ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Consommation : L’envolée des prix des fruits

Consommation : L’envolée des prix des fruits

Les fruits sont en abondance dans les marchés. Mais la hausse des prix ne concerne pas seulement les produits carnés, les fruits connaissent aussi une hausse. Le kilo de litchi est de 1500 kmf, un ananas 1750 kmf et un paquet de mangues 1000 kmf. Pour les vendeurs des fruits, la hausse de prix est conditionnée par la hausse des prix des denrées alimentaires de première nécessité.

Alors que nous sommes à la période des fruits, les vendeurs des fruits justifient la hausse de prix de leurs marchandises. Bien que ces produits ne soient pas passés à la douane mais les vendeurs soulignent que pour pouvoir acheter un kilo des ailes il fallait avoir au moins 2000 kmf. Selon une vendeuse, les prix pratiquaient avant ne suffisent pas une mère de nourrir sa famille. Le kilo de litchi est de 1500 kmf, grenadine 1000 kmf et un ananas coûte 1750 kmf. « Le kilo de poulet est actuellement à 2000 kmf. Nous vendons nos produits pour acheter, soit du poulet, soit poisson. Comment pouvons-nous nourrir une famille si on reste sur les anciens prix ? », s’interroge Maman Chayma, vendeuse des fruits au marché Volo-volo.

Cette dame estime que la baisse de prix doit commencer d’abord par ceux qui vendent les produits carnés. « Dire que nos produits sont très chers, c’est normal car nous aussi on paie des tickets au marché, on paie de transport pour venir ici », dit-elle. A en croire Maman Chayma, la question des prix au marché appartient à tout le monde. « Les vendeurs des produits carnés ont besoin des légumes ou fruits …. Nous avons tous la responsabilité de revoir ces prix à la baisse parce que c’est nous qui achetons et qui vendons. Chaque fois le gouvernement fixe les prix mais ils n’ont jamais  été appliqué », indique t-elle. La pénurie à répétition des produits alimentaires dans le pays enfonce la crise car les denrées alimentaires ne cessent de grimper chaque jour. Il faut stopper cette hémorragie.

Kamal Said Abdou

Commerce : La société Agk enfin rouverte

Commerce : La société Agk enfin rouverte

Après une semaine de fermeture de la société Agk par l’Agid, cette société de vente des produits alimentaires est rouverte lundi dernier. Un bol d’air pour l’homme d’affaires. Sachant que 39 conteneurs de produits importés ont été cloués au port de Moroni puisque la société a été scellée.

La population avait constaté ces derniers temps une crise généralisée causée par la fermeture de la société Agk. Une société qui assure la vente des produits alimentaires aux Comores. Les clients manifestent la joie. La réouverture de cette société vient de donner une bouffée d’oxygène au patron de la société. « C’est une bonne nouvelle car nous, clients de cette société, avons du mal à alimenter nos épiceries. En cette période de crise économique, l’idée de fermer la société n’était pas bonne », explique un des clients de cette société qui a rappelé que la fermeture de la société Agk n’est qu’un suicide économique au moment où la population peine à acheter des produits alimentaires.

« Ces derniers temps, certains produits alimentaires connaissent une hausse de prix. Ceci est dû à la fermeture de la société Agk. Les vendeurs ambulants profitaient de cette situation pour pénaliser la population », a-t-il constaté. La réouverture du magasin ne plaise pas seulement les clients en ferveur mais encore les employés qui ont repris le travail avec beaucoup d’énergie depuis lundi dernier. La joie s’affiche dans leurs visages. Rappelons qu’environ 2000 personnes travaillent à Agk depuis la chaine de production jusqu’à la chaîne de commercialisation.  Ce qui signifie que cette société Agk fait vivre plusieurs familles comoriennes.

Pour rappel, la fermeture de la société Agk est liée à une histoire de vérification sur laquelle l’Agid a envoyé ses agents dans cette société pour vérifier les taxes et impôts. Selon l’avocat de la société Agk, les agents vérificateurs doivent porter leurs cartes professionnelles et leurs cartes d’identité nationale conformément à l’article 19 du code général des impôts avant toute vérification. Ce qui n’était pas le cas. L’avocat a aussi fait savoir que ce même code a ajouté un délai de 5 jours pour envoyer le courrier. Certes, ces agents étaient venus avec leurs gilets de l’Agid mais non par leurs cartes professionnelles encore moins leurs cartes d’identité nationale. Ainsi le courrier est envoyé en hors délai. Néanmoins les agents vérificateurs ont pu effectuer leurs opérations sans aucune difficulté alors qu’ils n’avaient pas remplis certaines conditions imposées par la loi.

