ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

La commission régionale des arbitres de Ngazidja (CRA) a suspendu définitivement Abdourazak Koudeidi de la liste des arbitres de Ngazidja. C’est après avoir été impliqué dans une affaire de corruption lors d’un match opposant Amical Club de Chezani et  Ngaya club de Mdé, selon le communiqué  signé par le président de Cra, Djoumoi Aboudou.

La décision est prise. L’arbitre Abdourazak Koudeidi a été définitivement suspendu par la commission régionale des arbitres après avoir été impliqué dans une affaire de corruption. « Après le match ayant opposé Ngaya club et Amical club, il a été révélé que l’arbitre assistant Abdourazak  Koudeidi, a été impliqué dans une affaire de corruption. Ayant pris connaissance de cette situation inexplicable, la commission régionale des arbitres a  réuni en urgence des arbitres pour leur tenir informer de la nouvelle situation », lit-on dans le communiqué. «  Suite aux investigations  menaient par soins, il est bien claire que les faits rapprochés à l’arbitre assistant Abdourazak Koudeidi sont bien fondés », précise le communiqué signé par le président de la commission des arbitres. 

Le communiqué révèle qu’après une longue discussion entre les arbitres, ces derniers  se sont   convenus unilatéralement à radier  définitivement  Abdourazak Koudeidi de la liste des arbitres de Ngazidja. Cette exclusion servira à mettre fin la corruption dans le football. Sachant que l’arbitre assistant aurait  touché 200.000 francs comoriens, selon nos confrères de Hayba Fm, pour dissimuler  ce qui s’est réellement passé ce jour là, au stade de Chezani.

Nassuf. M. Abdou

 

Les cœlacanthes des Comores ont fait une belle aventure durant l’année 2020. Un résultat qui a permis à l’équipe nationale d’être placée au 6ème rang parmi les meilleures sélections de l’Afrique. Au cours de son discours de vœux, le chef de l’Etat s’est jubilé de cette victoire et a promis de soutenir les Verts, sans réserve et à leur apporter son appui et celui du gouvernement à leur parcours sportif, qui est aussi l’expression de leur profond patriotisme.

Les cœlacanthes ont fait un exploit grâce à sa performance, son courage et à sa persévérance, selon le chef de l’Etat. Sur les évènements marquant l’année 2020, Azali Assoumani revient à souligner l’émotion et le talent des cœlacanthes lors de ses dernières rencontres avec le Kenya. « Nous avons également vécu, des jours merveilleux, d’émotion et de communion en 2020, grâce au talent, au courage et à la persévérance des Cœlacanthes, qui, en s’imposant parmi les meilleures équipes africaines, ont fait honneur à tout le peuple comorien », a déclaré le chef de l’Etat. « Comme vous tous, je continuerai à soutenir les Verts, sans réserve et à leur apporter mon appui et celui du gouvernement à leur parcours sportif, qui est aussi l’expression de leur profond patriotisme », a-t-il promis.

 

Les belles victoires des Cœlacanthes placent les Comores désormais 6ème en Afrique. Le chef de l’Etat a rappelé que « les belles victoires des Cœlacanthes qui placent notre pays, désormais 6ème en Afrique, dans les conditions d’accéder à la phase finale des éliminatoires de la Can 2021 ont prouvé à la Nation dans son ensemble, et tout particulièrement à nos jeunes, que rien n’est impossible et qu’on peut aller au bout de nos rêves par l’amour de ce que l’on fait, le travail collectif et la solidarité ». « Je saisis cette occasion, pour encourager et féliciter le Coach de notre équipe nationale, Amir Abdou qui  figure parmi les 3 meilleurs entraîneurs de l’année, une reconnaissance bien méritée », a-t-il conclut.

 

Kamal Saïd Abdou

 

 

 

Un parcours exemplaire déjà ancré  aux mémoires  du  monde du ballon rond. Le technicien des Cœlacanthes Amir Abdou a déjà franchi les échelons dont ses prédécesseurs n’ont pu atteindre. Il est parmi  les personnes marquant l’année 2020 grâce à ses résultats escomptés devant l’équipe nationale des Comores, dans toutes compétitions confondues.  

