ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Anjouan : Le lycée d’excellence fermé

A moins de deux semaines de la rentrée scolaire 2021-2022, le gouvernement aurait décidé la fermeture du lycée d’excellence de l’île d’Anjouan. Les anciens élèves, les enseignants, les parents d’élèves et le proviseur sont scotchés.

L’idée vient de l’ancien ministre ou de l’actuel ministre de l’éducation ? Telle est la question que les responsables de l’établissement se posent. « Je pense que le ministre de l’éducation avait proposé de fermer le lycée d’excellence au conseil de ministres. Suite à cela, nous avons été interdits, l’année suivante de faire un concours d’entrée en seconde. Dès lors, le certificat de décès du lycée d’excellence est signé. Les terminalistes sont partis. Il restait ceux qui passaient en terminal qui ont fini cette année. L’excellence n’existe plus », explique Said Ali Ahmed, ancien proviseur du lycée d’excellence. « Je me trouve bouleversé. Et c’est la même chose pour tous ceux qui se soucient de ce pays », ajoute-t-il.

Les anciens élèves de cet établissement manifestent leur désarroi après avoir appris sa fermeture. Layat Touffael, une bachelière de l’année 2016 dit avoir manqué les mots pour exprimer sa douleur. « Je suis tellement déçue. C’était la meilleure chose que les Comores ont fait pour l’éducation. Il y a eu un manquement pour certaines choses depuis plusieurs années déjà. J’étais déjà déçue. Il y a des élèves avec des bonnes notes ou mentions qui ne savent plus quoi faire. C’est triste. C’est inimaginable. Certains élèves voulaient adhérer à cette grande école, mais voilà qui ferme ses portes. Cette concurrence, cet esprit de la compétition va baisser chez les jeunes élèves », se plaint Layat Touffael.

Une éducation de qualité

 « Financièrement, le lycée d’excellence aide les parents puisque nous ne payons pas d’écolage. L’établissement offrait une meilleure éducation aux élèves que les écoles privées. Entre les élèves, nous avions de la concurrence et nous avions les meilleurs enseignants. Il y avait l’internat qui a aussi facilité les élèves des villages lointains. Il a aidé nombreux élèves à avoir des bourses d’études par le biais du gouvernorat de l’île d’Anjouan. Le lycée d’excellence est une famille. Notre promotion est la première à être prise en charge depuis la classe de seconde. Je pense que les anciennes générations ne sont pas au courant », confie-t-elle.

« Nous venons d’apprendre la fermeture de notre école. Pour être sincère, ça fait presque deux ans que j’avais cru que le lycée d’excellence était fermé. Après la quatrième promotion, je ne savais plus du tout ce qui s’est passé après. La vérité, c’est que j’ai toujours eu un avis positif sur l’excellence, et ce qu’il a fait pour moi et pour nous tous. Et ça m’attriste d’apprendre sa fermeture. J’aurais aimé que les futures promotions puissent avoir cette opportunité que nous avons eue », dixit Fatahou Ahamadi, promotion 2014.

Des parents agacés

Contacté par nos soins, les anciennes générations du lycée d’excellence ne sont au courant de rien. « Ah bon ? C’est triste ! En plus, c’était une bonne initiative. C’est très dommage que l’on ne veuille pas poursuivre ce qui semble être bien dans notre pays. Avec le lycée d’excellence, il y avait de la concurrence entre les établissements scolaires, un facteur qui faisait monter le taux de réussite », témoigne-t-on.

Les élèves, les professeurs et les parents sont agacés de cette nouvelle qui, selon eux, « tuent l’éducation des enfants ». 

Ahmed Zaidou

Laisser un commentaire