ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Lutte contre la covid-19 : Des agents administratifs vaccinés, gestes barrières moins respectés à Ndzuani

Plusieurs agents administratifs se ruent vers les centres de vaccinations partout sur l’île d’Anjouan malgré que les mesures barrières ne soient pas respectées dans certaines administrations publiques et privées. Le gouvernorat, le CMU de Mutsamudu et la Mairie affirment avoir vacciné la totalité de leurs agents.

« Nous avons vacciné la totalité de nos agents. À commencer dès le lancement de la première campagne. Ceux qui n’ont pas vacciné dans cette première campagne, ont vacciné dans cette deuxième cohorte de vaccination dès le lancement à Ouani en présence du chef de l’Etat. Et c’est le gouverneur Anissi Chamsidine et le directeur de cabinet qui ont démarré officiellement la vaccination à Anjouan », dixit le service communication de Dar Nadjah. « Nos équipes sont en relation étroite avec la coordination insulaire de lutte contre la Covid-19 à Anjouan. Nous avons même affecté un membre de la communication de Dar Nadjah dans l’équipe de Communication insulaire de lutte contre le coronavirus », précise-t-il.

Quant aux mesures barrières dans les administrations publiques et privées, les gestes ne sont pas respectés à la lettre. L’on remarque un certain sens de négligence surtout sur les personnes qui se disent vaccinées or que le docteur Ansuffoudine Mohamed rappelle que la vaccination ne suffit pas tant que « nous n’avons pas vacciné plus de 80 % de la population avec ce nouveau variant Delta qui circule et qui met certains pays à genoux ». Une immunité collective serait la meilleure offensive pour un monde meilleur à venir.

A la Mairie de Mutsamudu, un site de vaccination est installé pour les agents de la mairie, samedi dernier. Le maire affirme le respect des mesures barrières au sein de l’hôtel de ville. « Il faut appliquer les mesures barrières, c’est à dire le port du masque, le lavage des mains et la distanciation », a dit Zarouki Bouchrane avant d’avancer que « le problème du Covid-19 est une question importante étant donné que les pays en voie de développement, le problème a été pris à la légère.  Donc j’ai voulu faire venir, une équipe de vaccination à la mairie afin de vacciner mon personnel.

Pour le cas du CMU de Mutsamudu, le docteur Abdoul’housseni Saindou affirme avoir vacciné la totalité du personnel du CMU de Mutsamudu. « Bien évidemment depuis la première cohorte de vaccination, nous avons vacciné le plus grand nombre de nos personnels. Sauf certains qui étaient contre-indications, qui n’avaient pas vacciné. Dans cette deuxième cohorte de vaccination, ceux qui n’avaient pas vacciné, ont vaccinés donc, la totalité de notre personnel est vacciné parce que le vaccin ne permet pas d’être vacciné quand on a des contre-indications », explique-t-il.

Les mesures barrières au sein du CMU de Mutsamudu sont respectés selon le médecin en chef du district, docteur Abdoul’housseni Oussene. « Nous n’avons pas intérêt à ne pas respecter les mesures sanitaires. Au sein de l’hôpital, nous les respectons malgré que certaines personnes ont une certaine négligence du au fait qu’il n’y a pas beaucoup de cas de contamination. Et puisque ce nouveau variant Delta est dans les parages des îles voisines, nous avons mis en place dans les structures, des mesures de surveillances pour ne pas négliger les mesures. Nous ne sommes pas encore en mesure de laisser le port du masque dans nos programmes, et même si cela pourrait venir mais pas encore car nous n’avons même pas encore vacciné la moitié de la population cible donc comment enlever le masque ? », s’interroge t-il.

Et rappelons que le CMU, est le siège de la coordination insulaire de gestion et de lutte contre le coronavirus mais pas seulement, un centre de vaccination.

Ahmed Zaidou

Laisser un commentaire