Une surprise aux yeux du monde, ou plutôt un  messie adressé à la nation comorienne ? En tout cas  les formations acquises en Europe par l’homme de 48 ans prouvent elles-mêmes  son potentiel talent qui lui classe parmi  les meilleurs coaches du 21siècle. Amené les Comores aux portes d’une qualification historique de la CAN 2022 au Cameroun, ses efforts ne peuvent qu’être salué. Le coach des cœlacanthes, si l’année dernière a été classé  parmi  les meilleurs éléments de l’année 2020, n’est pas le fruit du hasard,  mais ses efforts consentis durant toutes compétitions confondues ne sont plus moindres. Etant donné que ses hommes occupent actuellement la première place du groupe G pour les phases  éliminatoires de la prochaine CAN de 2022.

Une deuxième fois pour l’Océan indien qui aura le privilège d’avoir une équipe de la région participer à la plus grande compétition continentale du football. Amir Abdou ne restera pas seulement indélébile avec le temps aux mémoires des générations futures, mais aussi  le statut  du  sceau   du football comorien lui mérite.

En lui, les comoriens et comoriennes d’origine  trouvent déjà une source intarissable d’inspiration pour  une personne  qui vient à peine faire  naitre le football comorien aux yeux du monde. En dépits des moyens financière que fait face l’équipe nationale, mais grâce aux efforts souscrits par  le sectionneur des cœlacanthes, ses hommes ne sont qu’a petit point pour que le grand rêve des comoriens en fin se transforme en une réalité concrète pour   prendre part à la CAN 2022.

Si aujourd’hui Amir Abdou  a pu trop tôt gagner la confiance des comoriens, les trophées OFC le  justifie en l’élisant  au  même titre suprême des meilleurs entraineurs africains de l’année 2020.

Nassuf.M.Abdou

L’ancien président de la fédération de football des Comores, Saïd Ali Saïd Athoumani  a déposé lundi dernier sa candidature pour les prochaines élections du président de la Ffc prévues le 30 janvier 2021. Il a promis une meilleure concertation pour la Ffc durant les prochains 4 ans, une fois élu.

Suspendu avec  son équipe par ordre de la Fifa l’année dernière, l’ancien président de la fédération de football des Comores, Saïd Ali Said Athoumani se lance dans la course présidentielle. Le candidat se dit confiant à son équipe qui accompagne sa candidature. Il espère bénéficier sa ténacité, et son dévouement à travailler en concert en suivant le plan d’action déjà au programme. « Pour les 4  prochaines années, nous devons savoir que nous avons une petite fédération malgré les charges de taille qu’elle a. Nous ferons face à des programmes qui sont nombreux que ça  soit au niveau des infrastructures, des formations, dans l’administration, l’académie, les entraineurs, mais aussi le cas des arbitres. C’est un grand défi qui nous attend. Toutefois, avec l’appui de mon équipe, j’estime en outre pouvoir répondre les besoins légitimes pour le football comorien », a promis l’ancien président de la Ffc.

Saïd Ali Saïd Athoumani a également insisté sur l’importance d’incarner une meilleure concertation au sein de  la haute instance du football comorien pour redorer son image aux yeux des instances de football internationales. « Le plus important sera la concertation pour le mandant de 2021-2025, car j’ai une volonté de travailler avec l’équipe et leurs responsables pour peaufiner un programme commun », conclut-il.

Nassuf. M. Abdou

 

La mise en place des caméras de surveillance  dans les stades de football, la lutte contre le favoritisme, la corruption et le renforcement de la paix dans les stades sont les préoccupations du nouveau président de la ligue de football de Ngazidja, Kaissane Hassane.

Si l’ancien président de la ligue de football de Ngazidja, Youssouf Ismael Adolf a mis l’appareil en marche, son ancien vice-président Kaissane Hassane Halifa, actuel président de cette institution promet de mettre en place un dispositif pour moderniser le football de Ngazidja. « Je vise une politique  des principes devant permettre d’améliorer d’une façon significative le football de Ngazidja, pour la mise en place  des caméras de surveillance dans tous les stades homologués pour couvrir les matches et d’observer  toutes les activités qui se dérouleront en cours des matches », annonce Kaissane Hassane Halifa, président de la ligue de football de Ngazidja.

Convaincu que le monde du football comorien commence déjà à converger dans les stades en faisant dans un esprit de paix, le nouveau président de la ligue souhaite ne pas briser cette chaine de confiance pour les  passionnés du football. « Le rétablissement de la paix dans les stades après une longue période des troubles, attire déjà les amateurs, les fans du football et  je prie le bon Dieu de me donner la force pour  mettre fin à toute nature d’acte de favoritisme, du racisme ou de corruption qui pouvait renaitre des agissements dans les stades de football », souhaite le président Kaissane.

