ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Semaine mondiale de l’allaitement maternel : 94% des enfants aux Comores allaités dès leur naissance

12% des enfants de moins de 6 mois ont été allaités exclusivement au sein. Cela a été annoncé hier au ministère de la santé  par Dr Mariame Sylla, représentante du système des Nations unies lors du lancement de la semaine mondiale de l’allaitement maternel. Et 94% des enfants aux Comores sont allaités dès leur naissance.

A l’instar des autres pays du monde, l’Union des Comores a célébré hier la semaine d’allaitement maternel. Une occasion pour Loub Yacout, ministre de la santé, de rappeler que le thème choisi cette année « protéger l’allaitement, une responsabilité partagée », interpelle tout un chacun pour accroitre leurs engagements en faveur de l’allaitement maternel. « Nous devons tous protéger et promouvoir l’accès des femmes à des conseils qualifiés en matière d’allaitement maternel, qui sont essentiels pour soutenir cette pratique », a déclaré Loub Yacout. Selon la ministre de la santé, l’allaitement maternel offre chaque enfant le meilleur départ possible dans la vie. Il procure des bienfaits dans les domaines de la santé, de la nutrition et des émotions, aux enfants comme aux mères. C’est aussi une partie intégrante d’un système alimentaire durable.

D’ailleurs, les autorités sanitaires de l’Union des Comores et ceux de l’Unicef sont à pied d’œuvre pour sensibiliser les mères à allaiter leurs nouveaux nés. L’objectif est de veiller à ce que les agents de la santé disposent des ressources et des informations nécessaires pour soutenir efficacement les mères qui allaitent, selon Dr Mariame Sylla, représentante du système des Nations unies. Dr Mariame Sylla se réjouit du taux de 94% d’enfants allaités dès leur naissance et cette pratique se poursuit très longtemps après la naissance jusqu’à 12-17 mois, aux Comores.

Malgré la pandémie du covid-19 dans le monde, « le taux d’allaitement maternel a progressé au cours des quatre dernières décennies avec une prévalence de l’allaitement exclusif en hausse de 50% dans le monde. La pandémie de covid-19 a permis de constater combien ces acquis étaient fragiles », a indiqué la représentante du système des Nations unies qui a précisé que le lait maternel fait également office de premier vaccin pour le nourrisson. « Il le protège contre de nombreuses maladies infantiles courantes », a-t-elle fait savoir.

Kamal Saïd Abdou

Laisser un commentaire