ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Examens nationaux : Le ministre de l’éducation réitère son engagement de lutter contre la fraude

Vendredi dernier, le nouveau ministre de l’éducation, Djaanfar Salim Allaoui a exprimé son engagement de lutte contre la fraude et la corruption aux examens nationaux, les faux-diplômes, entre autres. Le ministre promet des nouvelles réformes pour redorer l’image de l’éducation nationale. 

Le ministre de l’éducation nationale, Djaanfar Salim Allaoui déclenche une guerre contre les fraudeurs. « Je suis en guerre contre toute tentative de triche, de corruption et achat de conscience. Les membres du jury et les surveillants doivent travailler avec professionnalisme et équité. Les correcteurs doivent faire preuve de franchise et honnêtetés. La corruption ne rend pas service à l’avenir des enfants. Les fraudes, les corruptions et fuites des sujets doivent stopper. Les enseignants ont proposé les sujets et il reste le contrôle », a-t-il fait savoir.

Selon le ministre, le gouvernement concentre toute son énergie en termes d’organisation et de sécurisation pour assurer un déroulement efficient des examens dans l’ensemble des iles. Ces dernières années, de nombreuses défaillances ont été manifestement observées et caractérisées par des fuites de sujets, de surveillants irresponsables dans les salles d’examens, de correcteurs fallacieux et des interrogateurs laxistes. « Il est important d’observer que de tels errements portent gravement atteintes aux fonctions cognitives humaines. Nous n’avions pas le droit de laisser de telles tares, je dirais plutôt de tels crimes, qui hypothèquent inéluctablement le devenir de notre jeunesse  », a insisté le ministre de l’éducation nationale.

 « Au conseil des ministres précédent, j’ai présenté un bon déroulement du concours d’entrée en 6e. On m’a averti qu’au sein du ministère de l’éducation, il existe des fuites de sujets, des faux-diplômes. J’ai avisé les agents du secrétariat que les notes de 20, 18, 17/20 doivent être contrôlées. L’informaticien a un compte à rendre. Je suis en guerre contre ces genres de corruptions et fraudes, et je suis prêt à poursuivre les acteurs. Ces arrêtés doivent être appliqués aux fraudeurs », a-t-il averti.

Abdoulandhum Ahamada

Laisser un commentaire