ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Patrimoine : L’ambassadeur de France à Moroni a visité la médina de Mutsamudu

Le nouvel ambassadeur de France, Sylvain Riquier a visité la Médina de Mutsamudu, lundi dernier. Une visite initiée par le collectif du patrimoine des Comores. Le diplomate français a effectué des visites dans d’autres lieux.

« J’ai adoré. Je trouve que c’est un moment très émouvant. Le patrimoine est toujours émouvant. Ce qu’il y a ici est particulier, voir un collectif de citoyens, d’habitant qui prennent en main la sauvegarde, la restauration, je trouve ça merveilleux. C’est émouvant, c’est tout simplement beau », a exprimé l’ambassadeur de France aux Comores, avant de citer son coup de cœur de la visite et de préciser que « j’ai bien aimé l’ensemble. La manière dont la médina s’organise. Le palais Ujumbé est très beau également … ».

Quant à l’historien et écrivain, Hachim Mohamed Ali a tenu à relater l’histoire du Palais Ujumbé. « J’ai parlé du palais Ujumbé dans mon livre intitulé « La fierté d’être semis des sultans de Comores ». La première pierre est déposée par le Sultan Allaoui Ibn Aboubackar en 1482. Il est aussi la première maison en pierre à Mutsamudu. Il a servi en résidence de la famille royale. Puisque le Sultan résidait à Domoni, il y avait à Mutsamudu son représentant, appelé le gouverneur qui était membre proche du Sultan et qui représentait le gouverneur », raconte-t-il.

Pour Madame Fatima Boyer, présidente du CPC, « c’est une visite globale des projets soutenus et appuyés par l’ambassade de France. Elle est sur demande de la consule après sa visite au palais Ujumbé », dit-elle. La présidente du CPC lance un appel à candidatures aux étudiants et chercheurs, pour venir faire l’étude des poutres du palais. Il y a des parties des poutres qui ont des transcriptions coraniques. « Ici aux Comores, à Anjouan nous nous vantons d’avoir les manuscrits de l’Ujumbé qui sont vraiment une richesse », indique-t-elle.

« La visite est un succès.  Ils ont pris le temps de voir les monuments. Très impressionnés et très intéressés. Nous avons trouvé un ambassadeur à l’écoute, qui cherche à comprendre le patrimoine, et peut-être à nous accompagner dans des projets de développement. Je lance un appel aux jeunes pour qu’ils s’associent avec les acteurs du patrimoine et réfléchir sur notre patrimoine. Je souhaite que les jeunes et les associations s’associent pour lutter ensemble en faveur du patrimoine. Nkogno moja deyindrawo mbeli », lance-telle.

Ont manifesté leur présence lors de cette visite, la délégation de l’ambassade et du Consulat, l’association Uesma, le collectif du patrimoine des Comores et des historiens écrivains.

Ahmed Zaidou 

Laisser un commentaire