ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Covid-19 : Un trafic de faux tests Pcr

A Ndzuani, 21 passagers sont rentrés munis de faux tests Pcr négatifs de covid-19. Ces personnes sont identifiées par les autorités à la crise sanitaire. Y-a-t-il une complicité ? Le ministère de la santé a saisi la justice bien que ces faussaires ne soient pas en état d’arrestation.

Le recours des tests Pcr en Union des Comores devient inquiétant dès lors que le monde fait face à un nouveau variant (Delta). Ce faut test devient le graal permettant de prendre l’avion, à condition d’avoir les résultats à temps. Mais, les autorités à la crise aux Comores parviennent à éviter le pire. Ce qui peut constituer un obstacle au travail scientifique en lien au coronavirus. Ce trafic de faux tests Pcr est-il lucratif ? Sont-ils proposés par des médecins incroyables ? 21 personnes sont identifiées de faux tests Pcr à Ndzuani. Selon une source fiable, « les suspects sont rentrés chez eux. La justice de l’île est saisie et une enquête est ouverte. » Amende et prison ? « C’est à la justice d’en décider », déclare notre source. 

Alors que le test Pcr est obligatoire pour les voyageurs, certains passent au trafic. Selon un médecin « si une personne voyage avec un faux test Pcr, soit il ne veut pas faire le test en question, soit elle est positive à la covid-19 en faisant semblant que le test est négatif. Et si la personne est positive, elle peut transmettre le virus à d’autres personnes. C’est la vie d’autrui qui est en danger ».

A noter que les Comores sont classées en zone verte et les autorités sensibilisent pour la vaccination. Ces mesures visent à freiner la propagation du virus dans le pays. La fourniture d’un test Pcr pour les voyageurs est obligatoire. Mais l’inquiétude des faux tests Pcr portent à croire que des personnes circulent avec le virus. Les 21 personnes identifiées à Anjouan avec des faux tests Pcr ne sont pas en état d’arrestation. Ces faussaires des tests Pcr seront-ils condamnés ?

Kamal dine B. A

Laisser un commentaire