ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Manifestation du mouvement Mabedja : Une trentaine d’arrestation et une dizaine de blessés

La marche pacifique déroulée vendredi dernier pour dénoncer la vie miséreuse a été transformée en scène de théâtre dramatique. Les manifestants ont été dispersés par des tirs de gaz lacrymogènes par les forces de l’ordre. Des routes barrées, de jet de pierres. Bilan,  plusieurs arrestations et des blessés.

C’était vendredi dernier à Moroni. Alors qu’une manifestation a été prévue après la prière du vendredi à la place de l’indépendance par le mouvement Mabedja, les forces de l’ordre n’ont pas laissé les manifestants entrer à la place de l’indépendance. Cette place a été encerclée par l’armée. Les manifestants ont été dispersés avec du gaz lacrymogènes.

« Nous ne voulons pas user de la violence, nous sommes mobilisés juste pour dénoncer la vie chère. Nous, bas peuple, sommes dans la misère », a exprimé un des manifestants. Quelques heures après que les manifestants n’ont pas pu pénétrer au lieu du rendez-vous, des échauffourées ont eu lieu. Les manifestants lancent des pierres et les forces de l’ordre, du gaz lacrymogènes

Les routes, les carrefours et les bâtiments administratifs étaient sous surveillance des forces de l’ordre. Mais les manifestants n’ont pas reculé et la marche s’est transformée en émeutes. « Nous sommes venus aujourd’hui comme nous avons déjà pris part au rassemblement d’Ikoni pour témoigner notre solidarité au mouvement Mabedja. On en a marre, le pays va mal », a crié une maman de la ville de Ntsudjini.

Au nord de la capitale vers longeant vers Volo-Volo, les routes et ruelles ont été barricadées par les manifestants en signe de contestation de la vie chère et les maux qui rongent le peuple. « Nous sommes fatigués. Nous voulons le départ du président Azali Assoumani et son gouvernement », ont insistés les manifestants. Une trentaine de manifestants sont arrêtés et une dizaine de blessés.

Kamal Saïd Abdou

Laisser un commentaire