ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Examen d’entrée en sixième : A Ndzuani, tout est passé dans le calme

Les examens nationaux ont débuté ce mardi, plus particulièrement l’examen d’entrée en sixième. A Ndzuani, les élèves se sont présentés dans les centres d’examen, tôt le matin. Malgré quelques incidents et absences, l’examen s’est déroulé dans un bon climat.

Comme il est de coutume, les parents accompagnent les enfants. De 7 heures à 13 heures, les parents attendaient leurs enfants en leur donnant à manger pendant la récréation. Même si certains n’ont pas réussi à donner les enfants des goutés pendant la récréation. Les élèves ne sont pas sortis de la cour de l’école. « Si nous sommes ici depuis le matin, c’est pour soutenir nos enfants qui sont en plein examen et leur donner des goutés pendant la récréation », a exprimé  Kamaria Abdou, mère de deux candidats.

Au moment de la récréation, certains professeurs dénonçaient le fait que des parents n’ont pas eu accès à l’entrée au sein des centres d’examen et des élèves n’ont pas reçu leurs goutés. « C’est une mauvaise organisation », a lâché un surveillant après avoir constaté que certains élèves n’ont pas eu à goûter. Un cas hors du commun.

Outre, la cheffe du centre de Mutsamudu, Mme Mifouzati Haladi nous parle des chiffres. « Il n’y a pas d’incident à déplorer au niveau des élèves. Les surveillants sont présents et à l’heure. Certains élèves sont absents, précisément 07 au sous-centre de Missiri avec 410 candidats dans le site de Missiri. Les élèves travaillent en harmonie et sans incident jusqu’à cette heure-ci. Il y a une différence cette année par rapport aux années précédentes. Des nouvelles mesures sont en place d’une manière à éviter les fraudes. Les examens se passent dans un temps calme et de paix », explique-t-elle.

Pour les mesures barrières, « nous sommes conscients de la pandémie. Il y a les masques et gels fournis par les services sanitaires. Les élèves portent impérativement les masques en salles et pendant la récréation. Il serait mieux que les parents donnent les goûtés aux enfants avant leur entrée dans les centres d’examen. Cela éviterait des altercations dans les portails des centres d’examens », dit-elle.

Selon Mme Sitti Hamza conseillère pédagogique au Cipr de Ouani, responsable du sous-centre de Mutsamudu, site du lycée, « une élève a eu de complication de santé mais vite maîtrisée. Jusqu’à présent tout se passe bien. Aucun constat négatif. Une élève a fait un malaise, on a pu la maîtriser. Elle fait son examen sans soucis. Nous collaborons et travaillons ensemble avec les équipes présentes. Nous avons 600 candidats repartis dans 20 salles. Nous n’avons pas enregistré trop d’absents », indique-t-elle.

Sur le cas du sous-centre de Mirontsy, Attoumane Abdallah responsable du sous-centre déplore 3 absents. « Nous avons 242 candidats. Nous déplorons seulement 3 absents. Les élèves sont bien précis avec le respect strict des mesures barrières », témoigne-t-il. Et d’ajouter, « le fait est qu’il y a pour la première fois un centre d’examen à Mirontsy, (Covid-19 oblige), permet aux élèves d’être plus proches de leurs centres d’examen. Dès lors la fin des examens, ça sera aussi plus facile pour les élèves de rejoindre leurs domiciles le plus tôt. C’est moins de risque, moins de dépense aussi s’ils se trouvent proches de leurs domiciles ».

Ahmed Zaidou 

Laisser un commentaire