ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Dialogue national : « Cette démarche inclusive aboutira à des réformes institutionnelles »

Alors que le président a appelé à un dialogue national, Youssouf Ismael, porte-parole de la mouvance présidentielle soutient que la démarche est inclusive et « va aboutir à des réformes institutionnelles et accélérer la mise en œuvre des recommandations des assises nationales ».

Beaucoup sont qui soutiennent l’approche du dialogue national initié par le président Azali Assoumani. Selon Youssouf Ismaël, l’objectif de ce dialogue est de remonter les doléances politiques et quotidiennes du comorien. « Au niveau politique, le dialogue permettra à réformer les organes électoraux. L’opposition a remis en cause le processus des élections précédentes au niveau de la Ceni et ses démembrements, et les élections ont été entachés d’irrégularités. Certainement le mandat de la Ceni a expiré et ça sera l’occasion de réfléchir ensemble sur son fonctionnement et ses démembrements pour les prochaines élections », a expliqué Youssouf Ismaël.

Concernant les prochaines législatives, le candidat malheureux aux dernières députations plaide pour le découpage. Car, dit-il, 24 députés représentent insuffisamment la nation. « Dans mes campagnes électorales, je défendais à ce que Bambao ait deux circonscriptions. Alors pour les prochaines législatives, il faudra procéder au découpage. Et ce dialogue sera une occasion d’en discuter », a-t-il proposé. « Personnellement, je ne suis pas satisfait avec un seul député dans la région de Bambao. Quant aux communes, je ne suis pas convaincu d’avoir trois communes à Bambao puisqu’elles n’arrangent pas les conflits inter villageois mais au contraire, les conflits augmentent. Alors que d’ici 2025, la région de Bambao sera une seule agglomération. C’est la raison pour laquelle j’appelle la jeunesse et toutes les autorités de la région à être favorables au dialogue national et d’y participer », a-t-il avancé. Selon lui, le député de Bambao devrait appeler les autorités de ladite région pour réfléchir avant le dialogue.

Pour Youssouf  Ismaël, la jeunesse doit être intégrée et participée à ce dialogue national. « J’appelle le gouvernement à ouvrir les portes à la jeunesse pour contribuer au développement du pays. Et je salue le chef de l’Etat d’avoir des jeunes dans le nouveau gouvernement », conclut-il.

Nassuf. M. Abdou

Laisser un commentaire