ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Commémoration du 29eme anniversaire du Cheik Ibn kassim : Cheikh Ibn kassim un théologien hors du commun du 19ème siècle

La fondation Ibn kassim de bienfaisance de Djomani Mboudé a réuni samedi dernier, à djomani, où assistaient de nombreuses personnalités religieuses,  pour célébrer le 29ème anniversaire depuis la mort du cheikh Ibn kassim. « Le cheikh Ibn kassim était un  théologien hors du commun, un médecin traditionnel, à la fois une  mémoire autant qu’un guide pour l’islam », selon  Djamal dine Ibn kassim, l’un des fils du défunt.

C’était à Djomani Mboudé où a eu lieu la semaine dernière, la cérémonie de commémoration du 29ème anniversaire de la mort du cheikh Ibn kassim. Un théologien hors du commun dont, ses connaissances sur la religion, sur la  médecine traditionnelle et la géographie ont fait de lui, l’icône  que la région de Mboudé ait connu à la fin 19 eme siècle.   Pour beaucoup,  il était une mémoire autant qu’un guide vers les principes de l’islam. Plusieurs autorités régionales religieuses ont pris part à cet évènement de la fondation de bienfaisance  Ibn kassim de Djomani Mboudé. « On ignore d’où viennent ses connaissances miraculeuses,  mais tout porte à croire qu’il a eu ses connaissances  dans des lieux mystérieux  », indique au téléphone Salim Youssouf alias Bangazo banda habari, l’un des disciples du défunt.

Fils ainé du Cheikh Ibn kassim,  Djamal dine Ibn kassim  y raconte qu’un « jour il n’y avait plus de poisson à la maison, du coup mon père a dit à ma mère à ne pas s’inquiéter car il y aura une solution. Il avait juste demandé à ma mère de mettre en place une marmite à l’envers dans la cuisine, et au bout de quelques minutes, mon père avait dit à ma mère d’ouvrir la marmite, et on y trouvait  des poissons bien préparés pour servir notre  déjeuner », raconte son fils. Et lui d’ajouter que « cette scène miraculeuse m’avait totalement effrayé malgré que mon père me rassurait à  ne pas m’inquiéter ».

Des positions divergentes apparaissent après  la mort du Cheikh Ibn kassim pour sa vraie nature. Certains lui qualifiaient d’un sorcier  tandis que chez les autres il n’était  qu’un sage miraculeux. Cheikh Ibn kassim est né vers 1877 et mort en 1992.

Nassuf. M. Abdou

.

 

Laisser un commentaire