Kamal Said Abdou

En conférence de presse hier, la société Innovent a annoncé la restitution régulière du courant électrique produite par la société. Une bonne nouvelle pour les usagers tant que ces derniers jours, plusieurs régions rencontrent des coupures récurrentes de l’électricité. Selon les représentants de l’Innovent, la fourniture du courant prendra, désormais, sa normalité journalière.

En conférence de presse hier, la société Innovent a annoncé la restitution régulière du courant électrique produite par la société. Une bonne nouvelle pour les usagers tant que ces derniers jours, plusieurs régions rencontrent des coupures récurrentes de l’électricité. Selon les représentants de l’Innovent, la fourniture du courant prendra, désormais, sa normalité journalière.

Plusieurs régions sont plongées dans le noir. Des problèmes causaient par « une mésentente » entre la Sonelec et la société Innovent Comores, productrice du courant. Heureusement, hier, en conférence de presse, les agents de la societe Innovent ont affirmé avoir un accord de principe avec la Sonelec pour que le courant soit fonctionnel, dès aujourd’hui. « La centrale de Fumbuni produit au maximum 3 Mégawatts. La région de Badjini ne consomme pas plus d’1 MW (0,9MW). La Sonelec a annoncé l’incapacité de fonctionnement régulier de leurs moteurs vis-à-vis de la synchronisation du courant. Et des soucis d’ordre technique et financier. Du côté financier, les tarifs sont revus à la baisse (98 kmf à 80 kmf/KW). Les énergies non livrés (ENL) sont passées de 4% l’année à 40% le mois. Et Sonelec avait refusé de synchroniser le courant pour alimenter la population. 3 semaines d’instabilité de fourniture du courant », a expliqué Nasser Rachad, responsable technique à Innovent Comores.

Les problèmes sont désormais réglés, selon lui. Car la societe Innovent Comores entre en contact (discussion) avec la Sonelec pour un arrangement à l’amiable. « Nous avons eu des discussions avec les responsables de la Sonelec pour trouver un consensus afin de fournir du courant aux ménages. Les ENL seront honorés. La synchronisation démarrera dès demain (Ndlr, aujourd’hui). La production du courant est réduite de 3 MW à 2 MW. Les équipements nécessaires pour les deux parties, seront opérationnels. Espérons que la situation sera normale dans les années à venir », a indiqué Nasser Rachad.

Abdoulandhum Ahamada

La caisse de retraites, appuyée par l’organisation internationale de travail (OIT), a procédé, hier lundi, à Moroni, à l’ouverture du programme de formation en renforcement des compétences actuarielles  permettant de projeter le système vers l’avenir sur « des évaluations techniques et financières ». C’est tenant compte du rapport sorti en 2019 préconisant un certain nombre des mesures, notamment la revue des taux de cotisation, le versement régulier des cotisations de l’Etat employeur et le remboursement de la dette sociale de l’Etat envers la caisse.

Hier, un atelier de formation sur le renforcement des compétences actuarielles a été organisé par la caisse des retraites en appui avec l’OIT. L’objectif principal est de donner aux acteurs sociaux (caisse, tutelles, partenaires sociaux) les mécanismes de gestion des systèmes de sécurité sociale, en particulier des pensions, principalement le domaine actuariel permettant de projeter le système vers l’avenir sur des évaluations techniques et financières. « Le système national de pension constitue essentiellement des agents de l’Etat est arrivé à maturité et se trouve chahuté. Il traverse une situation difficile et peine à assurer sa mission de façon pérenne, en raison des paramètres ci-dessous : l’amenuisement  de la base sociale des cotisants, l’absence d’avancement des agents de l’Etat, le blocage du point indiciaire de revalorisation depuis 1996, entre autres. Ces difficultés qui plombent les ressources engendrent un déséquilibre significatif entre les cotisants et les charges techniques (fonctionnaires et députés). Pour corriger ce déséquilibre, le ministère des finances sur demande de la caisse a saisi le FMI pour une étude de soutenabilité des régimes publics en 2017 », a expliqué le ministre de la justice Djaé Ahamada Chanfi.

