ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Résultats des examens nationaux : Un échec du système éducatif

Après la proclamation des résultats des examens nationaux, certaines personnes ont critiqué le niveau des élèves et leur pointent du doigt. Mais d’autres remettent en cause le système éducatif adapté aux enfants  dès le primaire.

Des parents d’élèves, des enseignants ont déploré le taux les résultats des examens et concours nationaux de cette année. Des résultats qui traduisent l’échec du système éducatif. Une baisse des niveaux des élèves. Certains critiquent le niveau des élèves, en se référant aux derniers résultats, sortis les semaines dernières. D’autres, par contre, appellent aux autorités, chargées à l’éducation, à restaurer un système éducatif efficace et adaptable à la base des classes primaires.

Le directeur général de l’école Fesmay, Athoumani Ali Ivessi critique le manque du plan d’accompagnement à l’école primaire. Selon lui, la baisse du niveau des élèves commence dès l’école primaire. « Selon moi, le problème n’est pas le collège ni le lycée. Le grand problème reste sur la base. L’école primaire est négligée et surtout, abandonnée par le gouvernement. Ce dernier veut accuser les autres de leurs responsabilités. Dans nos villes et villages, on se met à pleurer quand on en voit les écoles primaires manquent des instituteurs, manquent d’encouragements…Tu trouves un village avec un seul instituteur qui enseigne toutes les classes, franchement, c’est abusif. D’autres villes et villages engagent des stagiaires, des terminalistes ou anciens élèves pour enseigner les enfants », se plaint le directeur général de Fesmay.

Athoumani Ali Ivessi appelle ainsi au ministre de l’éducation nationale à abandonner le système APC qui pénalise l’éducation des enfants. « Monsieur le ministre, il est temps d’abandonner le système APC, utilisé dans les pays civilisés où les élèves savent lire, écrire et compter avant de fréquenter l’école. L’objectif de l’école primaire est de former les enfants à savoir : lire, écrire ou compter. Actuellement, l’élève peut obtenir son examen d’entrée en 6eme sans savoir compter ni lire ni écrire. La classe de 6eme est devenue comme la classe de CP1. Si la classe de 6e devient maternelle, alors, le lycée deviendra le collège, donc, l’enfant obtiendra son bac en 4e année. On veut vraiment trouver une solution aux résultats catastrophiques ? Penser donc à réparer la base de l’éducation (l’école primaire publique, négligée et abandonnée, sans suivie ni contrôle) », a-t-il proposé.

Par contre, des parents d’élèves ne croient pas que le système éducatif est la cause majeure de la chute du niveau des élèves. Selon Mohamed Ali, un père de deux fils, les élèves eux-mêmes ne se concentrent pas à assimiler les cours ni faire des exercices à la maison, entre autres. Ils ne pensent que voyager clandestinement vers la France. « Le niveau des élèves est en baisse. Les derniers résultats des examens et concours nationaux (6e, BEPC et BAC) en témoignent. Certes, le gouvernement et les parents d’élèves ont une lourde tâche pour assurer une meilleure éducation des enfants mais, en réalité les élèves eux-mêmes, ne pensent qu’aller en France. Plusieurs villes et villages sont vides à cause de la France. Des jeunes de 15 à 22 ans ( de 4e et 3e, par exemple, veulent regagner la France. ces pensées provoquent chez l’enfant, une négligence de sa vie scolaire », a-t-il critiqué.

De même, Mme Mariama Saandi, mère de trois enfants a témoigné une négligence de ses enfants, en termes d’assimilation des cours et révision de leçons. « Mon enfant a gâché toute ma vie en le forçant de fréquenter l’école. Il me contrarie toujours. Pourtant, j’aimerai qu’il se concentre aux études scolaires. Il ne va pas à l’école normalement et il ne révise pas ses cours à la maison. Comment voudrait-il qu’il gagne des examens ? Comment pensez-vous qu’il pourrait rehausser sa capacité intellectuelle ? », s’interroge-elle.

Abdoulandhum Ahamada

 

Laisser un commentaire