ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Société : Deux journalistes français expulsés des Comores

Alors qu’ils venaient couvrir le rassemblement du mouvement Mabedja prévu aujourd’hui à Moroni, les deux journalistes de la chaine de télévision France 2 ont été retenus quelques heures avant d’être renvoyés. La scène s’est déroulée hier à l’aéroport de Hahaya. Les deux journalistes et une femme comorienne sont expulsés du sol comorien.

Informés sur l’arrestation et le placement sous mandat de dépôt de deux membres du mouvement Mabedja, deux journalistes de France 2 se sont rendus hier aux Comores. Dès leur arrivée, ils ont été retenus par la police de l’air et de frontières pendant quelques heures. Malgré l’interdiction de manifester en cette période de pandémie, le mouvement Mabedja est déterminé de tenir sa promesse vis-à-vis de la population. Après  le témoignage frustrant diffusé dans la chaine France 3 la semaine dernière par la femme de Chamoun qui a osé dénoncer le climat « arbitraire », deux journalistes de la chaine France 2 sont arrivés pour bien s’informer. Les deux journalistes français voulaient couvrir le rassemblement du mouvement Mabedja prévu ce vendredi.

Selon les informations en coulisse, quelques heures après leurs arrestations, les deux journalistes se sont vu rapatrier à bord du vol Ethiopien Airlines, accompagnés avec des policiers jusqu’à Addis-Abeba. Une femme comorienne  de la diaspora a fait aussi l’objet d’une arrestation.

En mémoire, le mouvement Mabedja a tenu  la semaine dernière un grand rassemblement dans la ville d’Ikoni pour dénoncer la vie chère, les agressions sexuelles et l’insécurité et les inégalités. Le mouvement se montre prêt à continuer le combat et tenir un rassemblement pacifique dans la capitale de Moroni. Mais ce qui a été retenu par le parquet, les deux membres  sont accusés de complicité d’attroupement, trouble à l’ordre public, participation à un groupe criminel organisé et d’une association criminelle en vue d’organiser un attentat.

Kamal Saïd Abdou

 

Laisser un commentaire