ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Coronavirus : A Ndzuwani, la commission de lutte contre la covid-19 appelle à ne pas baisser la garde

La campagne de vaccination a pris fin à Anjouan. Le second tour de vaccination est prévu le 12 mai. Le comité de lutte et de gestion du coronavirus à Ndzuwani a tenu une réunion, hier au palais de Dar Nadjah en présence du secrétaire général du gouvernorat et du délégué chargé de la santé pour le renforcement contre cette maladie.

Alors que le coronavirus est là bien qu’il se stabilise sur le territoire national, le comité de lutte et de gestion du covid-19 à Anjouan a rencontré le secrétaire général du gouvernorat et le délégué chargé de la santé afin de faire le point sur les nouvelles directives. Le gouverneur par intérim s’appuie sur le dispositif initial et les gestes barrières contre le coronavirus. « Même si on porte le masque, ça peut diminuer la grippe, évidement il y avait un dispositif qu’on avait mis en place et on peut continuer à l’appliquer. Au niveau de la direction, c’est des choses qui sont quand même importantes. Continuer  le dynamisme entre le personnel soignant et le personnel de la direction, les réunions périodiques, pour l’amélioration de la qualité des soins que donnent les districts sanitaires. Dans le processus contre la Covid-19, il faut beaucoup insister sur l’implication des acteurs sociaux », a expliqué le secrétaire général du gouvernorat de l’île de Ndzuwani.  

Quant à Dr Ansuffoudine Mohamed, chef de la coordination insulaire de lutte contre le coronavirus a Ndzuwani, « on a rencontré ce matin (hier ndlr) le secrétaire général du gouvernorat et du délégué chargé de la santé de Ndzuwani, pour faire le point de la crise sanitaire qui est passé, voir et tirer les leçons et voir les nouvelles directives à suivre car on sait que la maladie est là et frappe le pays, donc on est là pour savoir comment en finir avec », a-t-il souligné.

Des nombreux travaux ont été faits et pour ne plus revenir en arrière et avoir une troisième vague de coronavirus aux Comores,  Dr Ansuffoudine Mohamed parle encore et toujours des mesures barrières. « On le dit et on le dira. La première des choses, les mesures barrières. Porter le masque, laver les mains, la distanciation, mais Covid-19 impose de faire beaucoup de test dans le pays, ne pas arrêter de se tester. Il ne fait pas se dire que c’est quand on est malade qu’il faut se tester car quand on fait beaucoup de test, quand quelque chose se passe dans le pays on le sait. La 3ème des choses est la vaccination. Si on apprend ce qui se passe en Inde, cette variante est là depuis le mois d’octobre mais peut être il s’est passé de la négligence. Cette vague que l’Inde a maintenant débuté ne date pas d’aujourd’hui mais depuis le mois de février », indique le chef de la coordination de la commission insulaire de lutte contre le coronavirus à Anjouan.

Et lui de rappeler que « dans tous les pays qui ont connu la deuxième vague, les études démontrent que les cas se multiplient, surtout dans les points d’entrée. C’est-à-dire dans les ports et les aéroports, on constate beaucoup de cas donc si on respecte les mesures barrières, on augmente les tests, ils permettent de savoir ce qui se passe dans le pays mais pour bloquer la maladie, le mieux c’est la vaccination ». « Le vaccin reste la meilleure solution possible pour l’éradication du coronavirus sur le territoire national », conclut-il.

Ahmed Zaidou (Stagiaire)

Laisser un commentaire