ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Eau potable : Un conflit entre les mairies et la Sonede à Anjouan

Plusieurs jours depuis que des localités de l’île d’Anjouan dont Sima, Mutsamudu et Mirontsy n’ont pas accès à l’eau potable. Le désaccord entre la société nationale de l’eau et certaines mairies prend de l’ampleur et inquiète la population. Selon le maire de Mutsamudu, « la Sonede doit prendre sa part de responsabilités ».

À Anjouan, plusieurs localités sont privées de l’eau potable depuis plusieurs jours. Une situation inquiétante provoquant un désaccord entre la société de l’eau et les mairies. À en croire le maire de la ville de Mutsamudu, Zarouki Bouchrane : « l’eau est source de vie. Si nous n’avons pas d’eau, nous ne pouvons rien faire », en faisant appel à sa commune qu’il faut savoir que la mairie n’est pas responsable de l’eau et cette fonction est confiée à la Sonede.

Le maire de la capitale d’Anjouan, Zarouki Bouchrane se désengage de la gestion de l’eau. « Le problème est que la population pense que la mairie est le gestionnaire de l’eau. Une fois qu’il y a un souci de coupure, c’est à cause de la mairie. En ce moment, nous avons mené une discussion avec la Sonede afin de trouver une solution favorable pour la population d’avoir accès à l’eau. Jusqu’à nos jours, des quartiers sont privés d’eau il y a déjà des mois », dit-il, en confirmant que « cela est dû à un manque d’entretien des tuyaux. La quantité de l’eau qui fuite des tuyaux, est en grande quantité ce qui arrive dans les domiciles. 85% du captage des sources de Moina-Ouretcho et Oungouni se perd. La population ne reçoit pas de l’eau puisque les réseaux qui transportent l’eau sont en mauvais état », a-t-il confié. Et lui d’avancer « depuis le quartier Pama jusqu’à Chitsangani, le débit d’eau n’arrive pas à monter. Des nombreuses fuites de grand débit partout. Et ce qu’il faut pour faire les réparations n’est pas énorme. Sonede doit prendre ses responsabilités. La population passe jusqu’à 2 mois sans eau », a-t-il poursuivi.

Selon les informations recueillies, des discussions sont en cours entre certaines mairies et la Sonede sur la gestion équitable de l’eau et sur les réparations du système de distribution. Ce même conflit existe à Mirontsy où, selon notre source : «  la Sonede cherche à obtenir la gestion de l’eau de la ville ». Une question qui fait écho : « pourquoi la Sonede ne s’investit pas dans la mise en œuvre de construction de sites ? Ils attendent que tout soit fait pour solliciter la gestion ? Or que la Sonede voudrait  nous faire vendre de l’eau qui n’est pas traitée », s’est interrogé un habitant de Mirontsy.

Entre autres, le même conflit existe également, entre la mairie de Sima et la société Sonede qui, selon la population « se sent prise entre les filets». « Depuis plusieurs jours, un conflit entre la mairie et la Sonede fait rage dans la ville. Nous subissons les conséquences de leurs mésententes. Nous sommes privés d’eau depuis jeudi. Aucune information claire ne nous parvienne. À notre connaissance, les forces de l’ordre gardent le site de distribution. La Sonede veut la gestion de l’eau et la ville ne cède pas », a fait savoir un habitant de Sima, contactée au téléphone.

Zaidou Ahmed

Laisser un commentaire