Et la directrice générale de la caisse de retraites, Fatima Mouigni, précise qu’il s’agit d’ « une étude sur la reforme financière, et juridique », au profit des retraités. « Cette étude se focalise sur, tout d’abord, de reformes financières. Il faut savoir qu’elles vont payer, par exemple, dans 10 ans les pensions des retraités. Et puis, des reformes juridiques », a-t-elle indiqué.

Abdoulandhum Ahamada

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                          

Boina Idi Abdou Elghaniyou, président sortant du conseil d’administration de la Meck Moroni s’est félicité durant ses deux mandats à la tête de cette institution. Samedi dernier au foyer des  femmes lors de l’assemblée générale, le président sortant a souligné que le nombre des adhérents était de 40.000 en 2016 et 2021, ce nombre est de 60.000. Le crédit d’épargne était de 10.000.000.000 kmf, et actuellement, il est à 20.000.000.000 kmf.

Boina Idi Abdou Elghaniyou  est le seul être élu deux fois successifs à la tête du conseil d’administration de la Meck Moroni. Lors de l’assemblée générale ordinaire de la Meck-Moroni, Boina Idi Abdou Elghaniyou s’est réjoui aux efforts conjugués par son équipe depuis 2016 jusqu’à nos jours. Des efforts qui, selon lui, ont fait que la Meck-Moroni est au sommet. « C’est une fierté pour moi et pour mon équipe », se réjouit Boina Idi Abdou Elghaniyou, ancien président du conseil d’administration. Ce dernier a montré la confiance établie entre la Meck-Moroni et ses clients. « En 2016 le nombre de clients était de 40.000 et de nos jours, on compte 60.000. Le crédit d’épargne était de 10.000.000.000 kmf et actuellement, il est à 20.000.000.000 kmf avec une réduction du taux dégressif. C’est quand même un point positif », a-t-il précisé.

A noter, qu’à l’issu de l’assemblée générale, Dr Abdullatuf Ahmed est élu nouveau président du conseil d’administration de la Meck Moroni. Au côté des jeunes, la Meck-Moroni a mis en place le projet « Subuti » et la finance islamique. L’ancien président a cité aussi la mise en place de la société coopérative au sein de la Meck-Moroni. « Nous sommes les premiers aux Comores. Au sein du conseil d’administration de l’union des Meck, Meck-Moroni est représentée par trois personnes grâce à son point », explique l’ancien président du conseil d’administration. En toute honnêteté, Boina Idi Abdou Elghaniyou a fait savoir que certains projets n’ont pas été réalisés, notamment le service Gab devant faciliter leurs clients malgré la mise en place des agences dans certaines zones et la digitalisation des services. C’est-à-dire le projet Mobil money. « Nous avons signé un partenariat avec Telma mais ça n’a pas marché », a conclu l’ancien président du conseil d’administration. L’ex-président du conseil d’administration a jugé son bilan satisfaisant.

Kamal Said Abdou

 

La production des huiles essentielles Ylang-Ylang est emblématique de l’archipel des Comores, tant par sa renommée, la qualité et ses terroirs que pour son économie. Elles constituent en moyenne 12 à 15% de revenus d’exportation du pays et fait vivre environ 10% de la population. Hier au ministère de l’agriculture, une réunion de concertation nationale est tenue pour dresser le bilan de l’année dernière et projeter dans les années à venir.

Il s’agit de la 5ème journée nationale de concertation. L’objectif de cette réunion est de dresser le bilan de l’année précédente et présenter les perspectives de l’ICFY, l’interprofession comorienne de la filière Ylang-ylang. « C’est un moment crucial pour les acteurs du secteur. C’est aussi un moment de débat et d’échanges afin de relever les difficultés et les réparer pour l’avenir  », a fait savoir Ahamada Djoubeire, secrétaire général adjoint au ministère de l’agriculture. Ce dernier a indiqué que les produits de rente font partie de la richesse des Comores. Quelques avancées sont constatées par le secrétaire général adjoint. Il a cité l’organisation au niveau de l’interprofessionnel et le travail réalisé par l’interprofessionnel.

« C’est à cette raison que le gouvernement s’engage à vous accompagner pour renforcer vos structures », avance-t-il. Celui-ci a mentionné que le projet AFIDEV appui le secteur des produits de rente. Contrairement à Mohamed Mahamoudou, président de l’interprofessionnel au niveau national, les résultats de leurs travaux ne sont pas encore visibles dans le pays. Selon lui, depuis 2020, l’ICFY s’est consolidée par la création de trois interprofessions insulaires relais afin de prendre en compte l’ensemble des problèmes rencontrés, nationaux et spécifiques à chaque île. Cela a permis, dit-il, l’Ong ID a apporté son soutien aux démarches écoresponsables via des formations techniques, un soutien aux investissements professionnalisant des sites, et des formations quantitatives permettant aux acteurs de la filière de production de mieux s’organiser et aux interprofessions insulaires et nationale de se renforcer.

