ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Consommation de pain : Une baisse de la production journalière

La production du pain est au ralenti dans plusieurs boulangeries de la capitale des Comores, Moroni. Une situation causée par la pénurie de farine dans le pays. A la boulangerie Nassib (Asgaraly), les employés soulignent un recul des activités de production journalière des pains.

Plusieurs boulangeries témoignent de la rareté de la farine dans le pays. Le taux de production des pains par jour a diminué à cause du manque de ce produit. Des queues dans les boulangeries à la recherche du pain. Le producteur de pains chez la boulangerie Nassib, à Asgaraly, Mhoudine Moussa indique que la boulangerie rencontre des moments difficiles liés à la pénurie de farine. « Nous traversons une période difficile de manque de farine. Nos activités de production de pains sont en chute. Avant cette pénurie de farine, nous produisions 6 sacs de farine de 50 kg le matin et 14 sacs le soir. En termes de chariot, nous produisions 3 600 pains par jour car un chariot contient 180 pains. Actuellement, de 8 à 14 heures, nous produisons, régulièrement, 6 sacs de 25 kgs de farine par jour pour équilibrer le système de vente et faciliter la population. Notre patron insiste de continuer à produire du pain afin d’éviter la fermeture totale de nos entreprises », a-t-il expliqué. Et lui d’ajouter : « nous avons un effectif de 12 employés, et actuellement, seulement 3 employés y travaillent quotidiennement, en attendant l’arrivée de la farine », explique-t-il.

Par contre, le contrôleur de la boulangerie Wasta affirme le manque de farine mais, selon lui, tous les moyens sont mis en œuvre pour éviter le manque de production des pains. « Certes, il existe une pénurie de farine mais, on se débrouille bien pour assurer la continuité de production par jour. Bref, on n’a pas du tout un manque de farine. À des moments, nous avons eu des problèmes de farine, mais, on a toujours trouvé des solutions », a-t-il confirmé.

Avec cette situation inquiétante de la pénurie de farine, certaines boulangeries sont contraintes de baisser les rideaux. 

Abdoulandhum Ahamada

 

 

Laisser un commentaire