ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Hamidou Mhoma : « La hausse des taxes douanières est la partie émergée de l’iceberg »

Le problème est plus compliqué qu’il n’y paraît. Bien que le ministre des finances signe un arrêté pour alléger le poids du fret et de l’assurance dans le calcul des taxes douanières en considérant les prix d’avant 31 mars 2021. La chambre de commerce espère que cette mesure pourra s’étendre sur les prix d’achats qui ont connu également une hausse.

Le pays traverse une crise marquée par le manque des produits de première nécessité et la hausse des prix de certains produits dans les marchés. Le quotidien des comoriens a augmenté, selon la fédération comorienne des consommateurs. La population pointe du doigt la chambre de commerce. Selon Hamidou Mhoma, les comoriens aiment prendre des raccourcis. « En quoi notre élection pourrait être à l’origine du renforcement de la crise ? Demain on nous attribuera l’origine de la covid -19. Et quoi  encore ? Nous sommes élus en avril 2021. La crise était déjà présente », a-t-il réagi. « La hausse des taxes douanières est la partie émergée de l’iceberg », déclare-t-il.

Face à la situation actuelle, Hamidou Mhoma a expliqué que la crise n’est pas un fait d’aujourd’hui, elle tient ses racines dans la propagation de la pandémie de la Covid-19. « Les prix des produits ont augmenté et la logistique complètement désorientée. Notre rôle est d’accompagner, informer et conseiller nos membres », a-t-il fait savoir. Et lui de poursuivre que « l’union des chambres de commerce comme les institutions insulaires est une force de proposition auprès des autorités publiques.  Et dans le cas d’espèces, nous continuons à faire de la veille économique. Nous produisons des notes au gouvernement pour que celui-ci prenne en compte nos propositions pour résorber la crise ». Des actions sont en cours. Les résultats peuvent être palpables rapidement comme ils peuvent prendre du temps. « L’essentiel pour nous c’est de continuer à servir nos membres et à l’Etat. Tout n’est pas parfait mais nous nous attelons à nos missions », dit-il.

La chambre de commerce n’est pour rien en ce qui concerne la crise. La crise sanitaire a tout basculé. Les prix des produits alimentaires ont augmenté de presque 40% entre mai 2020 et mai 2021 selon l’indice FAO. « Le fret a, sans conteste, suivi la même tendance haussière. Aussi, ces deux éléments prix d’achat et fret constituent l’assiette sur laquelle sont calculées les taxes douanières », a-t-il indiqué. Quand l’assiette pèse lourdement, les taxes suivent proportionnellement. « Un arrêté a été signé par le ministre des finances pour alléger le poids du fret et de l’assurance dans le calcul des taxes douanières en considérant les prix d’avant 31 mars 2021 », a annoncé Hamidou Mhoma. En tout cas, disait-il, Il s’agit d’un début de solution pour atténuer les prix à la consommation. «  Nous osons espérer que cette mesure pourra s’étendre sur les prix d’achats qui ont connu également une hausse. Enfin, l’arrêté prévoit des mesures d’accompagnement pour les opérateurs qui n’ont pas eu des contentieux avec la douane », a-t-il conclu. 

La crise sans précédent que traverse le pays fait craindre le pire. Les organisations de la société civile ont exigé certaines mesures mais le gouvernement n’a touché qu’une des doléances à savoir l’allégement du poids du fret et de l’assurance dans le calcul des taxes douanières en considérant les prix d’avant 31 mars 2021. Les autres doléances ne sont pas encore répondues.  

Kamal Saïd Abdou

 

 

Laisser un commentaire