ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Communication : Vers la régularisation de fréquence aux Comores

L’Anrtic a organisé un atelier de formation, de deux jours, basé sur la gestion de fréquence en Union des Comores. Une manière de régulariser les outils relatifs à l’« étude de cas de brouillage national» et la protection des sources satellites.

La gestion de fréquence est une thématique essentielle dans un monde de télécommunications. L’Autorité nationale de régularisation des tics (Anrtic) s’engage à régulariser le système de transmission de fréquence des outils de communications des Comores. Et c’est à travers un atelier de formation, que l’Anrtic se focalise sur deux volets essentiels. Selon le chef de département de communication Anrtic, Dr Kaissoine Abdou, il s’agit entre autres, de l’étude de cas de brouillage et de la protection des sources satellites.

« Nous procédons à l’organisation de la formation de gestion de fréquence en Union des Comores pour régulariser nos réseaux de communication des outils de transmissions. Chaque outil de communication comme la radio, la télévision, les réseaux sociaux, entre autres, demande une fréquence. C’est la meilleure solution d’éviter les brouillages et protéger nos sources satellites. En cas d’utilisation, simultanément, de plusieurs appareils, il faut un équilibre de fréquence pour éviter la saturation du réseau de télécommunications. Chaque opérateur connait sa fréquence, notamment Comores Telecom, Telco S.A, les chaînes radios, entre autres, mais, nous étudions essentiellement, le cas de brouillage », a-t-il expliqué. Et lui d’ajouter : « on a procédé à un recrutement d’un expert international en la matière pour assurer le renforcement des capacités des autorités concernées ».

Selon Dr Kaissoine Abdou, la fréquence est comme un code de la voiture. Il faut donc optimiser ou régler le réseau pour normaliser la fréquence. « Les opérateurs de télécommunications doivent venir demander leurs fréquences à l’Anrtic », lance-t-il.

Abdoulandhum Ahamada

 

Laisser un commentaire