ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Dialogue national : L’opposition désordonnée

L’appel au dialogue national par le président de la République est plus approuvé malgré le silence des ténors de l’opposition sur sa position. Dans une déclaration signée par des membres du Cnt des Comores, les signataires posent des conditions. Mais des cadres du Cnt affirment ne pas avoir été informés de cette déclaration.

Alors que des pourparlers seraient engagés au sein de l’opposition dans le cadre du dialogue national, une déclaration a été publiée et fait remous. Les signataires déclarent que « le conseil national de transition des Comores n’entend pas s’engager dans le faux dialogue du colonel Azali Assoumani et ses partisans dont la finalité est de réhabiliter, légitimer son régime corrompu, sans soutien populaire et tenter d’éviter son effondrement prévisible et l’amnistie des assassinats politiques et ses crimes économiques. »

Comme tout mouvement politique, le conseil national de transition exige le retour de l’ordre constitutionnel et la mise en place immédiate d’une transition civile qui favorise l’adoption de nouvelles réformes politiques profondes. Cette plateforme politique exige aussi que tout pays ou institution qui serait amené à reconnaître ou à soutenir d’une quelconque manière le pouvoir de fait du colonel Azali Assoumani qui tente de ravir les prérogatives du peuple comorien soit mise en garde contre forfaiture.

Joint au téléphone, Mouigni Baraka Said Soilihi affirme n’être au courant de rien. Il n’est pas consulté sur ces conditions. D’autres cadres de l’opposition ou du Cnt n’ont pas encore été informé de la démarche du Conseil national de transition. Le désordre au sein de l’opposition. A noter que des membres de l’opposition à l’étranger ont manifesté leurs volontés de prendre part au dialogue.

KDBA

Laisser un commentaire