ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

L’établissement privé Ninga school de Moya est sortie championne de la première édition du football scolaire aux Comores. Une initiative noble selon Jimmy Abderemane de la FFC, qui tient à honorer ses supérieurs hiérarchiques (Said Ali Said Athoumane et docteur Patrice Motsepe, président de la Caf.) À Ouani, les responsables de l’établissement ont à leur tour mis les points sur les « I » concernant « le développement de l’éducation via la FFC ».

Les responsabilités sont bien assurées. « Les membres de la fédération et collaborateurs ont montré une bonne image au sein de l’éducation », reconnaît Abdou Charif, proviseur du groupe scolaire Ningha School et ajoute que « nous avons eu du mal à saisir le débit du projet, mais aujourd’hui, on met une note supérieur à 15 au président de la fédération. »

L’ambiance était au rendez-vous pour accueillir les enfants vainqueurs. Elles seront les ambassadrices des Comores à la COSAFA en Afrique du Sud dans le cadre du football scolaire. « Nous sommes très contentes de pouvoir atteindre l’objectif », se réjouit une élève athlète appuyée par une autre qui souligne que « l’honneur est pour nos enseignants, nos parents et pour la cité de Moya ». Une autre élève championne dit que « nos enseignants méritent plus que ce trophée qu’on a ramené à la maison ».

Les responsables de la fédération ici présents, ne parlent que satisfactions et obligations de résultats. Kadafi Soulaimana, responsable des compétitions à la FFC indique qu’ « il est bien satisfait. Nous encourageons les élèves à aimer l’école en jouant. Une initiative du docteur Patrice  Motsepe ». Ce dernier est appuyé par un membre de la ligue du football de Ndzuani, Mohamed Elhad qui met en avant « les félicitations des enfants ainsi que leurs responsables et parents ». Et pour Jimmy Abderemane, de la FFC « Moya est en couleur, mais les Comores brillent, puisque le président de la fédération a allumé le projecteur », a-t-il exprimé.

A noter que Moya et le football féminin est une histoire qui s’écrit depuis. Même si cette année FC Moya a perdu son titre de champion, mais Groupe Scolaire Ningha School revient confirmer la suprématie du football féminin en première expérience.

JA

Sponsorisés par la société Telco, les jeux olympiques nationaux ont  débuté samedi dernier sous l’égide du chef de l’Etat Azali Assoumani. Lors de son discours du lancement officiel des jeux, il préconise l’ambition d’abriter les jeunes de 2027 aux Comores. Une autre façon de rendre hommage à la fête nationale des Comores, pour Ibrahim Mzé.  

Le sport, le domaine qui rassemble tous les jeunes comoriens du territoire indépendant. Plus de 600 athlètes issus des trois îles ont pris part, au stade de Moroni,  à la cérémonie du lancement officiel de la première Édition  jeux nationaux aux Comores. Un pari déjà gagné par Ibrahim Mzé, le président du comité olympique sportif des îles Comores, celui dont l’initiative vise à rendre hommage de la fête de l’indépendance des Comores. Lors de son discours, le chef de l’Etat Azali Assoumani a salué cette initiative et s’est dit conscient des défis persistants du domaine sportif, notamment la création des infrastructures sportives dans le pays. «  Nous sommes désormais avec l’aide d’Allah, dans  le temps des succès et des défis à relever, à commencer par les jeux des îles de l’Océan indien en août 2023 à Madagascar à l’issue desquels, nous devons ramener le drapeau des jeux à Moroni et avec l’aide d’Allah, réaliser  votre rêve, notre rêve, celui d’arbitrer les jeux de 2027 aux Comores », a déclaré le chef de l’Etat. Et lui d’ajouter que « je sais que pour cela nous avons le devoir de mettre rapidement en chantier notre programme d’infrastructures sportives et que nous devons augmenter notre capacité d’accueil », a-t-il rappelé.  

Rappelons qu’au total, 18 disciplines sportives sont convoquées à cette semaine de compétition. Il s’agit notamment du football, du basket, le handball, le tennis, le box, le judo, la gymnastique, le volley-ball, l’athlétisme, le cyclisme, la pétanque entre autres. Elles vont devoir s’affronter  dans différents plateaux à  Ngazidja jusqu’au 7 juillet prochain.