Kamal Said Abdou

Le pays est frappé encore par une pénurie des ailes de poulet. Actuellement le kilo atteint le 1750 kmf et le prix de carton varie entre 15 000 kmf à 17 500 KMF. Une situation qui ne favorise pas les vendeurs de brochettes et la population en général.

Pas de brochette de poulet dans la capitale. Les vendeurs de brochettes sont sans travail. Le kilo d’aile de poulet est en hausse. « Avant on achetait le carton d’aile de poulet pour 12 000 ou 13 000 kmf. Actuellement ce n’est pas le cas, le carton coûte 17 500 kmf ou plus », indique Maman Hachimia, vendeuse de brochettes à Rive gauche. Cette dame souligne que si la brochette se vend à un prix normal avec le prix de 12 000 kmf pour le carton, c’est une grande perte. « Nous sommes obligés d’arrêter momentanément jusqu’à ce que la situation revienne à la normale sinon on risque de vendre à perte. Il faut noter que nous faisons ce travail pour espérer un petit bénéfice », précise-t-elle.

Dans un pays où les ailes de poulet sont plus consommées  par la population en raison de son bas prix, la pénurie de poulet complique le quotidien de chaque comorien. « Les ailes de poulet sont consommées par ce qu’elles coûtent moins cher. Maintenant qu’il y a pénurie et que le prix de kilo s’envole, c’est compliqué de nourrir une famille de trois personnes », avance-t-elle. La flambée de prix des produits carnés ne concerne pas seulement les ailes de poulet, le kilo de poisson varie entre 2000 kmf et 3000 kmf, selon Maman Hachimia. « Réellement, il n’y a pas d’autre alternative. Le prix du poisson augmente chaque jour au marché et personne n’ose dénoncer », dixit Maman Hachimia.

Kamal Said Abdou

Le ministre comorien des affaires étrangères, Dhoihir Dhoulkamal, l’ambassadeur de France en Union des Comores Sylvain Riquier, la directrice  régionale de l’AFD dans l’océan indien Mme Patricia Auberas ont inauguré hier  jeudi, à Moroni, les nouveaux locaux d’Expertise France. Cette nouvelle  agence servira comme bras armé pour la coopération entre les deux pays, selon le diplomate français à Moroni. 

« L’expertise France est  l’appui à la maitrise d’ouvrage par les ministères comoriens des différents  projets de coopération française. Tout particulièrement du plan développement France Comores qui, l’instrument est doté de 150.000.000 euros qui nous permet de travailler en concert sur différents  secteurs au développement : santé, agriculture éducation, insertion professionnelle, les problématiques de l’aménagement du territoire à la mise en œuvre  au côté des autorités comoriennes dans le plan Comores émergentes », a déclaré Sylvain Riquier, ambassadeur de France en Union des Comores.

Selon Mme Patricia Auberas, directrice régionale de l’AFD dans la zone de l’océan indien, renforcer par l’intégration de l’agence interministérielle de coopération technique Expertise France  depuis le 1er janvier 2021, l’AFD, avec sa filiale dévolue au secteur privé propose désormais, une offre complète, complémentaire et inégalée, d’appui, de financement aux pays dans lesquels est implanté. « L’intégration d’Expertise France au groupe AFD confirme le rôle de plateforme opérationnelle, à la fois financière et technique de notre groupe, fort d’une palette d’instruments de développement durable inédite au service de l’Union des Comores », a-t-elle souligné.

Le ministre Dhoihir Dhoulkamal précise que cette représentation qui fait suite à l’accord signé le 21 novembre 2019 entre l’Expertise France et le gouvernement comorien, reste dans le cadre de la mise en œuvre du document cadre de partenariat relevé signé lors de la visite en France du chef de l’Etat Azali Assoumani pour un financement de 150.000.000 euros destinés au développement socio-économique retenus. « L’ambition prioritaire de l’Expertise France désormais, partie prenante de l’AFD consiste à contribuer au développement, à la mise en œuvre des projets de coopération et la mise à disposition des experts internationaux ou nationaux dans plusieurs domaines qui ouvrent la voie à l’émergence », conclut-il.

