ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Malgré les nombreux aléas défavorisant les Cœlacanthes face aux Lions indomptables, lundi dernier, Youssouf M’Changama, le numéro 10 des Cœlacanthes et homme du match, a rappelé que cette rencontre est une fierté pour la nation.

« On sait que notre pays regorge beaucoup de talents, on a eu trois trophées d’hommes du match et c’est ce qu’il faut retenir », a indiqué l’homme du match et milieu de terrain des Coelacanthes. Plusieurs aléas de cette rencontre ont été déplorés, notamment le manque de gardien, sélectionneur et d’autres joueurs titulaires. Les Cœlacanthes se sont montrés capables. Une fierté pour les Comores réduites à 10 contre 11 après le carton rouge de Nadjim Abdou, le capitaine.

Élu homme du match de cette rencontre, Youssouf M’Changama, le numéro 10 des Coelacanthes se sent fier de l’exploit et la performance durant cette rencontre. « Nous, on est fier de jouer les huitièmes de finale et on ne comptait pas laisser passer notre chance et on l’a jouée, voilà c’est fait », se réjouit le milieu de terrain des Coelacanthes quelques minutes après la fin de la rencontre poursuivant que leurs adversaires ont eu des occasions. « Même les buts qu’on a pris, on ne va pas dire qu’avec le gardien on pouvait les arrêter, mais voilà il faut surtout féliciter notre gardien, c’est lui l’homme du match car ce qu’il a fait c’était fou. On lui remercie et toute la nation doit lui remercier », a-t-il encensé. « Tous les Comoriens sont fiers et on voulait les rendre plus fiers jusqu’au bout. On savait qu’on n’allait pas prendre beaucoup de buts car on a commencé le match avec une énorme détermination », a-t-il ajouté.

Le Junhino comorien comme le nomme les autres. Un milieu de terrain engagé et un numéro 10 peu comparable à Zinedine Zidane. Durant le match, le milieu de terrain des Coelacanthes a réduit le Score par un coup-franc direct. « Personne, écoutez en phase de poules, j’en ai tiré 3, des frappes dans le mûr et dans les nuages aussi, je persévère et je sais que je connais mes qualités, je ne lâche pas et aujourd’hui ça me sourit, tant mieux », a-t-il répondu.

Kamal Said Abdou

Dans un message adressé à l’équipe nationale, les Cœlacanthes, le chef de l’État, Azali Assoumani a déclaré que l’équipe nationale a rendu fier tout le peuple comorien et la nation. Dans les réseaux sociaux, les Comores gagnent le respect du monde entier plus particulièrement les amateurs de football.

Les Cœlacanthes ont joué à 10 contre 11 en 8eme de finale de la Can. Une fierté pour la nation comorienne, selon le président de la République. « Je tiens, au nom de tout le peuple comorien, à saluer le parcours exceptionnel et honorable des Cœlacanthes dans la CAN 2022 », a déclaré le président de la République. « Vous avez rendu fier tout le peuple comorien, toute une Nation. Vous avez défendu nos couleurs jusqu’au bout, la tête haute », a-t-il poursuivi. Le président de la République a précisé que dans cette première participation historique à la CAN, les Cœlacanthes ont réussi à attirer la sympathie et l’admiration du monde entier.

De son côté, Djaé Ahamada Chanfi, ministre de la justice, a félicité l’exploit et la belle prestation des Cœlacanthes durant la compétition. « Les verts ont quitté cette compétition Can 2022 la tête haute surtout avec les honneurs. Et notre pays rayonne à travers le monde. Une grande nation footballistique émerge », a souligné le ministre de la justice. 6 joueurs dont les deux gardiens de but et 6 membres du staff technique y compris le sélectionneur, privés de prendre part à cette rencontre. Au-delà de ces aléas, le règlement est modifié en pleine compétition, le ministre de la justice a parlé d’un coup monté en toute pièce. « Malgré les péripéties et les coups montés en toute pièce contre nos héros, ils ont fait la fierté de tout un peuple. Ils ont prouvé encore une fois ce dont ils sont capables », a-t-il fait savoir. A entendre le ministre, chaque comorien où qu’il soit est plus que satisfait : « moi-même, je suis satisfait de l’exploit des verts lundi dernier », a conclu le garde des sceaux des Comores.

Kamal Said Abdou

Le Cameroun, pays hôte de la Can a disputé sa huitième de finale de la Can 2021 face au petit poucet les Comores. Les Cœlacanthes sont éliminés de la Can et sorti de la Can la tête haute. Les Comores gagnent le respect, le soutien du monde entier plus particulièrement les amateurs du football. Les Cœlacanthes ont joué avec un mental d’acier, avec amour de la patrie et ont hissé le drapeau au sommet.

