ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Perturbation de la connexion internet Huri : Une perturbation liée à la liaison de Johannesburg

Depuis la soirée du lundi dernier, une perturbation des plateformes internet a été constatée pour les usagers de Huri. Une perturbation liée à la liaison de Johannesburg. Mais Comores Télécom a réussi à résoudre le problème et la connexion s’est rétablie.

Plusieurs plateformes internet sont perturbées. Des usagers de la connexion Huri avaient des difficultés à y accéder. Et tout a commencé la nuit du lundi dernier. La société Comores Télécom a affirmé que la liaison internet de Johannesburg a eu un choc, mais les équipes de contingences sont vite intervenues pour rétablir la connexion. Le chargé de communication de Comores Telecom, Antoissi Ezidine a affirmé que la situation est revenue à la normale. « Il est vrai que la liaison internet de Johannesburg a été perturbée depuis 18h du lundi 1er novembre 2021. Mais, nous avons plusieurs liaisons internet. On s’est dirigé vers la liaison de Mombassa à travers notre career. Nos équipes de contingences sont intervenues depuis 19heures 30 minutes pour rétablir la connexion. Vers la matinée d’aujourd’hui (hier, ndlr), tout est résolu. On a réalisé des tests et on affirme que tout est rétabli », a-t-il expliqué. « Celui qui a un routeur très lourd comme Google, You Tube, entre autres, poursuit-il, a constaté cette perturbation de connexion. On n’a pas encore fait une évaluation financière pour connaître les pertes des sommes qui devraient être encaissées dans la société. »

Le chargé de communication de Comores Telecom a montré la différence entre la perturbation de connexion interne et externe. « Si le nœud est coupé dans notre liaison internet, alors le problème doit être résolu ici, mais, si le problème de nœud est autour de la liaison internationale, alors, nos équipes réagissent avec nos careers internationaux. Heureusement, on a plusieurs liaisons internet, à Johannesburg, Mombassa, à Mayotte », a-t-il précisé. 

Abdoulandhum Ahamada

Laisser un commentaire