Nassuf. M. Abdou

Le comité olympique sportif des iles des Comores, présidé par M Ibrahim Mzé, en partenariat avec le ministère de la jeunesse et des ports, a annoncé mercredi dernier lors d’une conférence de presse, la tenue de la première édition des jeux nationaux du 3 au 7 juillet prochain. Ceci entre dans le cadre des festivités de la fête nationale sous le haut patronage du chef de l’Etat.

Au total, 18 disciplines sportives dans l’ensemble des trois iles indépendantes seront au rendez-vous pour cette semaine de compétitions des jeunes des iles nationales. Il s’agit du   football, du basket,  du handball,  du tennis,  de la boxe,  du judo, de la gymnastique,  du volley-ball, d’athlétisme,  du cyclisme, de la pétanque, entre autres. Lors d’une conférence de presse tenue mercredi dernier au Cosic, le président du Comité olympique sportif des iles, Ibrahim Mzé reste  convaincu quant au grand à la lourde tâche, notamment la prise en charge des 600 athlètes, mais il espère pouvoir avec ses partenaires et le gouvernement  mettre  en œuvre toutes les dispositions nécessaires.  « C’est un premier essai d’organiser les jeux des iles nationaux dans la semaine de la fête de notre indépendance. Cela présente une opportunité de partager ensemble des moments historique de notre pays pour créer un esprit de nationalisme pour  les tous les athlètes Comoriens », a déclaré le président du Cosic. Ce sont des tests, poursuit-il, en vue de bien participer avec de bonnes préparations, aux compétitions internationales, notamment les jeux des îles et les jeux olympiques.

Selon Ibrahim Mzé,  ces jeux nationaux sont aussi  un test à grande nature,  de notre capacité à accueillir les jeux des Îles de l’Océan Indien que nous espérons en 2027. Il lance un appel solennel aux entreprises privées et aux siccités d’Etat à soutenir cet événement qui compte réunir plus de 20.000 personnes, dont 2000 dans la cérémonie d’ouverture, le 3 juillet  au stade de Moroni.

Interrogé sur le budget provisionnel que doit assurer tous les charges, le président du comité Olympique n’a pas été précis sur ce point. « Il est trop tôt pour vous donner une précision sur le budget, ce qui est sur le gouvernement nous a déjà prêté main forte », conclut-il.

En rappel, plusieurs plateaux recevront ces compétitions durant toute la semaine,  comme les sites de Itsandra Mdjini pour le volley,  le  stade Fundi Carné pour le basket, M’de pour le handball,  la boxe à l’Injs et Maluzini, le stade de Moroni pour le football.

Nassuf. M. Abdou

L’agence Tsihabari Events de Moroni, a annoncé hier mercredi lors d’une conférence de presse, à Moroni, la tenue de la  deuxième édition  de la compétition « Uhuru Cup ».  Mohamed Zoubeir, chargé du tournoi  appelle les 8 sociétés retenues pour le tournoi  au respect  du règlement. Cette deuxième édition sera lancée le samedi prochain à Ajao.

Les dispositions sont déjà prises pour la tenue  de la deuxième édition du tournoi de Tsihabari Events. Lors d’une conférence de presse, tenue hier mercredi, au centre d’animation et socioculturel de Mtsangani, le président de l’agence Tsihabari Events, Mbaraka Nassila a souligné l’importance de tenir les  activités prévues dans la semaine de la fête de l’indépendance de l’Union des Comores. « Le fait d’attribuer cette édition  « Uhuru Cup » pour la semaine de la fête de l’indépendance des Comores, c’est juste saisir l’opportunité de l’engouement du public  », a-t-il précisé.