Une mission accomplie pour la Caf. Les Comores ont été éliminées de la Can avant le match. Privés de leur gardien de métier (testé négatif au covid-19), bloqués dans les embouteillages, joués à 10 contre 11, les Coelacanthes ont joué avec un mental d’acier, avec amour de la patrie et ont hissé le drapeau au sommet. Sans leur sélectionneur (positif au covid-16), les Coelacanthes ont résisté à la pression camerounaise. Une pression pas si convaincante. Les Comores ont été décimées par le covid-19 à deux jours de leur première huitième de finale en coupe d’Afrique des nations. 12 Coelacanthes ont été testés positifs.

Le jour J, le gardien Ali Ahamada et le milieu Yacine Bourhane ont été testés négatifs. Mais des nouvelles règles ont été (imposées) contre les Comores empêchant le portier de retrouver les cages des Comores. Une mesure contestée par des commentateurs sportifs, des amateurs de football, des politiques, entre autres. Et c’est un joueur de champ qui jouait au poste de gardien. « Alors qu’Ahamada est négatif mais pas autorisé à jouer avec les Comores, c’est Chaker Alhadhur qui sera le gardien de but des Coelacanthes. Caf repousse les limites du ridicule. Comme souvent… L’image du football africain en prend encore un coup », a tweeté Nabil Djellit. « Si on ne laisse pas les Comores défendre leur chance avec un gardien de but négatif c’est une honte pour cette Can. Ça s’appelle un cas de force majeure… Le bon sens c’est légal », a-t-il renchéri.

La Can de la honte

Insatisfaits de leur prestation, le Cameroun félicite les Comores. Bien qu’il tirait les ficelles pour amoindrir les Comores. « Nous camerounais devrions avoir honte d’aller aujourd’hui au stade pour assister à ce match Cameroun vs Comores. Le football n’est qu’un sport pourquoi faire subir une telle injustice à cette jeune équipe enthousiaste et dévouée. Ce match devrait être reporté tout simplement », a tweeté un camerounais.

Des supporters comoriens sont contre la Caf et dénoncent un complot. Des supporters dénoncent également le silence de la vice-présidente du comité exécutif de la Caf, (une comorienne) Kanizat Ibrahim. « Kanizat Ibrahim, la vice-présidente du comité exécutif de la Caf est la honte de tout un peuple. Le comité exécutif de la Caf est l’instance qui décidé à l’unanimité de croupir les Comores, les humilier. Dieu a fait autrement car le monde entier nous respecte. Alors cette dame comorienne aurait dû utiliser son pouvoir et ses relations pour faire respecter le règlement de la Caf. Malheureusement, elle a choisi d’être aux côtés des malfaisants, les corrupteurs notoires, sous les directives de Samuel Eto’o pointé du doigt par le pouvoir camerounais à cause des malversations financières », a posté Said Youssouf Mohamed, un supporter des Coleacanthes qui s’était rendu au Cameroun pour soutenir l’équipe nationale.

Les honneurs

Malgré la défaite, les Comores sont sorties la tête haute. Les Coelacanthes ont marqué l’histoire et ont reçu des messages de félicitations et d’encouragements. « Félicitations aux Coelacanthes des Comores pour leur première participation à la coupe d’Afrique des nations. Le match d’hier (lundi ndlr) a peut-être été une défaite contre le pays hôte, le Cameroun, mais votre performance globale à la Can est une victoire pour les Comores. Sinon, très beau coup de pied M’Changama : very piya », lit-on dans la page Facebook de l’ambassade des Etats-Unis aux Comores. Tout le monde est touché par l’abnégation, le courage, la dignité face aux événements aux allures d’injustice qu’ont subi les Comores. Les Comores sont éliminées de la Can mais vainqueurs dans les cœurs des africains.

Chaker Alhadhur, un symbole d’une nation

Le défenseur Chaker Alhadhur a joué son premier match de coupe d’Afrique de nations au poste de gardien. Il a joué avec le cœur. Un jeune ambitieux et courageux à défendre le drapeau national. Et il l’a fait. Chaker Alhadhur est le héros de la huitième de finale Cameroun vs Comores. Avec ses arrêts et parades incroyables, ce défenseur de métier a convaincu le monde. Il a reçu des messages de félicitations et tous les Coelacanthes ont gagné les honneurs et le respect du monde.

KDBA

 

Testé positif 48 heures avant le match Cameroun contre Comores, Ali Ahamada a été testé négatif ce lundi (jour J). Une bonne nouvelle pour ses coéquipiers et les supporters des Cœlacanthes. Mais à la grande surprise, la Caf a interdit Ali Ahamada de jouer le match Cameroun vs Comores sous prétexte qu’il devait être en isolement 5 jours avant le match.

