ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Lutte contre la covid-19 : L’Arabie Saoudite remet des kits sanitaires au ministère de la santé

Le Royaume de l’Arabie Saoudite a remis, à travers son ambassadeur, des kits sanitaires au gouvernement de l’Union des Comores. Des gants, des blouses et des masques d’une valeur de 750 000 dollars en vue de lutter contre le Coronavirus.

L’Union des Comores a reçu une aide sanitaire de 1 425 000 gants, de 22 500 blouses et 1 845 375 masques chirurgicaux et 282 000 masques de protection par l’Arabie Saoudite d’une valeur de 750 000 dollars. L’ambassadeur saoudien, Attallah ben Zaid a annoncé que cette aide médicale vient renforcer les efforts déployés par l’Union des Comores, pays frère et ami, en vue de lutter contre le Coronavirus. « Cette aide médicale, qui comprend des fournitures médicales d’une valeur de 750 000 dollars, est octroyée pour contribuer à combattre la propagation du virus dans le pays », a-t-il précisé.

L’ambassadeur saoudien a souligné que le Royaume continuera à renforcer ses relations bilatérales multiformes avec l’Union des Comores. « Le Royaume poursuivra son soutien multiforme à l’Union des Comores et ne ménagera aucun effort pour venir en aide au peuple frère comorien. Il soutiendra toutes les initiatives nécessaires à la croissance et au développement, notamment dans cette période où le monde est exposé à cette crise sanitaire qui a affecté négativement l’activité mondiale », poursuit-il.

À son tour, la ministre de la santé, Loub Yakouti Athoumani a montré que ce n’est pas la première fois que l’Arabie Saoudite vient en aide aux Comores. Elle a cité les routes construites à Ngazidja et à Anjouan. « Cette aide médicale de l’Arabie Saoudite marque nos relations bilatérales de longue date. Les gants, les blouses et les masques octroyés par l’Arabie Saoudite sont venus à un moment opportun, de vaccination de la population », s’est-elle réjouie, en poursuivant que : « nous demandons une aide à El-Maarouf, d’ajout de spécialités. Et un hangar pour le dépôt des médicaments ».

Abdoulandhum Ahamada

 

Laisser un commentaire