ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Hausse des tarifs internet : Le coup de massue

Les tarifs des offres voix mobiles et Data ont été refixés par l’autorité nationale de régulation des Tics (ANRTIC). Selon les nouveaux tarifs, Comores Telecom a été enlevé de l’illimité de Huri Intense de 10 000 kmf et le Huri Champion de 15 000 kmf. Tout comme la société Telma Comores, les offres ont été également révisées.

L’autorité nationale de régulation des Tic (ANRTIC) a revu à la hausse les tarifs des deux sociétés de télécommunications (Comores Telecom et Telma Comores). Une situation qui incite tant des débats et qui pousse les citoyens à agir face à ces nouveaux tarifs. La société Telma a publié dans sa page Facebook, la nouvelle régulation de la data de l’Anrtic, les offres Maxi Rahisi et Telma Net. « Suite à la nouvelle régulation de la data par l’Anrtic, les offres Maxi Rahisi et Telma Net ont été modifiées. Avec les prix forfaits, en Telma, 500 kmf, 1 Go pendant 1 jour, 1000 kmf, 2 Go en trois jours, 2000 kmf, 4 Go en 7 jours, 5000 kmf, 10 Go en 30 jours, 10 000 Kmf, 20 Go en 30 jours, 15 000 kmf, 30 Go en 30jours et 25 000 kmf, 50 Go en 30 jours. Avec Telma Maxi Rahisi, 500 kmf, 1 H dont 5 min vers Huri, 400 Mo, 15 SMS en 1 jour ; 1 000 kmf, 2 H dont 10 minutes vers  Huri, 800 Mo, 35 SMS en 2 jours, entre autres», a-t-elle publié. Pour le cas de Comores Telecom, les appels on-net sont fixés à 5 kmf/ minute et les off-net à 10 KMF/ minute. La data est fixée à 0,30 kmf/Mo pour les offres groupées et 0,50 kmf pour les offres Data. L’offre illimitée de Huri Intense de 10 000 kmf et de Huri Champion de 15 000 kmf a été enlevée.

L’Actic en guerre contre la décision de l’Anrtic

Toute de suite, après avoir communiqué les nouveaux tarifs, le bureau de l’association comorienne de technologie de l’information et de la communication (ACTIC)  a réagi, dans les réseaux sociaux, face à la décision de l’Anrtic. « Pour la énième fois, l’Anrtic méprise les usagers que nous sommes. La décision N°21/101 /ANRTIC/DG du 2 juillet 2021 portant fixation des tarifs planchers des offres voix mobile et data a contraint les opérateurs de télécommunications à rehausser les tarifs des services et à supprimer les offres illimitées. Il s’agit du net recul de nos acquis liés à la concurrence et surtout d’’une insulte aux consommateurs », a-t-il réagi.

 L’Actic se prépare à attaquer l’Anrtic auprès du tribunal administratif, selon ce communiqué. « Le bureau de l’Actic entend attaquer la décision de l’Anrtic auprès du tribunal administratif, une procédure qui risque de prendre du temps. Parallèlement, nous invitons tous les usagers à s’indigner en lançant une opération de diminution de nos recharges au forfait minimum pendant au moins un mois pour exprimer notre ras-le bol », annone l’Actic. Et d’ajouter : « l’Actic lance un appel à toutes les organisations de la société civile de s’unir pour combattre ensemble cette décision inique de l’Anrtic qui vient restreindre l’accès égalitaire à l’internet devenu un produit de première nécessité ».

Comme le cas de la réaction du bureau de l’Actic, Abdourahim Mhadji, un citoyen comorien a montré aussi son indignation face à la décision prise par l’Anrtic. «  En général, tout est devenu difficile mais je me focalise sur le secteur des télécommunications. Tous les matins, des nouveaux tarifs sont à la hausse au lieu de nous faciliter. Nous ne sommes pas des vaches à lait et cette fois-ci, on ne vous lâche pas. Nous disons non à l’arnaque. Nous demandons à l’Anrtic de revenir à sa décision le plus vite possible, c’est de la mauvaise foi. C’est juste dans ce pays que la communication est trop chère. Vouloir trop, on risque de tout perdre », a crié Abdourahim Mhadji.

Abdoulandhum Ahamada

 

Laisser un commentaire