Il est à rappeler que Kaissane Hassane Halifa a été élu président de cette institution insulaire de football en  obtenant 41 voix contre 6, le dimanche 29 novembre dernier, à Moroni. Il été vice-président  de l’équipe sortante et promet de continuer sa nouvelle aventure au service du football comorien.

Nassuf. M. Abdou

 

Le monde du football comorien connaitra les nouveaux présidents des ligues de football insulaires pour les prochaines deux ans le dimanche prochain. A Ngazidja, kaissan Hassan et Mohamed El-amine sont les deux candidats lancés dans la course à la présidence de la ligue de football.

Le dimanche 29 novembre prochain date dans laquelle est prévue la tenue des élections des présidents des ligues de football des Comores. Les Comores devront connaitre les nouveaux patrons insulaires des ligues de football pour les deux ans à venir pour succéder Youssouf Ismael Adolf. À Ngazidja, l’on compte  deux candidats en lice et sont très proches professionnellement dans le football comorien depuis des longues dates. « Nous avons deux candidats pour deux listes, il y a kaissan Hassan actuel vice-président de la ligue et Mohamed El-amine, ancien secrétaire de la commission d’homologation de la ligue de football de Ngazidja. Et conformément à la loi, chacun candidat  aura une équipe composée de sept membres », a expliqué Radhuia Abdou secrétaire générale de la ligue de football de Ngazidja.

 Kaissan Hassa candidat, n’a pas tardé d’expliquer les raisons qui lui motivent à devenir  président de la ligue de Ngazidja après ses deux ans au poste de vice-président. « J’ai déposé ma candidature pour le développement du football comorien car il y a longtemps que j’ai décidé de m’investir dans le football comorien, dans mon pays que j’aime », a-t-il raisonné

Les élections auront lieu à la fédération de football des Comores et le secrétaire général de la Ffc,  Alfeine Djamal Eddine rassure que toutes les dispositions sont prises pour le bon  déroulement du scrutin en toute liberté et transparence. Et la date du 29 novembre prochain est maintenue pour les élections des présidents des ligues de football insulaires.

Nassuf. M. Abdou

Cosic : Youssouf Ali Djaé affirme sa légalité

Cosic : Youssouf Ali Djaé affirme sa légalité

Il (Youssouf Ali Djaé) est reproché d’ « un hors la loi » dans notre édition 1630 d’hier mercredi 25 novembre avec une présidence intérimaire « illégale ». Mais cet homme de la loi, Youssouf Ali Djaé a réagi en affirmant sa légalité à la tête du comité national olympique. Il rejette les propos révélés par Peck.

La guerre de nerf. Taclé par Yahya Ahmed Mohamed alias Peck, Youssouf Ali Djaé n’a pas tardé à réagir. « Je voulais juste réagir par rapport aux propos de Yahya Ahmed Mohamed. Je suis profondément déçu car dans ce pays il y a des extrêmes. Nous le comité exécutif du Cosic, sommes des élus. Nous avons un mandat qui court jusqu’à décembre 2020. Comme le président est empêché par la justice, l’intérim a été entériné par le ministère des sports, l’Acnoa et la Cio. Nous avons une mission d’assurer l’intérim jusqu’aux élections. Nous sommes à un mois des élections. Et je ne sais même pas pourquoi tout ce bruit. Je suis un élu et mon mandat prend fin le mois prochain », a réagi Youssouf Ali Djaé.

« Le ministère de tutelle nous avait convoqués et ce jour-là se déroulait l’ensemble des fédérations. Nous avons décidé que nous tenions une assemblée générale ordinaire et une assemblée générale extraordinaire et, cette dernière est tenue le dimanche dernier pour la mise à jour de nos textes. Nous avons réussi à tenir l’assemblée générale extraordinaire et nous avons envoyé nos textes au comité international olympique pour validation. Lesquels textes nous permettront à tenir des nouvelles élections. Pourquoi cet acharnement alors que nous sommes dans la légalité », explique-t-il.

