ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Pénurie et hausse des prix : Une crise structurelle selon le Modec

La pénurie des denrées alimentaires que font face les Comores, est une crise mondiale selon le mouvement des entreprises comoriennes (Modec). Cette crise est liée à la pandémie. La production avait chuté, les frontières ont été fermées… bien qu’il y a réouverture des frontières, la demande est plus forte que l’offre. Et pour y remédier, le Modec appelle un dialogue public-privé.

La crise n’a pas encore touché à sa fin. La galère. Manque de produits alimentaires et envolée des prix dans les marchés. Le Modec s’est exprimé ce jeudi et soutient que le monde entier est touché de plein fouet par une pénurie des denrées alimentaires liée à la chute de la production en période de crise sanitaire. « Nous appelons le gouvernement à accompagner et faciliter les opérateurs économiques dans leurs procédures de dédouanement en réduisant les coûts. Nous saluons donc l’arrêté ministériel signé sur le fret maritime mais cela ne suffit pas. Il faut stabiliser les prix et les stocks », lance Mouradi Bazi.

Le président du Modec, Mourad Bazi a rappelé que lors de leur rencontre avec le gouvernement, plusieurs recommandations ont été faites parmi lesquelles la mise en place d’une compagnie de ravitaillement des conteneurs à Mutsamudu (Anjouan). « Nous pouvons apporter des solutions concrètes à ces problèmes si nous avons des contacts permanents avec le gouvernement », indique Mouradi Bazi. « Si nous déclarons que le problème est structurel c’est parce qu’il y a un manque d’approvisionnement des conteneurs de Mutsamudu à Moroni », ajoute-t-il. Selon lui, la crise est répétitive mais des solutions sont envisagées.

Ahmed Zaidou

Laisser un commentaire