ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Rentrée scolaire : Des salles de classe pleines à craquer

La rentrée scolaire s’est faite sur le territoire national, ce lundi. À Anjouan, les mesures sanitaires sont plus ou moins respectées dans les établissements. Des salles de classe remplies et dépassent le nombre d’élèves autorisés.

C’est la rentrée des classes. Le flux des va-et-vient a augmenté chez les magasins de fournitures scolaires. « Par rapport à ma descente d’aujourd’hui, les écoles du CIPR de Mutsamudu, tout va bien. Les élèves, les parents, professeurs et inspecteurs pédagogiques sont présents dans les établissements. La tournée continue dans les autres CIPR, pour voir les dispositions prises pour la rentrée et le respect des mesures », a indiqué Ali Moustoifa, directeur de l’enseignement primaire. « Je suis satisfait des mesures de lutte contre la Covid-19. Le dispositif est plus ou moins respecté. Malheureusement, dans certains établissements primaires, le dispositif nécessaire pour la lutte contre la pandémie n’est pas respecté. Il y a des établissements avec des seaux et gels, le port du masque est encore difficile à imposer. Il faut faire respecter les mesures, pour ne pas impacter l’année scolaire et subir les conséquences de cette négligence », a-t-il ajouté.

Pour le directeur de l’enseignement supérieur, il refuse de faire tout commentaire malgré les problèmes enregistrés en matière d’organisation de la rentrée au lycée de référence de Mutsamudu. Des enseignants nous confient que « certaines salles de classe dépassent le nombre requis d’élèves autorisés par classe. Certains élèves n’auront pas de banc. » Pour les enseignants, il serait impossible de donner des cours ou de surveiller un devoir. Les résultats de cette année seraient encore mis en cause. 

Les parents et élèves rencontrés affichent dénoncent la cherté des droits d’inscription et des fournitures scolaires. « Le droit a doublé. Certaines salles de classe dépassent le nombre d’élèves autorisés. Nous n’avons eu que les fournitures, les emplois du temps et certaines listes de classes », laissent-ils entendre.

Ahmed Zaidou 

Laisser un commentaire