Devant le ministre de la justice, une feuille de route a été tracée indiquant que d’ici le mois de décembre prochain l’assemblée générale élective sera tenue. « Nous ne sommes pas encore en décembre. Si aujourd’hui des gens veulent bafouer les textes, c’est parce qu’ils souhaitent être présidents du Cosic. Et c’est eux-mêmes qu’ils les ont votés. Le statut du Cosic est adopté par toutes les fédérations et ces gens étaient présents », a-t-il rappelé avant de conclure : « demain nous allons partir et ce sont les textes qui vont régir notre maison. Je ne suis pas un magistrat au Cosic, je suis là pour apporter mon expertise au profit su sport comorien. »

KDBA

Cosic : « Un haut magistrat au-dessus de la loi »

Cosic : « Un haut magistrat au-dessus de la loi »

Alors que le comité olympique et sportif des îles Comores connait des pires moments liés à l’absence d’un président, cette institution sportive convoque une assemblée générale le 29 novembre prochain afin d’élire un nouveau comité exécutif. Bien qu’une personnalité juridique usurpe les fonctions du président. Le comité olympique et sportif des îles Comores (Cosic) dénonce le comportement de Youssouf Ali Djaé, « un magistrat qui enfreigne la loi. »

Le Cosic sous l’eau ? Sans président depuis le mois de mai 2019, le comité olympique et sportif des îles Comores appelle au respect des textes en vigueur conformément à l’article 18 du règlement intérieur du Cosic : « le président est chargé d’exécuter les décisions du comité exécutif, d’élaborer avec les membres du comité exécutif les plans d’action annuel sur les activités du Cosic. En cas d’absence ou d’empêchement temporaire ou définitif, le président est remplacé par un vice-président. »

Plus d’un an sans président du Cosic

Toutefois, pendant que le président (Ibrahim Ben Ali) est empêché depuis plus d’un an, son empêchement est « temporaire. » « Un an et demi depuis que le président du Cosic est empêché pour une affaire juridique. Par conséquent, le vice-président ne peut pas continuer à exercer ses fonctions. Il faut élire un nouveau président. Puisque notre règlement intérieur est clair : en cas de démission, décès, révocation ou récusation d’un membre, celui-ci est remplacé selon les modalités applicables à sa désignation. Alors sa désignation nécessite une élection. C’est la raison pour laquelle, nous annonçons la tenue de notre assemblée générale élective le dimanche prochain », a expliqué Yahya Ahmed Mohamed, alias Peck.

« Youssouf Ali Djaé est hors la loi »

Halifa Mlamali, un enseignant de l’éducation physique et candidat à la présidence du Cosic, son équipe est optimiste de relever les défis et de développer le sport comorien. « Cette institution connait des conflits internes depuis 2016 et nous voulons mettre fin à cette crise. Le Cosic ne fonctionne pas vu qu’il manque un comité exécutif. 13 fédérations sportives ont convoqué l’assemblée générale. Mais d’autres personnes ne veulent pas que l’assemblée générale se tienne. Youssouf Ali Djaé, ancien procureur général et actuel substitut du procureur à la Cour suprême viole la loi. Il se fait passer par la force. Il est hors la loi. Sa présidence intérimaire est illégale et illégitime. C’est une usurpation. Son comité exécutif est illégal et incomplet et toutes ses actions entretenues au sein du Cosic sont hors la loi », a précisé Peck.

Sur 11 membres qui composent le comité olympique, le comité dirigé par Youssouf Ali Djaé n’a pas atteint ce nombre. L’élection s’invite. Selon le directeur de campagne du candidat Halifa Mlamali, les fédérations majoritaires soutiennent l’assemblée générale puisqu’elles croient à la loi. « La majorité votante du comité exécutif devra être constitué par les votes émis par les représentants élus des fédérations nationales de sports olympiques », article 13 des statuts. « En outre, lesdites fédérations nationales ou les représentants choisis par elles doivent constituer la majorité votante de l’assemblée générale et du comité exécutif », article 6 des statuts. Cette assemblée générale se réunit selon l’article 11, en session extraordinaire à la demande du président ou des deux tiers au moins de ses membres, chaque fois que l’intérêt du Cosic l’exige.

« Nous exhortons au respect de la loi »

En référence à la lettre en date du 20 juillet 2017 au comité international olympique, ce dernier a fait savoir que « le Cio et l’Acnoa n’ont pas vocation à se substituer aux institutions concernées et aux organes compétentes de votre Cno pour traiter directement de ces conflits internes et nous laissons donc le soin à votre Cno de donner la suite que vous jugerez appropriée à cette situation regrettable ».