Les Comores ont disputé leur premier huitième de finale en coupe d’Afrique des nations sans gardien. Les cages ont été assurées par un joueur de champ. Décevant ! Alors que les Comores ont eu un ouf de soulagement après que le gardien Ali Ahamada est testé négatif, la joie n’a duré que quelques minutes. Puisque la confédération Africaine de football a décidé autrement sous la base des nouvelles règles (imposées) contre les Comores.

Les Cœlacanthes sont prévenus d’une nouvelle directive de l’autorité médicale. « Un joueur testé positif doit rester cinq jours à l’isolement, et ce, même s’il est testé négatif durant cette période », dit-on. A noter qu’Ali Ahamada a fait des examens complémentaires et tout a été Ok mais, la Caf n’a pas voulu le faire jouer. Une réglementation surprenante. Plusieurs joueurs testés positifs puis négatifs ont joué sans problème durant cette compétition, sans isolement. Les Comores ont demandé une dérogation pour pouvoir faire jouer Ali Ahamada, en vain. La Caf interdit l’accès du portier des Cœlacanthes au stade Olembé.

Pour rappel la sélection tunisienne a été frappée de plein fouet par des cas de covid-19 mais, la fédération tunisienne de football a demandé une contre-expertise et des tests négatifs ont été enregistrés. Elle a demandé une dérogation notamment celle accordée à Wahbi Khazri. La rencontre Cameroun vs Comores s’est jouée sur papiers…

KDBA

Face à une équipe décimée par le covid-19, sans gardien et réduit à 10 contre 11, le Cameroun moins brillant s’est imposé 2 à 1. Les Comores ont joué avec abnégation, générosité. Les Cœlacanthes ont fait un magnifique match face au pays hôte.

Eliminées en huitième de finale, les Comores ont gagné la confiance du monde entier suite aux magouilles orchestrées par la Caf sous la complicité de la Cocafoot. Les Comores ont joué sans leurs trois gardiens et leur entraineur et elles se sont préparées dans le bus à cause des embouteillages. Sans Ali Ahamada interdit, c’est le défenseur Chaker Alhadhur qui jouait le poste de gardien. Réduits à 10 contre 11 suite à l’expulsion du capitaine Nadjim Abdou, les Cœlacanthes se sont montrés très forts. Mais à la 26 ème minute, le Cameroun ouvre le score.

Les Cœlacanthes ont cru à la victoire. Après la pause, le Cameroun double la mise à la 70ème minute. Et c’est juste à la 81ème minute que les Comores réduisent le score après un coup franc transformé par Youssouf M’Changama (élu homme du match). Les Comores sont éliminées par le Cameroun, pays hôte, et tombent avec les honneurs. Les Comores quittent la Can la tête haute. Face à une équipe décimée par le covid-19, sans gardien et réduit à 10 contre 11, le Cameroun moins brillant s’est imposé 2 à 1. Les Comores ont joué avec abnégation, générosité. Les Cœlacanthes ont fait un magnifique match face au pays hôte. Malgré leur défaite. Une triste victoire pour les Lions Indomptables.

KDBA

Logés dans le groupe C pour leur première qualification et participation à une coupe d’Afrique des nations, les Cœlacanthes des Comores ont fait un exploit historique. Avec une équipe dynamique, les hommes d’Amir Abdou ont fait tomber les Black Stars du Ghana du haut et ont décroché leur ticket pour les huitièmes de finale. Dans cette foulée, Fakihi Mradabi, un cadre de la diaspora comorienne de France déclare que « les enfants de la diaspora hissent les Comores au sommet. »

Les Cœlacanthes des Comores dans la cour des grands. Tout le monde en parle. Les Cœlacanthes marquent l’histoire des Comores. Toutes les nations du football ont les yeux rivés sur les Cœlacanthes suite à leur exploit face aux Black Stars du Ghana. Sous-estimés et méprisés, les Cœlacanthes sont qualifiés en huitièmes de finale en éliminant une grande nation du football africain. « C’est une fierté pour tout le peuple comorien plus particulièrement à la communauté comorienne de France. Puisque ce sont des enfants comoriens de la diaspora comorienne. C’est la première participation des Comores à une coupe d’Afrique des nations. Nous sommes derrière les Cœlacanthes et nous sommes fiers d’eux », a exprimé Fakihi Mradabi, défenseur de la politique d’Azali en France et président du Rddc.

