ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

Les Comores et l’Egypte se sont rencontrées lundi dernier pour le match retour des éliminatoires pour la Can 2022 au Cameroun. Les Pharaons se sont imposés 4-0 face aux Coelacanthes. Malgré cette défaite, les Comores sont qualifiées pour la Can et terminent 2ème du groupe G.

En marge de la sixième journée des éliminatoires pour la Coupe d’Afrique des Nations prévue au Cameroun en janvier 2022, les Comores sont inhumées par l’Egypte de Mohamed Salah dès les premières 25 minutes de la rencontre. Malgré cette défaite, les Comores sont qualifiées pour la Can et terminent 2ème du groupe G avec seulement 9 points contre 12 pour l’Egypte. Une qualification historique pour les Comores laquelle est le résultat d’une longue aventure.

En effet, la seconde période, les Comores se sont réveillées. Les hommes d’Amir Abdou n’ont pas réussi à marquer un but. Ils se sont montrés performants et résistants. La pression du joueur d’AC Ajaccio, Faiz Mattoir n’a trompé ni la défense Egyptienne ni le portier Egyptien. Plusieurs tirs non cadrés et non appuyés pour les Coelacanthes. Alors que le match aller disputait à Maluzini, les Pharaons ont été tenus en échec par les Coelacanthes. Sur six matches joués pour les éliminatoires, les Comores ont gagné deux matches, trois matches nuls et une défaite. Elles sont désormais dans la cour des grands et vont disputer sa toute première Coupe d’Afrique des Nations en 2022 au Cameroun. Avec des jeunes joueurs de Ligue 2 en Europe, les Coelacanthes rassurent.

KDBA

Impressionné par la qualification historique des  Comores pour la prochaine Can, l’ancien président de l’Assemblée de l’Union des Comores, Bourhane Hamidou a exprimé sa fierté hier lundi, lors d’une conférence de presse, à Moroni. Le conférencier  appelle  à l’ouverture d’un compte populaire dans les marchés, des institutions financières, les opérateurs des télécommunications pour  l’équipe nationale.

Le super élan  témoigné par les cœlacanthes marquant la  qualification historique des Comores à la Can, ne laisse personne dans l’indifférence. Une joie partagée de tout le peuple comorien. Lors d’une conférence de presse tenue, hier lundi, l’ancien président de l’Assemblé, Bourhane Hamidou a exprimé sa fierté à toutes les parties prenantes qui ont contribué à la qualification des Comores à la prochaine Can de 2022, au Cameroun : « ma gratitude va à l’endroit à toutes personnes, organisations, institutions ayant contribué à ce triomphe national », a déclaré l’ancien président de l’Assemblée.

L’ancien député du parti juwa n’a pas manqué par ailleurs les perspectives à envisager afin d’accompagner la chaine de croissance pour l’équipe nationale. « J’appelle l’Etat à l’ouverture d’un compte populaire destiné aux cœlacanthes ainsi qu’une prime spéciale  pour le coach Amir Abdou sous la supervision de la FFC et du ministère de la jeunesse et du sport », a-t-il préconisé. Selon lui, il n’y a pas de progrès sans lutte, alors tous les comoriens doivent davantage  lutter d’une manière spontanée pour  accompagner l’élan indélébile  des cœlacanthes.

Connu par son grand cœur et son dévouement au service du public, Bourhane Hamidou a fait savoir ses efforts consentis destinés aux écoles coraniques traditionnelles, le sport, entre autres. Il voit  l’importance pour  la mise en place d’un ambassadeur du sport qui, selon lui, doit coordonner avec le ministère des sports,  la FFC, en vue de mener une marche commune visant au développement du football comorien.

Nassuf. M. Abdou

Le président de l’Union des Comores, Azali Assoumani a reçu vendredi dernier, au palais présidentiel de Beit Salam, l’équipe nationale (les Cœlacanthes) après leur qualification historique pour la Can de 2022, au Cameroun. Le message du président n’était qu’un honneur envers les héros de la nation qui ont transformé l’un des grands rêves des Comores en une réalité concrète. « Vous êtes, sans conteste, un élément fédérateur intournable », déclare le président Azali.  

En présence des membres de  son gouvernement, le chef de l’Etat Azali Assoumani a reçu les cœlacanthes, à Beit Salam, vendredi dernier, après leur qualification pour la Can 2022 après un match nul et vierge contre le Togo, au stade de Maluzini. Un accueil témoignant la gratitude, la joie du chef de l’Etat  envers  les cœlacanthes, qui ont transformé l’un des grands rêves des comoriens en une réalité.

