ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Natuk Mohamed Mouzaoir : « La lettre du président Azali est une provocation malheureuse »

Alors que le parti Ulezi a pris note du courrier du président Azali du 9 septembre 2021, appelant les acteurs politiques et de la société civile à un dialogue inter comorien sincère, inclusif et constructif. Ce parti pose des conditions notamment la libération de tous les prisonniers « politiques » pour un dialogue franc, inclusif et républicain.

« Bien qu’en constatant son absence parmi les invités à cette rencontre, alors qu’il est le parrain de cette initiative, le parti Ulezi se sent fier d’être à l’origine de ce projet qui veut sortir le pays tête haute de l’abysse », a manifesté le secrétaire national du parti Ulezi, Ntuk Mohamed Mouzaoir. Selon lui, par son courrier au chef de l’Etat du 30 août 2021, le parti Ulezi interpellait celui-ci quant à sa volonté de réduire le dialogue inter comorien à des échanges pour préparer les élections de 2024. Cet acte ignore l’état dans lequel le pays se trouve, la vie miséreuse de nos populations, les causes essentielles de nos mésententes, qui sont le référendum du 30 juillet 2021, largement contesté par les Comoriens et la mascarade électorale présidentielle fortement rejetée du 24 mars 2019.

« Dans son courrier du 9 septembre 2021, Azali Assoumani est loin de vouloir traiter les préoccupations majeures et quotidiennes de ses concitoyens. Ses paroles ne concordent pas avec ses actes. En proposant la conférence nationale, il impose l’ordre du jour et le coordinateur », dit-il.

Sur la question précise relative au dialogue inter comorien, le parti Ulezi proposait dans sa lettre de rappel au chef de l’Etat, une rencontre préalable des acteurs pour mettre en place une commission ad hoc. Celle-ci, de commun accord, désignera son coordonnateur, concoctera la forme et le contenu de la table ronde. Le tout sera couronné d’une commission de suivi composée de la Communauté internationale et les représentants des acteurs.

« Afin de débuter la conférence inter comorienne dans un esprit serein et apaisé, la libération immédiate et inconditionnelle de tous les prisonniers politiques ainsi que le retour quiet de tous les exilés d’opinion sont souhaitables », préconise Natuk Mohamed Mouzaoir. Et d’avancer, « le parti Ulezi pense que la lettre du président Azali du 9 septembre est une provocation malheureuse, cherchant à envenimer la discorde nationale dans un but de diversion. L’Union des Comores a besoin de se développer mais non de verser le sang de ses enfants. »

Outre, le parti Ulezi se félicite de l’arrivée aux Comores de la délégation dirigée par Bankole Adeoye, commissaire aux affaires politiques, de la paix et de la sécurité de l’Union Africaine. Une étape, dit-il, franchie dans le processus du dialogue. « Après la consultation des acteurs comoriens menés par les émissaires, notre organisation pose son espoir sur le rapport infaillible qui en sortira de cette démarche salutaire. De ses conclusions, nous espérons que l’ensemble des forces vives de la nation comorienne dépasseront les égos en mettant en avant les intérêts supérieurs de la nation, pour se retrouver prochainement dans un véritable dialogue franc, inclusif et républicain », conclut le secrétaire national du parti Ulezi.

KDBA

Laisser un commentaire