ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Transfert d’argent : Un regain de 14,7% à fin juin

Alors qu’au premier trimestre 2021, les entrées de devises reçues via les sociétés de transfert spécialisées ont augmenté de 14,7%, passant de 26,1 milliards à 29,9 milliards de fin mars à fin juin 2021, tandis que les sorties de devises ont connu une hausse beaucoup plus forte (+55,9%), passant de 4,5 milliards à 10,2 milliards sur la même période, selon le bulletin trimestriel de la banque centrale des Comores.

L’activité économique comorienne est de nouveau menacée. Mais, les activités de change et de transferts d’argent se sont inscrites à la hausse comme au premier trimestre 2021. Selon le bulletin trimestriel de la Bcc, les entrées de devises reçues via les sociétés de transfert spécialisées ont augmenté de 14,7%, passant de 26,1 milliards à 29,9 milliards de fin mars à fin juin 2021, tandis que les sorties de devises ont connu une hausse beaucoup plus forte (+55,9%), passant de 4,5 milliards à 10,2 milliards sur la même période. En effet, la progression des entrées de devises est liée à la hausse aussi bien des transferts d’argent reçu (+15,3%) que des achats de devises (+7,9%). « La forte évolution observée sur les sorties de devises s’explique par le boom de ventes de devises (+84,9%) concomitant de la reprise des voyages d’affaires avec la réouverture des frontières », déclare la banque centrale des Comores.

Un accroissement de 15,3%

La progression des entrées de devises est à la fois liée aux transferts d’argent reçu et aux achats de devises sur la période. « En effet, les transferts d’argents reçu des sociétés spécialisées sont évalués à 26,1 milliards au deuxième trimestre 2021 contre 22,6 milliards un trimestre avant, soit un accroissement de 15,3%. Cette situation est surtout reflétée aux mois de mai et avril dont ces transferts ont crû de 48,3% et 26,5% respectivement, sous l’effet des mesures d’accompagnement de la diaspora en cette période de ramadan et de préparation de l’Ide El-Fitr. Dans une moindre mesure, les achats de devises dont la valeur est passée de 3,5 milliards au premier trimestre à 3,8 milliards au deuxième trimestre, ont également concouru à la hausse des entrées de devises », explique la Bcc.

Selon la banque centrale des Comores, en parallèle, la forte augmentation des sorties de devises est principalement portée par les ventes de devises dont la valeur s’est établie à près de 6 milliards au deuxième trimestre contre 904 millions au premier trimestre 2021. Cette situation provient de la forte demande de devises émise par les commerçants après l’ouverture des frontières. Les transferts d’argent émis pour leur part ont légèrement augmenté en passant de 3,6 milliards au premier trimestre à 4,2 milliards au deuxième trimestre de l’année.

Ria en tête avec 46%

En ce qui concerne la pénétration du marché de transferts, des 15 opérateurs qui y participent, quatre sont les plus sollicité par le public. C’est le cas notamment de Ria qui détient la première place pour les transferts reçu des sociétés spécialisées avec 46% de part de marché, suivi de Money Gram qui ne détient 30,7%. Western Union arrive en troisième position avec 15,5% de part dans le total des transferts reçu sur le territoire.

Selon la banque centrale, la chambre de compensation traite des opérations de chèques et de virements faites sur le territoire national. Le volume de ces transactions a atteint 27.704 au deuxième trimestre 2021 après 26.146 au premier trimestre enregistrant ainsi une augmentation de 6,0%. « Cette progression est imputable à la fois aux chèques dont le volume émit a augmenté de 3,6% passant de 19.789. En revanche, la valeur des opérations traitées en compensation a baissé de 6,9% entre les deux premiers trimestres, passant de 87 milliards au premier trimestre à 80,9 milliards au deuxième trimestre. Cette contraction est principalement attribuable aux virements dont la valeur est passée de 57,6 milliards au premier trimestre contre 50,8 milliards au deuxième trimestre, soit une baisse de 11,9%. Les chèques pour leur part ont enregistré une hausse en valeur de 2,7% pour s’établir à 30,2 milliards au deuxième trimestre », précise-t-elle.

KDBA  

Laisser un commentaire