ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Pénurie des produits alimentaires : Msaidié remet la balle aux consommateurs

Les comoriens dénoncent une pénurie des produits alimentaires, ces derniers jours. Lors du compte-rendu du conseil des ministres d’hier, le ministre de l’économie, Houmedi Msaidié remet la balle aux consommateurs. Selon le ministre de l’économie, tous les prix des produits alimentaires sont connus et les acheteurs ont le droit de dénoncer tout vendeur à un prix élevé.

Face à cette pénurie des produits alimentaires, le ministre de l’économie, Houmedi Msaidié a, pointé du doigt tout acheteur d’un produit alimentaire élevé et qui ne dénonce pas le vendeur. « Tous les produits alimentaires ont des prix fixes, selon un arrêté ministériel. Si le client achète un produit à un prix qui n’est pas normal, il doit le dénoncer. Je ne peux pas avoir des gendarmes pour surveiller le territoire national au sujet des prix fixés par le gouvernement. Or, ce n’est pas la première fois que les prix augmentent pendant la période du mois de juillet, août et septembre, car c’est une période de fortes activités de cérémonies de mariage. Les comoriens résidant en France (les je-viens) viennent aux Comores, en grande pompe », a expliqué le porte-parole du gouvernement.

Le ministre Houmedi Msaidié reconnait l’existence de la pénurie de certains produits alimentaires. Mais, dit-il, ces produits sont au large de la mer de Mayotte et Anjouan. « Certes, il existe un manque de certains produits alimentaires, mais ces marchandises sont dans le large de la mer de Mayotte et Anjouan. Les poissons sont en abondance », a-t-il réagi. Et lui d’ajouter : « la société étrangère de pêche concorde avec l’Etat. Si les travaux sont accomplis, les poissons seront vendus ailleurs ».

À noter que le pays a vécu une situation difficile de manque des produits alimentaires (un kilo de viande coûte, actuellement, au maximum 5000 kmf, un kilo d’ailes de poulet 1300 kmf, entre autres) et des produits pétroliers. Comment mettre fin à ces pénuries progressives ?

Abdoulandhum Ahamada

 

 

Laisser un commentaire