De cette réponse, Le Cosic appelle au calme à travers une assemblée générale le dimanche prochain. « Nous exhortons au respect de la loi. Nous nous référons à nos statuts pour convoquer l’assemblée générale, qui, cette dernière peut être convoquée par le président ou les 2/3 de l’assemblée, et nous représentons les 2/3 parce qu’il n’existe pas un président. Le respect de la loi prime », conclut Yahya Ahmed Mohamed.

KDBA

 

 

L’international comorien, attaquant des Cœlacanthes, Ibrahim Youssouf alias Djoudja et le milieu de terrain, Faouz Faidine Ali Atthoumani se sont engagés pour un contrat de deux ans avec FC Nouadhibou, les champions 2020 de la Mauritanie. Un bon signe pour un nouvel élan du football comorien à travers ces deux joueurs.              

Ibrahim Youssouf de son vrai nom (mais connu par son pseudonyme Djoudja), l’attaquant international comorien s’est engagé avec l’équipe de champion en titre de la Mauritanie, FC Nouadhibou pour une durée de deux ans. Passé par  Chirazienne de Domoni Anjouan, ensuite de Volcan club de Moroni, et l’Afrique star de la Namibie, cette machine de but aura encore  une longue période de deux ans afin de continuer à poursuivre son aventure avec les oranges de la Mauritanie déjà en lice pour la ligue des champions d’Afrique 2020-2021. Sélectionnée sept fois depuis 2017 pour l’équipe Nationale, le désormais ex-sociétaire de volcan club de Moroni où il a été sacré champion des Comores en 2018 apportera aussi son expérience acquise  en équipe nationale des Comores pour soutenir le club orange de Nouadhibou à atteindre les phases des poules de la champions ligue Caf.

Ibrahim Youssouf n’est pas le seul joueur comorien  brillant  à être visé  par les radars des dirigeants de l’équipe de Nouadhibou   de la Mauritanie. L’international comorien de 26 ans qui range bonnement les affaires  du milieu de terrain, Faouz Faidine Ali Athoumani rejoint également les oranges de la Mauritanie. Formé à Fomboni FC de Mohéli où il a été le premier joueur local avec l’équipe nationale durant  les éliminatoires de la CHAN, Faouz Faidine Ali a été pareillement sélectionné tout récemment lors d’une double confrontation Comores-Kenya, en marge des  éliminatoires de la CAN 2022. Le jeune milieu de terrain de 26 ans a remporté avec son désormais club Fomboni Fc, un titre de champion des Comores en 2014 avant de participer à la CAF champions ligue en 2015 et à la CAF confédération en 2016.

Nassuf. M. Abdou

 

Le comité de normalisation de la Ffc s’est engagé à prendre en charge presque toutes les charges des deux clubs ambassadeurs des Comores en lice pour la ligue des champions d’Afrique notamment, Ngazi club et Bonbon Ndjema. « La Ffc prend tous les moyens de transport, ainsi que l’hébergement durant tout au long du  séjour  de nos ambassadeurs à l’extérieur », a annoncé Alfeine Djamal Eddine, secrétaire général de la Ffc.

Le comité de normalisation de la Ffc  a manifesté sa solidarité spontanée pour le devenir du football comorien. Hier, jeudi 19 novembre, 4 jours avant le départ des champions comoriens Bonbon Ndjema vers le Botswana, et Ngazi club pour le Malawi  dans le cadre des phases éliminatoires de la ligue des champions d’Afrique, le CoNor porte main forte à ces deux clubs pour les dispositions nécessaires. « Nous savions que les patrons des clubs avaient les yeux rivés sur la Ffc, étant donné l’impact considérable qu’a subi le football comorien à cause de la pandémie. Nous sommes disposés à prendre en charge tous les billets des deux équipes et leurs hébergements  dans les hôtels tout au long de leurs séjours à l’extérieur », a annoncé Alfeine Djamal eddine, secrétaire général de la Ffc.

« C’est un coup dur  porté à l’ensemble du football du  contient. Alors, j’appelle toutes les fédérations africaines de  football à faire preuve de solidarité envers leurs clubs de champions, car j’en doute très fort que Bonbon Ndjema soit en mesure de prendre en charge les dispositions pour le club de Botswana en match retour au Comores », a-t-il ajouté. Selon lui, il est très tôt actuellement pour  donner un chiffre précis pour le budget estimé, mais les discussions sont en cours  avec les compagnies aériennes, et les responsables des hôtels.

Nassuf. M. Abdou