Affiliée à la Fifa en 2005, l’équipe nationale des Comores, les Cœlacanthes, a été optimiste et a gardé l’espoir. Les Comores sont entrées dans l’histoire. Et c’est une consécration pour cette jeune équipe composée des binationaux. Le chemin a été long. « Nous n’avons qu’accompagner les Cœlacanthes. Je suis fier de voir notre équipe briller dans le monde entier. Tout le monde parle de notre équipe très jeune. Les enfants de la diaspora hissent les Comores au sommet », a déclaré Fakihi Mradabi.

KDBA

 

Can 2022 : Les Comores éliminent le Ghana

Can 2022 : Les Comores éliminent le Ghana

Pour la troisième journée de la Can du groupe C, les Cœlacanthes des Comores ont battu les Black stras du Ghana (3-2), et sont troisième du classement. Une victoire historique pour les Comores à Garoua.

Héroïques. Pour sa toute première participation à une coupe d’Afrique des nations, les Comores éliminent le Ghana dès la phase de poule. Et les Comores terminent troisième de son groupe. La revanche ? Une grande sensation à Garoua et aux Comores. Les Comores signent la première victoire de leur histoire dans une Can. Après le coup d’envoi, les Comores ont ouvert le score à la quatrième minute par un but signé de Ben El-Fardou sous une passe décisive de Ibroihim Youssouf (Djoudja). Toutefois, Salim Ben Boina est sorti sur blessure, et est remplacé par l’ancien gardien de Toulouse Ali Ahamada. Le capitaine des Slack stars André Ayew est expulsé suite à son agression terrible contre le gardien des Cœlacanthes.

Après la pause, Ahmed Moegni a inscrit le deuxième but des Cœlacanthes à la 61ème minute. Bien que le Ghana joue dix contre onze, les Black stars ont dominé les Comores. Le Ghana a réduit le score à la 64ème minute par un but de Boakye. Ce n’est qu’à la 77ème minute que les Black stars égalisent avec un but de Djiku. Mais les Cœlacanthes n’ont pas lâché. Ahmed Moegni signe un doublé à la 85ème minute et a permis à ses coéquipiers de s’imposer face au Ghana sur un score de 3 buts à 2.

Le quadruple vainqueur de la Can est éliminé par les Comores. Et l’espoir pour une qualification en huitièmes de finale est permis pour les hommes d’Amir Abdou. Un match décisif pour les Comores. Meilleur buteur des Cœlacanthes et auteur du premier but des Comores à la Can, Ben El-Fardou est élu homme du match.

En effet, dès le sifflet final, les Comores ont savouré la victoire. Une scène de liesse à Moroni. Des klaxons, des chants retentissaient partout aux Comores plus particulièrement à la place de l’indépendance (Moroni).

KDBA

Can 2022 : Les Comores battues par le Gabon

Can 2022 : Les Comores battues par le Gabon

Les Comores sont en entrées en lice lundi dernier et ont disputé leur premier match contre le Gabon. Les Cœlacanthes se sont inclinés 1-0 face aux Panthères. Un but marqué à la 16ème minute du jeu.

Qualifiés en phase finale de la Can, les Cœlacanthes ont participé pour la première fois à une coupe d’Afrique des nations. Première entrée, première défaite. Menés dès la 16ème minute, les Cœlacanthes n’ont pas réussi à revenir au score. Les Panthères ont réussi à dominer les Cœlacanthes à la première période. Après une frappe dans un angle fermé, Ali Ahamada n’a pas réussi à arrêter le ballon. Et Boupendza ouvre le score à la 16ème minute.

Ce n’est que la deuxième période que les hommes d’Amir Abdou se sont réveillés. Ils ont dominé les Panthères après l’entrée de Fouad Bachirou et de Faiz Mattoir. « Certes notre équipe a fait un très bon match, mais ils ont manqué de finition. Mais c’est un début pour notre équipe. Dans une compétition pareille, c’est l’expérience qui joue. Les Comores font leur première participation. Nous ne sommes pas déçus. Au contraire, nous encourageons notre équipe nationale et que le coach tire les leçons de ce premier match », a indiqué Soilihi Ben Rahim, supporter des Cœlacanthes.

Sur les réseaux sociaux, les messages d’encouragements ne cessent s aux joueurs des Cœlacanthes car ces derniers sont déçus. Ils croyaient à la victoire face au Gabon pour espérer qualifier aux huitièmes de finale. « Déçu du résultat de la rencontre face au Gabon mais il reste deux matches pour espérer se qualifier. Restons solidaires et unis. On a besoin de votre soutien et de vos encouragements », a posté Chaker Alhadhur. Pour Faiz Selemani, « déçu du résultat pour notre premier match mais très fier de l’attitude de l’équipe. Il reste deux grandes batailles à disputer. J’espère de tout cœur y participer pour aider les Comores à vivre de grandes émotions », a-t-il dit. Les Comores ont rendez-vous vendredi prochain face au Maroc.

