ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Flambée des prix : A quand la fin de la crise ?

Les Comores traversent une période difficile de hausse des prix et de rareté de certains produits de première nécessité. Plus de deux mois depuis que les produits de première nécessité connaissent une envolée des prix malgré l’annonce faite par le gouvernement d’une garantie de 5 milliards aux commerçants pour que le pays ne manque pas de Ppn et de produits carnés.

Alors que les prix des produits carnés sont en hausse, à Moroni, des commerçants et des citoyens haussent le ton. Abdou Mhoma, commerçant à Caltex a dressé une liste des prix des produits alimentaires en comparaison avec les anciens prix. À l’en croire, un sac de sucre de 25 kgs qui coûtait 8000 kmf est à 11 000 kmf, 1 cageot de boisson non gazeuse qui coûtait 5 500 à 6 000 kmf se vend à 7 500 kmf, un carton d’huile vendu à 7 500 kmf coûte actuellement 8 500 kmf, 1 carton de poulet de 9 500 à 10 000 kmf coûte actuellement 13 000 à 13 500 kmf. Or, un sac de sel garde le même prix de 3 500 kmf.

Fatima Mbalia, à Gobadjou, a également fait le constat de la hausse des prix de ces produits alimentaires. Sauf qu’elle a ajouté que « les prix du sac de 25 kgs de sucre, le carton d’huile, du lait en boite, des boissons, le poulet, la viande, entre autres, sont chers. Mais, le riz ordinaire, la farine et le lait en poudre, sont rares dans le marché ».

Ali Mohamed demande au gouvernement comorien de trouver une solution avec les opérateurs économiques face à cette crise alimentaire. « Nous traversons une période de double crise : alimentaire et sanitaire. Les citoyens les moins pauvres et les personnes vulnérables ne peuvent pas acheter des produits de première nécessité à la hausse. J’invite le gouvernement à s’asseoir dans une table de discussion avec les opérateurs économiques du pays afin d’en finir avec cette crise», a-t-il sollicité.

Abdoulandhum Ahamada

Laisser un commentaire