En vue de garantir un climat de fair-play aux activités prévues, l’agence Tsihabari Events se conforme dans un cadre de règlement adapté de la compétition. « Aucune société ne peut se permettre de passer outre au règlement. Le respect dudit règlement permettra à la  réussite de cette deuxième édition, raison pour laquelle, j’appelle les responsables  des sociétés  à se procurer  de ce  règlement adapté en vue  d’éviter toute confusion », lance Mohamed Zoubeir responsable du tournoi. Et lui de préciser que « la ligue de football de Ngazidja est chargée de  sélectionner les arbitres des matchs. »

Initialement prévue le 11, la course aux femmes sera supervisée par des unités mobiles de la police nationale, le croissant-rouge et le Cosep. Ils veilleront à la sécurité des athlètes tout au long de la course. Il est à noter que huit sociétés sont retenues pour cette édition, notamment, Com’air assistance, commune de Moroni, CCIA, ONICOR, FFC, Comores télécom, Telma, et les vétérans d’Ajao.

Nassuf. M. Abdou

Gombessa sport s’est imposé, vendredi dernier, au stade de Moroni, face à Alizé fort de Salimani Hambou (5-1), en finale de coupe des Comores. Une finale de fair-play que même le chef de l’Etat s’est dit impressionné  par l’état  d’esprit des deux clubs.

Malgré l’ouverture du score par Kamaldine Hassane, l’attaquant d’Alize fort, le vent avait rapidement tourné contre le club de Salimani Hambou. Ils ont vécu 95 minutes cauchemardesques face à Gombessa sport. Le Gombessa sport a décroché vendredi dernier, avec joie  son titre de champion des Comores, en battant le club de Salimani Hambou, Alizé fort. Une victoire méritée   (5-1) qui traduit les efforts d’une lutte et domination presque nette de 95 minutes. La pépite de Gombessa, Aliyachourtu kassim sacrée meilleur espoir lors de la demi-finale, a inscrit le but de l’égalisation  à la 22eme minute, en éliminant parfaitement  le latéral gauche de la défense adverse. Une première réalisation logique pour les rouges d’Anjouan   qui ont mis le pied sur le ballon lors de cette première période  marquée  par une faiblesse  des jaunes de  salimani Hambou. Les anjouanais ont fait encore mieux en dominant le club de salimani jusqu’à ce qu’ils élargissent  le score à la 45eme minutes par Younda Toiha.

De retour au vestiaire, les coéquipiers d’Aliyachourtu avaient parfaitement maîtrisé le ballon, n’étant inquiets qu’à des très rares occasions. Doté d’une pression, Djailane Roihimou, l’un des éléments de la ligne d’attaque de Gombessa,  a marqué à la  65eme minute avant de doubler la mise à la 79eme minute. Juste dans  les arrêts de jeu, les efforts d’Abdou Ihoine ont fini par donner  un peu de plus  à la victoire des rouges à la 92eme minute par  une frappe magistrale placée au côté opposé du portier d’Alizé fort. Le Gombessa sport a  officialisé un sacré titre national, qui lui tenait à cœur.

Nassuf. M. Abdou

 

 

Les Comores ont craqué mardi dernier, face à la zambie, dans le cadre du match aller pour la  phase des éliminatoires  de la Can 2023, prévue au pays de Didier Drogba. Il s’agit d’un échec retentissant pour les hommes de Younes Zerdouk,  mais leur espoir règne  tant qu’ils respirent toujours dans cette course au  titre de la qualification.

La pression était énorme. Et, c’était difficile à retenir pour les Cœlacanthes poussés au rythme que mettait la formation zambienne. Les verts se sont inclinés mardi dernier, face à  la Zambie à Luzaka en marge du match aller de la phase éliminatoire de la prochaine Can prévue  en Cote d’Ivoire. Les coéquipiers de Youssouf M’changama avaient pourtant ouvert la marque au terme d’un slalom somptueux de l’attaquant vedette des cœlacanthes Ben El-Fardou à la 13eme minute. Mais, ce  but qui avait ravivé l’espoir de toute une nation, la défense a vite flanché par un rythme de pression que menaient les zambiens. Le nouvel entrant de la zambie,  a profité la faiblesse de deux milieux de terrain, Fouad Bachirou et Rafidine Abdoullah pour mener une contre-offensive  afin d’inscrire le but de l’égalisation à la 45 eme minute, juste avant la pause.

De retour au vestiaire, la machine offensive zambienne n’avait pas laissé la défense comorienne à souffler pour tenter de perforer le bloc des verts. L’égalisateur de la zambie qui, a pris trois pas d’élan lors d’un coup-franc a fini par tromper la vigilance du portier des cœlacanthes, Ali Ahamada, 4 minutes  avant la fin du temps règlementaire.

