ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Remaniement ministériel : Azali prépare un coup de balai

Un remaniement ministériel est vraisemblable dans les heures qui viennent. Des nouveaux ministres sans surprises apparaitront. Une stratégie de gagner les partis, autorités de longue tête pour concilier les choses dans un intérêt stratégique lequel le président tend la main à l’opposition pour un dialogue national inclusif.

Un pavé dans la mare. Un important remaniement dans les heures qui viennent. Des anciens ministres retourneront-ils aux affaires ? Le coup de semonce. Le remaniement est imminent. Les ministres sont prévenus et des changements s’opèrent. Des noms se raisonnent. Le remaniement ministériel a été révélé à l’issu du conseil des ministres. Un gouvernement qui aura est une étape stratégique pour redorer l’image du pays tout en essayant de concilier toutes les forces politiques pour un développement meilleur.

A retenir que l’actuel gouvernement est sous le feu de fortes critiques. Blâmés pour leur manque d’anticipation et de réponses aux multiples préoccupations des comoriens, des ministres sont ciblés par le remaniement. Leur manque d’actions est sévèrement critiqué par l’opposition et des proches du pouvoir.

« Le changement ne sera pas majeur dans la mesure où des ministres critiqués avec véhémence seront reconduits. Ça ne va rien changer. Ce sont les mêmes visages et il y a toujours d’incompétents », dit-on. Azali Assoumani prépare un coup de balai. Des surprises sont attendues. Un au revoir à l’équipe gouvernementale. Des ministres risquent d’être déçus. D’autres jouissent des forces stratosphériques. Il est à croire que le remaniement s’effectue d’ici fin août.

Le nouveau gouvernement aura du pain sur la planche et le changement s’opère en une période où le pays traverse une crise des produits alimentaires et carnés ainsi qu’une hausse des prix. Réaliser les priorités qui importent le plus à la population comorienne, dont rendre le coût de la vie abordable est « impératif. » Mais, loin de ces préoccupations, les nouveaux titulaires seront familiarisés à affronter les questions de l’opposition.

KDBA

Laisser un commentaire