts à O face à la Namibie au stade de  Sam Nujoma et ce dans un climat agité qui a conduit à une suspension de deux joueurs des deux équipes.

Et dimanche dernier, sur la même carte d’affiche, la Guinée Équatoriale qui jouait avec un joueur de moins dès la sortie des vestiaires a pris un but contre une sélection de Guinée qui a manqué pas mal d’occasion durant la  rencontre.

Enfin,  l’affiche de ces huitièmes de finale de la CAN 2024, opposant les pharaons au République démocratique du Congo au stade Laurent Pokou de San Pedro. Une rencontre indécise entre deux équipes sorties laborieusement des poules, après avoir aligné chacune trois matches nuls.

Sans son attaquant vedette Mohamed Salah, blessé, ni son gardien titulaire, Mohamed El-Shenawy,  forfait pour le reste de la compétition, l’Égypte ne se présentait pas sous son meilleur jour . Malgré ces absences le champion en titre a défendu ses couleurs jusqu’à  son dernier souffle. Le match s’est soldé de 1-1.

Au bout du suspense et d’une interminable séance de tirs au but, la RD Congo a fini par éliminer l’Égypte (1-1 a.p., 8-7 t.a.b.) en huitièmes de finale de la Coupe d’Afrique des nations, le gardien Egyptien connu pour son génie en tir au but a perdu sa magie dimanche dernier.  Quant à la RDC alors qualifié, Elle affrontera la Guinée en quarts de finale samedi prochain pour les ¼ de finale au stade Alassane Ouattara.

Inmadoudine Bacar

La Mauritanie d’Amir Abdou s’est qualifiée en 8e de finale après une victoire de 1-0 contre l’Algérie le mardi 23 janvier au stade de Bouaké (Côte d’Ivoire). Cette victoire est la première des Mauribatounes en coupe d’Afrique des Nations et deuxième pour l’ancien sélectionneur des Cœlacanthes Amir Abdou.

Battus lors de leurs deux premières rencontres dans cette compétition, 1-0 contre Burkina faso et 3-2 contre l’Angola, les mauritaniens avaient affiché jusque-là un bilan plutôt négatif et les chances de se qualifier étaient mince.

Mardi dernier les hommes du technicien Comorien ont montré un autre visage face aux champions d’Afrique 2019. Un adversaire de taille, le plus à craindre qui puisse avoir. Malgré toute cette sur pression sur les épaules, ils ont su maîtriser le jeu et, est  finit par l’emporter 1-0.

Pendant le match, la Mauritanie, avait ouvert le score dès la 37e minute grâce à une frappe puissante du pied gauche de Mohamed Dellahi, il offre la  première victoire de l’histoire de Mauritanie en Coupe d’Afrique des nations et se qualifie pour la première fois de  son histoire pour les huitièmes de finale de la CAN.

Grâce à cet exploit, les Mourabitounes terminent à la troisième place du groupe D, et se sont assurés de terminer parmi les quatre meilleurs troisièmes des six groupes dans la compétition.

Ainsi, les fennecs de l’Algérie sont éliminés dès ce premier tour de la Coupe d’Afrique des nations 2024. Après deux matchs nuls et une défaite, le coach s’était décidé de changer les joueurs dans ses onze titulaires pour ce match face à la Mauritanie, en laissant notamment son capitaine Riyad Mahrez, sur le banc de touche. Malheureusement pour Belmadi, ses changements n’ont rien apporté.  L’échec de l’Algérie est tout à fait à la hauteur de l’exploit réalisé par la Mauritanie.

Désignée comme l’une des équipes favorites à la victoire finale dans cette CAN, l’Algérie vit une nouvelle secousse footballistique après avoir subi le même sort lors de la CAN 2022 et sa non-participation à la Coupe du monde 2022.

Quant à Amir Abdou, le sélectionneur de la Mauritanie, on peut désormais le qualifier de faiseur de miracles. Deux ans après avoir offert aux Comores un huitième de finale historique pour leur première participation, il refait le coup avec les Mauritaniens. Le tout avec un jeu enthousiasmant tout au long du groupe D.

Inmadoudine Bacar

Depuis le lundi 22  jusqu’au 29 janvier, des tournois de Beach volley de l’océan Indien s’organisent aux Comores. Ces compétitions profitent aussi du  programme de préparation des athlètes Nationaux en vue des JIOI 2027 prévus de se dérouler aux Comores.

La Fédération Comorienne de Volley-ball a accueilli  sa première compétition internationale à Ngazidja dans le cadre des qualifications aux Jeux Olympiques de Paris 2024 et surtout du cadre de championnat régional de la zone 7 dans le beach-volley catégorie (femmes et hommes).

Cette compétition qui a débuté le lundi 22 janvier prendra fin le  29 janvier prochain à la plage d’Itsandra Mdjini. Parmi les délégations présentes, il y a  Madagascar, Mayotte, Maurice et Île de La Réunion. Avec le plan formidable  d’accueillir les prochains Jeux des Îles de l’Océan Indien de 2027,  les fédérations sportives nationales se doivent d’être prêtes.

Et l’organisation des compétitions internationales comme celui-ci fait partie de cette préparation technique,  logistique,  sportive et financière nécessaires pour que les Jeux Comores 2027 soient couronnés de succès.

