ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Forum secteur privé-diaspora : Inciter la diaspora à s’investir davantage pour le développement des Comores

Les sociétés comoriennes Telma, BIC Comores, Afg assur, Elamine, Magasins Nardassi et EGT en partenariat avec l’UCCIA et l’ANPI, ont organisé, samedi 30 octobre, à Marseille, le 1er forum secteur privé diaspora. Un évènement qui a mobilisé plusieurs dizaines de ressortissants comoriens.

Malgré un temps maussade qui a duré toute la journée de samedi dans la cité phocéenne, plusieurs membres de la diaspora se sont rendus au World Trade Center pour participer au forum et échanger avec les opérateurs économiques venus spécialement des Comores. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que l’évènement a eu lieu dans un climat serein, apaisé et dans une ambiance conviviale.

Chaque opérateur présent a pu exposer largement sa vision sur la vie économique des Comores, ses projets, mais surtout les services qu’il propose à la diaspora. Chacun d’eux a naturellement fait un plaidoyer pour une diaspora dynamique et impliquée dans le développement économique du pays. Plusieurs messages ont été adressés, notamment à la jeunesse franco-comorienne pour qu’elle saisisse les opportunités offertes pour participer à l’émancipation du pays. « Les Comores ont besoin de cette jeunesse pour aller de l’avant. Sans elle, le pays ne pourra pas avancer », a souligné par exemple le directeur d’exploitation de la BIC, Mamadou Diarrassouba.

Mettre en place la chambre de commerce franco-comorienne

Lors de son intervention, le président de la Chambre de commerce des Comores, Chamsoudine Ahmed, a exprimé la gratitude du pays à l’égard des hommes et des femmes de la diaspora « qui contribuent à l’économie nationale à hauteur de 100 milliards de francs comoriens par an, soit 20% du PIB du pays ». Il a par ailleurs assuré la disponibilité de l’UCCIA avec ses partenaires de travailler main dans la main avec les associations et les acteurs économiques de la diaspora. Il a enfin promis de mettre en place à nouveau la chambre de commerce franco-comorienne à Marseille. « Mais nous allons tirer avant tout les leçons de ce qui n’a pas marché dans le passé », a-t-il prévenu avant de souligner que « tout le monde a besoin de cette chambre : les autorités françaises, la diaspora et les acteurs économiques locaux ».

Mvola désormais accessible depuis la France

De son côté, le directeur général de Telma Comores, Christophe Olivier a salué la mobilisation des ressortissants comoriens pour le forum avant d’exprimer la volonté de son groupe de leur offrir un maximum de services utiles qui faciliteront leur rapprochement avec les familles restées au pays. C’est le cas du service Mvola désormais accessible depuis la France et qui donne à la diaspora la possibilité de « transférer de l’argent aux Comores à partir d’une carte visa ou master Card d’une manière rapide et sécurisée ».

Quant aux représentants de la Bic-Comores, ils ont souligné l’importance que leur groupe accorde à la diaspora comorienne et proposent d’accompagnant ses investissements dans le pays. Ils ont présenté également leurs services accessibles immédiatement depuis l’extérieur, notamment l’ouverture de comptes, le transfert d’argent, l’octroi de crédits et la prise en charge des frais de rapatriement des personnes décédées via le dispositif Assistance Diaspora.

« Nous sommes une banque africaine pour les africains, notre objectif est d’accompagner les activités des Comoriens, notamment ceux qui sont basés en France », a expliqué Mamadou Diarrassouba.

Mais la BIC compte s’associer à la diaspora pour « garantir des meilleurs soins médicaux à la population comorienne » en créant à Moroni une polyclinique de niveau international avec toutes les spécialités, mais aussi en assurant des évacuations sanitaires de ses assurés lorsque le plateau médical du pays ne serait pas en mesure de prendre en charge le patient. « Nous sommes là pour échanger et recueillir vos besoins pour qu’on puisse ensemble trouver les solutions aux problème», a conclu M. Diarrassouba.

Avec A&MM Médias

Laisser un commentaire