ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Mac Assurances : Abdallah Mzé Boina dévoile son plan

Le patron de l’agence Mac Assurances, Abdallah Mzé Boina a, hier, livré son plan stratégique qui met à la hauteur les services de son agence. Selon lui, la qualité de travail et sa stratégie de répondre aux attentes des clients, entre autres, sont les principales caractéristiques qui mettent en valeur l’agence, Mac Assurance.

Depuis sa création en 2015, comment justifiez-vous la place qu’occupe Mac Assurances dans le pays ?

Tout d’abord, Mac Assurances est créée en 2015. Cela fait 6 ans d’existence. On trouve une part du marché dans le pays. Elle (Mac Assurance) figure parmi les premières agences de qualité et de bonne réputation dans le pays. Elle est déjà connue dans le pays. Nous avons adopté une stratégie qui permet à l’agence d’enregistrer plusieurs clients dans le pays. en 2015, j’étais déterminé à ouvrir cette agence pour faciliter la vie des citoyens comoriens notamment dans le domaine du transport terrestre. J’ai donc pris un grand risque. Actuellement, nous sommes dans la concurrence de plusieurs agences. J’aime la concurrence car chaque agence fixera ses objectifs qui attirent des clients.

En quoi Mac Assurances se différencie aux autres agences du pays ?

En réalité, j’ai passé ma vie en France depuis 18 ans jusqu’à l’âge de 40 ans. J’ai imité plusieurs stratégies françaises qui fonctionnent positivement. Alors, j’ai fait une grande révolution en matière d’insertion de la qualité. Ce sont des nouveautés. Le chauffeur ne faisait pas partie de l’assurance. Actuellement, le chauffeur est assuré gratuitement. (Exemple : Un taxi : 4 personnes + le chauffeur). Les bonus annuels pour chaque chauffeur qui n’a pas eu un accident de voiture. (Bonus de deux mois). On affiche des autocollants et des protections des voitures, des gilets de sécurité, un bon accueil des clients, entre autres. Bref, nous avons pris toutes nos parts de responsabilités. Nous avons un contrat que le chauffeur et le patron de la voiture doivent respecter. Si le responsable de la voiture change son chauffeur, il est appelé à enregistrer son nouveau chauffeur. On est prêt à faire face aux accidents en qualité de réparation de la voiture et de prise en charge.

Quels sont les principaux problèmes rencontrés dès sa date de création ?

Réellement, nous avons quatre agences dont trois à Ngazidja et une à Anjouan. On envisage créer une autre agence à Mohéli. Nous avons remarqué que les impôts sont élevés. Parfois, les pièces détachées sont difficiles à trouver. Raison pour laquelle, nous avons, récemment, ouvert une boutique de pièces détachées pour faciliter les réparations des voitures. On doit faire des commandes des pièces à l’extérieur. Alors, le client peut-être impatient. En moyenne, nous recevons 4 à 5 accidents par jour, surtout, à Ngazidja car, nous avons constaté que plusieurs chauffeurs ignorent le code de la route comorienne. Nous avons adopté des formations de nos clients sur le code de la route « code rousseau ». C’est par manque de responsabilité des chauffeurs. Donc, chaque chauffeur qui commet 3 accidents par an, sera exclu de nos agences puisqu’il est considéré comme irresponsable. Nous avons aussi des problèmes d’énergie. Toutefois, nos agences sont équipées des panneaux solaires, des batteries et des onduleurs renouvelables.

Quel message adressez-vous aux clients ?

Je lance ce message à tous les clients de prendre leurs parts de responsabilités. Le client est appelé à respecter les conditions prescrites dans nos agences. Les chauffeurs doivent respecter soigneusement le code de la route.

Abdoulandhum Ahamada

 

 

Laisser un commentaire