ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Affaire Agwa : Le ministre de la justice tacle Mohamed Abdou

Après avoir été remplacé au poste du procureur de la République, Mohamed Abdou est taclé par le ministère de la justice concernant la peine d’Agwa. Inculpé pour complot contre l’autorité de l’Etat, Agwa est condamné à 5 ans dont quatre ans de prison ferme. La peine prononcée par l’ancien procureur de la République (deux ans) a été rejetée.

Abdallah Abdou Hassane est condamné à 5 ans dont quatre ans de prison ferme. Le ministre de la justice a pointé du doigt l’ancien procureur de la République. « Le procureur de la République a proposé sa décision : 2 ans d’emprisonnement. Or, l’article 79 stipule que l’acte doit être jugé d’au moins 3 à 5 ans de prison, au maximum. Le procureur a trouvé où l’article qui se réfère de sa décision ? La justice n’est pas tenue à respecter toutes les décisions rendues par le procureur de la République », a-t-il dit.

Selon le ministre, Agwa est inculpé d’un acte de « complot contre l’autorité de l’Etat », selon l’article 79. « Le sujet d’Abdallah Abdou Hassane a pris un écho auprès de la population. Il (Agwa) a été inculpé par la justice d’un acte de complot contre l’autorité de l’Etat, selon l’article 79. Agwa avait appelé la population, dans les medias, à déstabiliser le pays. C’est un acte de crime, condamnable de 10 ans de prison. L’acte devrait être jugé à la Cour de sûreté de l’Etat », a expliqué le ministre de la justice. « Selon l’article 79, de l’ancien code pénal, Agwa devrait être jugé à la Cour de sûreté de l’Etat mais, on a modifié son procès en lui transférant au tribunal de première instance, condamné à 5 ans d’emprisonnement dont un an avec sursis », a précisé le ministre de la justice.

Abdoulandhum Ahamada

 

Laisser un commentaire