KDBA

 

Le coup d’envoi de la 33ème édition de la coupe d’Afrique des nations est donné hier dimanche. Le match d’ouverture opposera le pays hôte, le Cameroun et le Burkina Faso. Ce lundi, les Comores disputent leur premier match face au Gabon. Une première qualification pour les Comores. Tout le monde en parle. Et tous les comoriens croient à la victoire.

De l’optimisme. Les Comores inscrivent l’histoire pour sa première qualification et participation de la coupe d’Afrique des nations. Les Cœlacanthes sous l’œil des médias internationaux. Les Comores disputent leur premier de phase de groupe aujourd’hui face au Gabon. Une journée tant attendue par les comoriens ainsi que les médias mondiaux. Les Comores dans l’histoire africaine et mondiale du football. La victoire des Cœlacanthes face aux Panthères ouvre une voie vers les huitièmes de finale. Et tous les supporters comoriens croient à la victoire. « Nous croyons à la victoire des Cœlacanthes. Certes le Gabon est une grande nation de football mais les Comores ne sont pas un pays à sous-estimer. Tout en sachant que les coéquipiers de Ben El Fardou ne sont pas allés au Cameroun pour le tourisme. Ils visent le sommet et ils ont notre soutien », a déclaré Ibrahim Saïd, un supporter des Cœlacanthes. Et lui d’ajouter, « c’est une fierté pour les Comores car les médias internationaux parlent des Cœlacanthes. Ils parlent de Faiz Selemani, de Ben Elfardou ou du coach Amir Abdou. Selon les médias du monde, les Comores ont des jeunes joueurs à suivre de près. »

Pour TV5 Monde, « les Comores et la Gambie « bleus » de la Can 2021. » « Pour le petit archipel de l’océan indien, cette qualification récompense la ténacité de tout un groupe. Les frustrations de la précédente campagne qualificative, qui avait vu l’équipe échouer sur tapis vert face au Cameroun, ont été chassées. Les Comores, deuxièmes d’un groupe comportant aussi l’Egypte, le Kenya et le Togo, se sont cette fois donné le droit de rêver », a rapporté TV5 Monde.

KDBA

Première Can pour les Comores : La consécration

Première Can pour les Comores : La consécration

Les Comores entrent en lice ce lundi 10 janvier pour sa première qualification en phase finale de la coupe d’Afrique des nations. Après plusieurs années d’aventure, les Cœlacanthes ont montré de quoi ils sont capables. Un combat de longue haleine et tout le monde y croit.

Affiliée à la Fifa en 2005, l’équipe nationale des Comores, les Cœlacanthes, a été optimiste et a gardé l’espoir. Les Comores sont entrées dans l’histoire. Et c’est une consécration pour cette jeune équipe composée des binationaux. Le chemin a été long. Des efforts ont été déployés par la fédération du football des Comores plus particulièrement l’ancien président Tourqui Salim. Ce dernier a manifesté sa joie d’être en vie et de voir son rêve se réaliser. Tourqui Salim s’est envolé vers le Cameroun pour soutenir les Cœlacanthes. Un signe d’honneur au Gombessa.

« Je suis très content de voir mes enfants qualifier et participer à la coupe d’Afrique des nations. Je me rappelle de notre rencontre avec les comoriens de la diaspora afin de les convaincre de libérer leurs enfants et rejoindre les Cœlacanthes pour défendre la nation. Certains ont compris et d’autres non. Je suis fier de voir notre équipe briller dans le monde entier. Tout le monde parle de notre équipe très jeune. Nous avons créé le miracle face aux grandes nations du football », a exprimé Tourqui Salim, l’ancien président de la Ffc.

Pour rappel, ce n’est qu’en 2014 que le rêve des Cœlacanthes devienne une réalité. C’est quand Amir Abdou est nommé sélectionneur du Gombessa (aujourd’hui le Brésil de l’océan indien). Dans une conférence de presse tenue hier par le coach Amir Abdou et Ben El Fardou, le coach a déclaré que « cette qualification, c’est le fruit d’un énorme travail sur la durée. Nous ne sommes pas ici par hasard. » Les joueurs de l’équipe nationale font des progrès et sont plus performants. Les joueurs anciens de l’équipe nationale tels que Kassim Abdallah, Nadjim Abdou, Youssouf M’changama … et les jeunes joueurs forment une famille.

KDBA