ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Anjouan : Kowé, un village démuni dans la commune de Moya

Situé dans la région de Pomoni et dans la commune de Moya à Ndzuani, Kowé est parmi les villages pauvres de la région. Les habitants vivent de l’agriculture, de la pêche et d’autres activités qui détruisent l’environnement. Des associations dont Uesma, volent au secours de ce village

Moins d’activités, moins d’intellectuels. Une localité démunie. Des familles vivent à plusieurs dans un terrain de mètres carrés et un bungalow de mètres carrés. Dans d’autres quartiers, c’est le commerce en détail. « Parmi les villages les plus reculés de la commune de Moya sont Maweni et Kowé. Cela est dû au manque d’accès des autres villages par un manque de route et de courant. La plupart des gens ici sont des agriculteurs ou des pêcheurs. Les autres récoltent du sable de mer ou coupent les arbres pour faire du charbon ou des fagots. Ce sont deux choses qui accélèrent à détériorer l’environnement déjà fragile », a fait savoir Mohamed Abdou Nassim, maire de la commune de Moya. Pour un habitant de Kowé,  Mohamed Oussene alias Dachko déclare que, avec 9 enfants dont 3 sont à l’université et 5 sont des élèves « je n’ai pas de vie car je n’ai pas de travail », précise-t-il.

Dimanche dernier, l’association de Mutsamudu, Union des étudiants et stagiaires mutsamudiens à Antananarivo (Uesma) a distribué un don de vêtements, de nourritures au village de Kowe dans la région de Pomoni. Plusieurs familles en ont bénéficié en présence du maire de Moya. « Nous militons pour l’éducation et la solidarité. Nous sommes venus distribuer le peu de collecte que nous avons réalisée. C’est pour aussi inciter d’autres personnes qui ont les moyens à venir en aide aux localités et aux familles vulnérables. Nous avons fait un appel à collecte de vêtements et d’alimentations avec un objectif de 50 foyers. Nous sommes allés jusqu’à une centaine de kits et plus, distribués de part et d’autre dans le village », a expliqué le chargé de communication de l’association Uesma, Moundhir Massoundi.

La récolte des équipements jusqu’à leur distribution a duré 1 semaine selon cette association. « La prochaine action aura lieu  mi-septembre afin de récolter certaines alimentations, car  nous avons épuisé le stock. Nous souhaitons distribuer à Malegué-Pagé ou à Ongoni ya Marahani », a annoncé Moundhir Massound. 

Pour le maire de la commune de Moya, ce sont des activités de la commune. « Malheureusement, je ne peux pas les mettre en place qu’avec des jeunes avec ce genre d’initiative. C’est une démarche que j’apprécie particulièrement, car dans un temps, nous attendions que les aides viennent de l’étranger », a-t-il dit en remerciant l’association.

Ahmed Zaidou 

Laisser un commentaire