ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Comores-Israël : Bientôt des frères amis ?

Quelques années après la rupture des relations diplomatiques avec le Qatar, les Comores seraient en pourparlers diplomatiques avec l’Etat d’Israël, selon les medias israéliens. Cet accord ne fait pas l’unanimité de la population estimant que l’accord va à l’encontre de la charte de ligue des Etats arabes dont les Comores sont membres.

Pendant que certains pays arabes continuent à condamner les « massacres » perpétrés par l’Etat d’Israël contre le peuple palestinien, réclamant le droit du peuple palestinien, l’Union des Comores est en pourparlers avec l’Etat hébreu pour conclure un accord diplomatique. Cet accord enfreindrait les principes de la ligue des Etats Arabes qui ne reconnait pas l’Israël comme Etat, dit-on.

Dans un communiqué en date du 1 juin 2019, publié sur le site officiel de la présidence de l’Union des Comores, la question Israélo-palestinienne a été évoquée au sommet de l’organisation de la coopération islamique réunissant les pays de l’organisation. Au cours du sommet, la position de la partie comorienne était claire. « C’est le cas de Palestine, dit-il, qui continue de souffrir, depuis un demi-siècle, le martyr, en subissant sans la moindre retenu, la terreur sans nom et les exactions inhumaines de l’armée d’occupation, l’armée Israélienne. Des exactions qui ne connaissent aucune trêve même en ce mois sacré de ramadan », lit-on dans le communiqué de Beit Salam.

Dès lors que les pays musulmans contestent les relations d’un Etat membre de l’organisation avec l’Israël, les USA jouent le rôle d’encourager les pays Arabes à renouer des relations avec l’Etat hébreu, selon les medias étrangers. Le gouvernement comorien à travers ce communiqué a fait appel à la communauté internationale à tout mettre en œuvre pour qu’Israël mette, enfin, un terme aux attaques inhumaines qu’il ne cesse de mener contre la Palestine et qui ne peuvent que compromettre les efforts de paix et de stabilité engagés dans la région.

Kamal Saïd Abdou

Laisser un commentaire