ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Economie : La Bic et l’Uccia signent un accord de partenariat

Suite à l’inauguration de la nouvelle agence de la Bic-Comores à Moroni, la banque et l’Union des chambres de commerce, de l’industrie et de l’agriculture ont signé un partenariat. Selon Chamsoudine Ahmed, président de l’Uccia, les résultats attendus  seront multiformes entre autres,  les employés de l’Uccia pourront bénéficier une réduction  de  10% de leurs crédits.

Cette convention a pour objectif de définir les conditions et modalités de partenariat privilégié à établir entre les deux institutions, notamment dans le cadre de la promotion des produits et de services de la Bic-Comores. «  Cette convention est les résultats des longues échanges entre l’Uccia et la Bic de venir mettre en place une convention devant nous permettre en premier lieu de faire bénéficier à nos employés de la chambre de commerce, de bénéficier tous des crédits pour un taux très bas qui tourne autour de 10% », a expliqué le président de l’Uccia. Et d’ajouter, « nous avons beaucoup échangé avec Gervais Atta dans le sens où  la chambre de commerce doit investir sur des infrastructures de dépôt qui vont nous permettre de faciliter le travail de nos opérateurs économiques, notamment nous sommes en train de discuter pour la  construction d’un hangar à la douane qui est un entrepôt pour faciliter également le travail de nos transitaires ».

Selon le président de l’Uccia, la construction des hangars  à la douane permettra de réduire les coûts de magasinage pour les opérateurs économiques. Chaque opérateur aura sa place de dépotage.  « Ce projet, précise-t-il,  vise à  faciliter le client à acheter les produits  sans pour autant chercher qu’une telle personne a payé ou non,  mais c’est le transitaire qui va enfin pouvoir gérer ses marchandises. » Le président de l’Uccia annonce également un autre projet pour la construction d’un village artisanal pour donner occasion à l’exposition du savoir-faire comorien dans un lieu fixe.

Nassuf. M. Abdou

 

 

Laisser un commentaire