ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Diboini : Un feu de brousse consume des câbles et appareils sismiques

Plusieurs appareils et câbles sont ravagés par un feu de brousse à Diboini Hamanvu ce mois d’août. Ce sont des appareils de contrôles du séisme et tremblement de terre. Le coût de réparation de ces équipements s’élève à cinq millions de francs comoriens. La localité de Diboini est sommée à payer les dépenses.

Après la destruction des appareils sismiques par un feu de brousse à Diboini, le Cosep les autorités communautaires, régionales et les notables se sont réunis pour leur faire part des dégâts causés par un feu de brousse dans la région. Une occasion pour le directeur général de Cosep, Tachfine Ahmed de rappeler 3 incidents commis depuis 2018 sur des appareils installés à Diboini. « À Ngazidja, nous avons implanté 8 appareils appelés système d’alerte précoce qui émet un signalement en cas de séisme ou de tremblement de terre. Les 7 secteurs protègent nos installations. En revanche, dans le secteur de Diboini, 3 incidents ont eu lieu causant des dégâts majeurs de nos installations. En 2018, 4 panneaux solaires avec batteries qui coûtaient 720.000 km ont été volés. En août 2020, l’appareil sismographe avec batterie qui coûtait 15 000 000 kmf ont été vandalisés », a-t-il rappelé.  

« En ce mois d’août 2021, un feu de brousse a ravagé nos installations (câbles et appareils) dont le coût de réparation s’élève à 5 000 000 kmf. Alors, on ne peut pas lâcher facilement cette affaire. Le gouvernement et le Cospe demandent que nos installations soient payées par le/ou les auteurs de ces actes ignobles et un engagement régional », déclare le directeur de Cosep.

Le préfet d’Itsandra-Hamanvu, Said Djaé Karihila a reconnu les erreurs commises et promet de chercher le/ou les auteurs. « Les activités agricoles de la région de Diboini englobent 3 à 4 régions. Je reconnais les erreurs commises auprès de vos installations situées à Diboini. Nous sommes disposés à respecter la décision prise par le gouvernement et le Cosep. Nous allons lancer un avis de recherche afin d’identifier les auteurs », a-t-il promis.

Abdoulandhum Ahamada

Laisser un commentaire