ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Affaire Madjadju : Me Ouzali dénonce un acte criminel

Des maisons, des boutiques sont détruites la semaine dernière, à Moroni quartier Madjadju. Une plainte est déjà déposée au tribunal et Me Ouzali exige que les locataires soient dédommagés. Lors d’une conférence de presse samedi dernier, l’avocat dénonce un acte barbare.

C’est sous l’ordre de Dessilov, propriétaire de ces terrains, que les maisons sont détruites selon les locataires. L’avocat en charge du dossier dénonce un acte de barbarie et exige un dédommagement pour les familles victimes. « Je condamne avec fermeté l’intervention musclée Dessilov avec des éléments des forces de l’ordre qui ont détruit des maisons des familles sans tenir compte des familles et leurs biens. C’est un acte barbare qui ne peut rester impuni par la justice », a déclaré Me Ouzali. 

Accusé de vouloir s’approprier ces terrains, les membres de l’association pour le développent de Madjadju (ADM) dénoncent des allégations non fondées. « Il s’agit des allégations non fondées en vue de nous salir. Car, au contraire, nous payons les loyers chaque fin du mois », a indiqué Youssouf Toybou, secrétaire général de l’ADM.

Lors de cette rencontre avec la presse, le contrat signé entre le propriétaire et le chef en charge de recouvrement des paiements auprès des locataires à Madjadju est rendu public. Et on peut lire : « Je soussigné Monsieur Mahamoud Saïd Mohamed, né le 09/11/1952 à Moroni fils de Said Mohamed Said Bacar et de Nassabia Ali Abdallah, avoir donné en location une parcelle de terrain sise à Madjadju à Monsieur Aboubacar Kamardine, né le 17/03/ 1986 à Mts Moroni, fils de kamardine Salim et Fatima Mzé Hamadi pour construire une maison en tôle pour une période de 10 ans ». 

Et le contrat de préciser, « En cas de rupture du contrat avant la période de 10 ans citées ci-dessous sans le constamment des deux parties signataires, je m’engagerai à rembourser toutes les dépenses effectuées lors de la construction jusqu’à nos jours ».

Nassuf. M. Abdou

 

Laisser un commentaire