En attendant les résultats de ce jeudi, entre la Côte d’Ivoire et le Lesotho, les Comores restent toujours dans la bonne voie pour une deuxième position avec la Zambie laquelle partage un même équilibre des points : 3-3.

Nassuf. M. Abdou

 

 

Bon début de la phase des éliminatoires de la coupe d’Afrique des nations 2023, les Comores se sont imposés vendredi dernier, au stade de Malouzini face à la modeste équipe de Lesotho à (2-0). Les hommes de Younés Zarouk enregistrent  trois points dans leur compteur pareillement que la Côte-d’Ivoire, pays hôte de la Can à la fois adversaire de cette compétition continentale.

Tactiquement, physiquement les Comores se sont imposées sans forcer, vendredi dernier, au stade de Malouzini, face à Lesotho en marge de  la phase éliminatoire de la Can 2023 au pays de Didier Drogba. Même si les première 45 minutes se sont soldées  en échec pour les Comores qui, n’ont pas pu trouver le chemin de filé malgré une maitrise total de jeu, mais les « very piya » ont commencé de la meilleur des  manières cette opération lors de cette première journée des éliminatoire de Can 2023.

En retour du vestiaire, toujours dominateur, les  verts   avaient la pression et la rage sur de renverser le score de zéro. A la 58 minute, alors la machine offensive de cœlacanthes s’est imposée  dans la surface de réparation adverse, l’homme au trophée du  meilleur joueur de la ligue2  du championnat de France, Youssouf Mchangama a saisi l’opportunité d’un retrait de Faiz Selemani afin de débloquer le compteur à   l’aide d’une frappe magistrale placée au  côté opposé du portier Lesotho. Puis peu du temps après son entrée en jeu, Ben Djaloud est venu sous la forme d’un coup d’accélérateur pour appuyer ses coéquipiers,  il a fini par creuser l’écart d’une frappe puissante du cote droit à la 81eme minute pour sceller le score d’une longue lutte de 94 minutes.

Chaque point compte dans le groupe H des qualifications pour la prochaine Coupe d’Afrique des nations (CAN 2023). Les Comoriens, qui restent sur un huitième de finale dantesque à la CAN 2021, le savaient bien avant d’affronter le Lesotho durant la première journée des éliminatoires pour la CAN 2023. Pour suivre l’équipe de Côte d’Ivoire, qualifiée d’office en tant que pays hôte, il fallait commencer par battre les Lesothans, ce 3 juin 2022 à Maluzini. Les Comores affrontent la Zambie ce mardi 07 juin à Lusaka.

 Nassuf. M. Abdou

La fédération comorienne de basket-ball en partenariat avec la société Telma Comores a inauguré vendredi dernier à Moroni Caltex son nouveau siège. Pour Djinti Ahamada, secrétaire général de la fédération comorienne de basket-ball a annoncé que ce projet réalisé apporte tout ce dont le basket-ball a besoin pour son développement.

La société Telma continue ses actions au profit du social. Après le projet Amani, la société Telma et la fédération comorienne de basket-ball sont ambitieuses de développer cette discipline aux Comores. La fédération est dotée d’un nouveau siège répondant aux besoins de la fédération. « Accueille du public, espace de convivialité, salle de réunion, bureaux spéciaux, sanitaire. Tout a été pensé pour apporter tout ce dont le basket-ball a besoin pour son développement », a précisé Djinti Ahamada, secrétaire général de la fédération comorienne de basket-ball. « Ce projet aujourd’hui réalisé  qui nous tenait à cœur depuis le début de notre mandature, est la marque du nouveau du basket-ball comorien et du respect que nous portons à nos licenciés, nos clubs, nos commissions et nos ligues », a-t-il poursuivi.

Le partenariat entre la fédération comorienne de basket-ball et la société Telma remonte en 2017, selon Christophe Olivier, directeur général de la société Telma Comores. « C’est une réussite pour la société Telma. Nous attendons avec Telma marqué son ancrage dans le développement du monde de sport à tous les niveaux.  Dans les infrastructures dont le nouveau siège de la fédération comorienne de basket-ball. Nous avons aussi d’autres projets en cours pour la rénovation des stades », a annoncé le directeur général de la société Telma qui a précisé aussi que la société est ambitieuse à accompagner les jeunes à travers le projet Amani à instaurer un esprit de paix dans les stades car le sport c’est d’abord la paix. 