Le programme de ce tournoi est composé comme suit, le 22 janvier  a lieu les qualifications de la coupe continentale qui mènera aux jeux olympiques, hier 23 janvier les qualifications aux jeux africains, du 24 au 26 il  y aura 1er tournoi zonale qui débutera ici aux Comores et se poursuivra à la Réunion en mai, Seychelles en juin ensuite en juillet pour les finales et dont l’organisateur n’est pas encore connu. Au-delà du 26 au 29 janvier, aura lieu le tournoi pour le Sup 21.

Rappelons qu’il s’agit de la toute première fois dans l’histoire que la zone 7 organise 8 championnats de Beach-volley en une semaine et c’est les Comores qui ouvrent la balle.

Inmadoudine Bacar

En quête de renforts défensifs, la réserve de l’Olympique de Marseille a annoncé la semaine dernière l’arrivée de deux anciens joueurs bien connus au club dont  l’ex arrière droit, l’international comorien Kassim Abdallah.

Après avoir évolué  dans des clubs français notamment l’US Marignane division 4 pour son premier contrat professionnel, ensuite à l’OM pendant plusieurs années de 2012 à 2014 Kassim Abdallah fait son retour au sein du club Marseillais.

Lui et d’autres anciens joueurs de cette équipe sont venus  renforcer la réserve  olympienne qui évolue actuellement en National 3  et vont être entraînés par Jean-Pierre Papin qui, aussi est ancien attaquant Marseillais.

Ce coach  a pris la tête de cette équipe en novembre dernier et présente jusque-là  un bilan de  plus que positif à savoir quatre victoires et un match nul.

Septième de National 3, l’équipe B de l’Olympique de Marseille a enregistré deux renforts d’expérience. Si ces retours ont pu avoir lieu c’est qu’il y a une touche d’expérience à la demande.

Libéré de tout contrat par Marignane-Gignac, Kassim Abdallah a retrouvé ses anciens couleurs de l’Olympique de Marseille.

Il est à savoir que Kassim Abdallah joueur de 36ans formé à Marseille, est passé par l’AC Ajaccio, Evian ou encore Al-Raed en Arabie saoudite, il a pris sa retraite internationale  après 36 sélections et  1 but dès  janvier 2022.

Le joueur de 36 ans, apparu à quatorze reprises cette saison en National, a quitté Marignane-Gignac Côte-Bleue en début de semaine.

Avec ses coéquipiers, ils vont avoir le rôle de grand frère au sein de la formation de National 3 de l’Olympique de Marseille.

Inmadoudine Bacar

L’équipe nationale féminine de basket-ball a participé à un tournoi international de basketball 3X3 le samedi 20 et dimanche 21 janvier à Lyon en France, après 4 matchs joués, elle est éliminée de la compétition, occupant la 5e place avec tous les honneurs.

Il s’agit d’une équipe de 5 joueuses sélectionnées dans différentes équipes à savoir Vitroleles sport basket-Ball pour Hasna et Houldat mahouchiza pour Nantes Reze les Déferlante, Bourhani Dounya évoluant a Asvel Feminin Villeurbanne,  Bourhani Raicha  du cercle  Sportif Ozon et de Soilihi Maylissrere qui joue avec les Suresnes Basket Club toutes sélectionnées pour représenter les couleurs comoriennes dans ce prestigieux tournoi international sous la direction de Karim Osman et Said Chanfi.

Samedi dernier dans une poule relevée, les Cœlacanthes ont affronté des adversaires de taille notamment l’équipe de France (championne du Monde et vice-championne d’Europe) et le Maroc.

Après une entrée très compliquée contre la France, la sélection comorienne a subi la loi de son adversaire du jour en perdant largement sur le score de 18 à 5.

Cette première lourde défaite a pu servir d’expérience car dans  le deuxième  match de la journée contre le Maroc, nos guerrières ont montré un autre visage malgré la défaite à la dernière minute de 21 à  18.

Le troisième contre le Sénégal était le match à  ne pas perdre. Les sœurs Mahouchiza et ses coéquipières ont bien assuré en exécutant les consignes des coaches Osman Karim et Said Chanfi et  gagnent à la fin sur le score de 14 à 9.

Malgré les efforts, nos guerrières  n’ont pas fait de surprise, elles sont éliminées en quart de finale par la France, championne d’Europe et vice-championne du Monde sur le score de 17 à 4.

Pour sa première expérience à  une compétition internationale 3×3 face aux grandes nations de la discipline comme  la France, l’équipe Comorienne a fièrement bien défendu le drapeau national.

Suite à ces deux défaites, les Comores  terminent la compétition à  la  cinquième place, derrière les 2 équipes nationales de France, PVBC et CRO Lyon U18.

Pour se racheter et trouver son honneur, le match de classement de la cinquième place a été la  belle occasion pour hisser le drapeau national des Comores sur le toit du monde et c’est contre l’équipe marocaine qui les avait déjà battus  dans les phases de poules que l’équipe des Comores a pris sa revanche.

Notons aussi que Cette compétition désigne une étape importante pour les préparatifs des échéances à venir notamment les Jeux Africains d’Accra et la Nation League.

Les joueuses et les coaches seront entièrement habillés par Maana Sport, l’équipementier officiel de la Fédération comorienne de Basket Ball.

Inmadoudine Bacar