ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Journée internationale des droits de l’enfant : A Anjouan, les élèves ont découvert les métiers de la justice

Dans le cadre de la journée mondiale des droits de l’enfant, une journée porte ouverte aux élèves de différentes écoles a été ouverte au palais de justice de Mutsamudu. C’était des élèves du primaire et du collège.

Un échange de divertissement avec les élèves. Plusieurs visites des stands et aux bureaux du procureur de la République, à la présidente du tribunal, le procureur général, la juge des enfants, le président de la Cour d’appel et du juge d’instruction. La justice a rassuré aux enfants présents l’assurance de la justice et de la loi sur la protection des enfants et de la population.

Le procureur de la République a d’abord expliqué le rôle de la loi et de la justice aux enfants. « Je suis content de ce geste et nous espérons que ça continue. Les enfants doivent comprendre la justice et comment elle fonctionne pour prendre leur responsabilité. La visite est symbole de témoignage de ce qui se passe dans le pays, une sensibilisation sur les violences faites aux enfants surtout. Le code pénal puni sévèrement les coupables. Ces actes seront punis exemplairement », a expliqué le procureur de la République.

Deux élèves se sont exprimés et ont confiance à la justice. « J’ai vraiment confiance à la justice. J’ai hâte d’être juge des enfants, de travailler pour la protection des enfants », a déclaré Tachrifa Tamime. Même son de cloche pour Fakih Houmadi, « c’est une bonne journée. On nous a enseignés et démontrer ce que c’est la justice, le droit de l’enfant, et les possibilités de voir la justice en cas de problème. J’ai confiance à la justice, car ils m’ont démontré qu’ils ne sont pas méchants, qu’ils sont des gens bien et que leurs travaux, c’est de faire respecter la loi », a-t-il soutenu.

Le choix de la justice est que le droit de la population ressort de la justice. « La protection de l’enfant est dans les textes. C’est le mieux et il est primordial que les enfants visitent et qu’ils comprennent que la justice est pour les protéger. Ce sont des élèves du collège et du primaire qui peuvent comprendre l’objectif de la journée », a souligné Mariama Ahamada, commissaire nationale de la solidarité, de la protection sociale et de la promotion du genre.

Ahmed Zaidou

Laisser un commentaire