ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Economie : Azali au rebond d’après covid

Alors que les pays africains sont ébranlés sur le plan économique par la crise sanitaire liée au coronavirus, un sommet sur l’économie des pays africains s’ouvre ce mardi, à Paris. Le président de l’Union des Comores participe à ce grand rendez-vous. Que proposera-t-il ?

Le chef de l’Etat comorien est au ricochet post-covid afin de sauver l’économie du pays. Bien que des mesures soient prises pour lutter contre la propagation du coronavirus aux Comores, ces mesures ont affecté le tissu économique du pays, surtout le secteur informel et les entreprises. Quel soutien financier à mettre en place pour un pays durement touché par la covid-19 ? Et qu’en est-il de la dette ? Azali vise à apporter un soulagement à l’économie affectée par les effets de la pandémie de covid-19 et à réfléchir sur des nouvelles sources de financement pour les Comores.

Arrivé à Paris depuis dimanche dernier, le président Azali Assoumani est reçu par son homologue français à l’Elysée à la veille du sommet sur la relance de l’économie en Afrique. Après la conférence des partenaires au développement des Comores à Paris en décembre 2019, la France offre aux pays africains y compris les Comores, un nouveau rebondissement de l’économie. Et le président Azali se veut le chantre de la relance de l’économie des Comores. Azali misera-t-il sur son statut de vice-président de l’organisation panafricaine à relancer le secteur économique ? Les Comores ont subi un choc économique.  Et la reprise de son économie risque d’être inégale. L’impact de cette crise a touché les chaines de valeurs, notamment le commerce, le tourisme…

Le pays a enregistré une dette extérieure estimée à 84,5 milliards de francs comoriens. Selon le bulletin statistique de la dette publique, au 30 juin 2020, la dette multilatérale est estimée à 42,5 milliards de francs comoriens, soit une augmentation de 7,2%. Et une dette intérieure de 18,1 milliards de francs comoriens en 2020. La dette publique suscite des interrogations, aussi bien d’un point de vue social qu’économique si l’on tient compte notamment des projections. Mais les prévisions sont de moins en moins reluisantes pour l’économie.

KDBA

Laisser un commentaire