Kamal Said Abdou

 

Les Cœlacanthes vont entamer la phase de poule pour les éliminatoires de la Can 2023. Lors d’une rencontre du staff technique, le président de la FFC et le ministère du sport hier au Retaj. De cette foulée, Djanfar Salim Allaoui, ministre du sport a rassuré le soutien total du gouvernement de cette aventure pour garder le dynamisme né au Cameroun.

Après le succès né au Cameroun l’année dernière, les Cœlacanthes doivent jouer la première journée des éliminatoires de la Can 2023 contre le Lesotho le 3 juin prochain. Une occasion pour Djanfar Salim Allaoui, nouveau ministre de la jeunesse et du sport de féliciter le staff technique pour son dévouement et son engagement vis-vis de la dernière édition au Cameroun. « On va devoir confirmer l’espoir né de la Can 2021 au Cameroun. Les supporters de notre équipe sont en attente pour cette rencontre », a-t-il déclaré.

Fraichement nommé ministre du sport, 4 rencontres ont eu lieu entre le ministère du sport et la fédération de football des Comores et mon cabinet, selon le ministre. « J’ai effectué 2 visites au stade de Maluzini pour m’assurer que tous les dispositifs sont pris et pour m’assurer d’une organisation et d’une préparation réussite », a-t-il dit.

Pour le sélectionneur des Coelacanthes, ce qu’on avait vécu au Cameroun est une belle aventure pour notre équipe. Il s’agit d’une aventure exceptionnelle, selon Younès Zerdouk, coach des Cœlacanthes. « On a vraiment envie d’enfanter la détermination pour retrouver cette Can qui est une aventure fantastique », a-t-il déclaré.

Parmi les grands challenges fixés par le sélectionneur, garder l’unité et la volonté. « Chaque match pour nous est un challenge. La détermination, il faut se battre », a précisé le sélectionneur qui, par ailleurs, a souligné que la population comorienne doit se mettre derrière l’équipe nationale pour pouvoir aller encore de l’avant. A savoir que les joueurs de l’équipe nationale sont attendus ce vendredi à Moroni.

Kamal Saïd Abdou

 

Mardi dernier,  l’opérateur Telma a organisé une cérémonie à l’hôtel Le Retaj dans le cadre de la campagne Amani. L’objectif est de lutter contre les violences  et œuvrer pour le retour d’un climat de  paix, de stabilité  et du fair-play dans les stades sportifs.

Après le lancement de la campagne la semaine dernière au stade de basket de Mdé Bamabo, Telma a réuni plusieurs autorités du gouvernement et des autorités des instances sportives  mardi dernier, à Moroni. L’idée est d’impliquer ces autorités ainsi que les partenaires au développement des Comores dans ce vaste programme afin de pouvoir atteindre les résultats escomptés pour le retour d’un climat de paix dans les stades sportifs. « Les vieux démons dans les stades doivent être encore oubliés pour toujours  en vue de promouvoir la paix, la stabilité dans les stades sportifs », ont déclaré les enfants mis sur scène.

Le ministre du sport, fraîchement nommé, Djaffar Salim Allaoui a saisi l’opportunité d’appeler  tous les acteurs sportifs à s’impliquer dans cette cause. « Il est question à cet instant de révolter surtout, de nos  prérogatives en partage avec le commissariat chargé de la jeunesse et du  sport, à savoir la pratique des sports dans un environnement  socioculturel apaisé », a-t-il dit. Le sport, poursuit-il, est intimement lié à la vie,  et la vie elle-même n’a jamais été une courbe constante.  « Il doit être compris qu’en sport l’échec est le résultat  des insuffisances que  l’adversaire a su exploiter pour gagner. C’est en perdant qu’on  fait preuve d’humilité et corriger  ses insuffisances pour  progresser afin de  devenir meilleur », souligne le ministre de la jeunesse et du sport. 

Nassuf. M. Abdou