Nassuf. M. Abdou

 

Le projet Afidev en partenariat avec Agro Paris Tech et l’Inrape ont conduit ces 7 derniers mois, un diagnostic agraire dans la région de Hambu. Un exercice conduit par Isaline Reguer et Ghalib Saïd Nassor, s’inscrivant dans la programmation de la première année du projet Afidev. La restitution officielle du diagnostic agraire a eu lieu, hier, à Moroni. Selon les études réalisées, la filière vanille connaît un recul de 180 tonnes à 30 tonnes de récolte, durant ces 20 ans.

Une étude agraire dans la région de Hambu a été menée ces 7 derniers mois par le projet Afidev en partenariat avec Agro Paris Tech et l’Inrape. La restitution officielle du diagnostic a eu lieu hier dont l’objectif est de retracer l’histoire agraire de Hambu avec un intérêt sur la vanille (de 1950 à nos jours). La vanille connaît des difficultés, passant de 180 tonnes à 30 tonnes durant ces 20 ans. L’enjeu actuel est de comprendre les raisons de ce profond recul et les conditions à réunir pour relancer cette production. Cette étude, menée par Isaline Reguer et Ghalib Saïd Nassor, vise en particulier, à analyser les voies explorées par les agriculteurs et les acteurs économiques de Ngazidja en vue de relancer la culture de la vanille et de développer d’autres productions, comme le maraîchage.

Ismaila Mohamed, directeur général de l’office des produits de rente, a précisé que ce diagnostic réalisé démontre la faille de la culture comorienne, surtout sur la vanille. Et selon lui, les jeunes sont prioritaires pour garantir l’exploitation des projets agricoles, comme la filière vanille. « Plusieurs projets sont mis en œuvre pour faire évoluer l’agriculture. Les jeunes sont prioritaires pour prendre le relais. 200 mille euros pour un projet de transformation des produits agricoles. Et 42 tonnes ont été exportées l’année dernière. Même si cette culture connaît des parasites (maladie) », a précisé Ismaila Mohamed. Et le directeur général de l’Inrape, Abdou Hamza Azali de souligner que « le rendement de la vanille et les autres productions est similaire ». 

Abdoulandhum Ahamada

Le patronat turc dénommé MUSIAD avait organisé du 2 au 5 novembre dernier, une grande exposition dédiée aux acheteurs mondiaux. Sur une demande d’invitation formulée par le patronat Turc à la chambre de commerce, d’industrie et d’artisanat (CCIA) de Ngazidja, 33 entreprises ont pris part à cet évènement. Samedi dernier, à Moroni, la CCIA de Ngazidja a rencontré les journalistes pour annoncer les résultats approuvés lors de ce voyage à Istanbul. Selon les responsables de la CCIA de Ngazidja, les négociations et échanges ont été fructueux.

Une délégation de 33 entreprises comoriennes a pris part à Istanbul dans une foire commerciale, organisée MUSIA. Une nouvelle découverte du marché turc et des résultats positifs soulignés par les participants (les responsables de la CCIA Ngazidja et les opérateurs économiques comoriens). En rencontre avec la presse, le directeur régional de la CCIA de Ngazidja, Hamidou Mhoma affirme que l’intérêt capital de ce voyage à Istanbul autour de 3 principaux avantages remarquables dans toutes les deux parties représentées.

« 33 entreprises comoriennes ont répondu à l’invitation du patronat turc (MUSIAD) du 2 au 5 novembre dernier, suite à une grande foire commerciale organisée à Istanbul. En fait, nous avons organisé des séances d’échanges avec les responsables de MUSIAD (reconnaissance sous formes de protocole d’accord), en proposant de nouvelles retrouvailles de ces autorités patronales turques ici aux Comores. Et ce qui était plus important est que la CCIA de Ngazidja a déjà mis en place, une déléguée consulaire à Istanbul nommée Zalhata Abdillah, afin d’y faciliter les activités commerciales des commerçants comoriens », a indiqué le directeur régional de la CCIA de Ngazidja.

Et Assiata Mrovili, commerçante, a exprimé sa joie face à la découverte de ces nouveaux espaces commerciaux et des négociations directes avec les entreprises turques. « Ce voyage a été le plus bénéfique pour moi, en termes de négociations avec les entreprises, de découverte de nouveaux espaces commerciaux et de la facilitation du merchandising des produits turcs », a témoigné la patronne du magasin Assiata. 

Abdoulandhum Ahamada