ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Dialogue politique : Mouigni Baraka annonce la chaise vide de l’opposition

Alors que le chef de l’Etat  a appelé à un dialogue politique, lors de son discours du 46ème anniversaire de l’indépendance des Comores, mardi 6 juillet dernier, Mouigni Baraka Saïd Soilihi, haut cadre de l’opposition, dénonce des paroles incohérentes à l’action et affirme que le dialogue politique ne se tiendra pas.

Le dialogue politique prôné par le chef de l’Etat lors de son discours, à l’occasion du 46ème anniversaire de l’indépendance ne se tiendra pas avec les partis de l’opposition, selon l’ancien gouverneur de l’ile de Ngazidja Mouigni Baraka Saïd Soilihi. Ce dernier  accuse le président de la République d’une personne qui ne respecte pas sa parole et dont le peuple ne fait pas confiance. « Il y’a une méfiance totale qui  s’installe entre le peuple et le président. Je n’ai aucune confiance en lui. Comment peut-on parler d’un dialogue politique alors que toutes les personnes influentes sur la scène politique sont réduites au silence ? » s’est-il interrogé. 

« L’ancien secrétaire général de la COI, Hamada Mmadi Boléro tente de jouer la médiation afin de ramener le pouvoir et l’opposition à la table de négociations malgré que les opposants du régime maintiennent   leur décision », dit-il.

Le président du conseil national de transition  insiste que « si le pays est embourbé dans une crise générale sans précédent, c’est à cause du régime du colonel Azali  qui exige certains leaders comoriens à prendre la poudre d’escampette pour se réfugier en France », a-t-il dit avant de conclure que « le discours du chef de l’Etat n’a rien donné aux attentes du peuple, plus particulièrement à  la crise économique qui sévit le pays actuellement. »

Mouigni Baraka Said Soilihi affiche la position de la politique de la chaise vide, si l’on fait appel à un dialogue politique.

Nassuf. M. Abdou

Laisser un commentaire