Le sélectionneur des Cœlacanthes, Amir Abdou n’a pas mâché ses mots pour exprimer ses sincères condoléances suite à la mort tragique des supporters des cœlacanthes  après le match. Il a par ailleurs remercié  tous les parties prenantes qui ont contribué à la qualification historique du pays. «  Je remercie tout le gouvernement, la Ffc, qui ont œuvré à ce projet. Je voulais encore remercier tout mon staff pour ses efforts extraordinaires et beaucoup d’abnégation de leur part,  le staff européen ainsi  que les joueurs qui sont les acteurs de cette victoire », a exprimé le coach des cœlacanthes. « Certes ils sont nés en France, pourtant ils ont pu montrer au  monde leur  attachement  au pays de leurs ancêtres : les Comores », a-t-il précisé.

Un conte de fées

Le chef de l’Etat a, de son côté, présenté ses vives remerciements auprès des héros de la nation. « Les mots me manquent pour vous dire l’honneur et la fierté que l’ensemble du peuple comorien et moi-même ressentent  depuis hier soir (jeudi dernier, ndlr) suite à l’exploit que vous avez  réalisé, en qualifiant notre pays pour la première fois de son histoire pour la Can », a déclaré le chef de l’Etat. La date du 25 mars 2021, dit-il, restera à jamais dans les annales de l’histoire de notre pays. « Grâce à ce sacre, chers joueurs, notre pays vient d’entrer dans la cour des grands du football africain e mondial. Grâce à vous, le nom Comores va résonner dans les médias du continent et du monde entier et véhiculer une très belle image de notre pays. Grâce à vous, enfin, le peuple comorien va pouvoir souffler un moment, ce conte de fées que vous nous faites vivre, va lui permettre de penser à autre chose que la douleur et la psychose qu’il vit depuis bientôt un an, à cause de la crise sanitaire mondiale, bien évidemment tout en continuant les efforts pour éradiquer cette pandémie dans le pays », a manifesté le président Azali.

« La nation vous sera éternellement reconnaissante »

Le chef de l’Etat comorien a exprimé sa joie aux Cœlacanthes. Puisque, les scènes de liesse que l’équipe nationale suscite depuis le début de cette aventure sont « le reflet de l’amour que le peuple comorien a en vous, de la confiance qu’il a toujours placée en vous, et ma foi, vous ne nous avez jamais déçu. Vous êtes, sans conteste, un élément fédérateur incontournable qi fait même oublier les couleurs politiques et leurs soubresauts », déclare-t-il.

« Quand je pense que vous n’étiez tous pas encore nés le 06 juillet 1975, quand notre pays a connu l’évènement le plus marquant de son histoire, à savoir son accession à son indépendance. Aujourd’hui, 46 ans plus tard, et alors que contrairement aux autres pays, les Comores n’ont rejoint la Fifa qu’en 2005, je suis fier de voir que c’est vous qui marquez l’histoire de ce pays, à votre tour, grâce à votre talent. La nation vous sera éternellement reconnaissante », indique le président de la République.

Selon le locataire de Beit Salam, le gouvernement et lui continuerons à accompagner, à travailler main dans la main avec l’équipe nationale, pour conforter encore davantage notre présence dans cette aventure.

Nassuf. M. Abdou

Pour la première dans l’histoire, les Comores sont qualifiées pour la prochaine coupe d’Afrique des nations. Face à un match nul contre le Togo, les Comores ont décroché leurs billets pour la Can, hier jeudi, au stade de Maluzini, en marge de la cinquième journée pour les éliminatoires de la Can 2022.

Un rêve réalisé. C’est désormais une réalité et c’est historique. Les Comores sont qualifiées pour la première fois de leur histoire à la prochaine coupe d’Afrique des Nations prévue en janvier 2022, au Cameroun. Les héros de tout un peuple, les hommes d’Amir Abdou s’étaient installés  depuis la première période dans le camp adverse. Une atmosphère qu’avait fait naitre l’espoir d’ouvrir le score aux 27, 33 et 39 minutes malgré tout. Les premières 45 minutes sont  achevées sans que ni l’un ni l’autre trouve la faille du gardien adverse.  Les cœlacanthes   avaient  tous pris  en tenaille les Eperviers à l’aide d’un jeu terrestre largement applaudit par les supporters. A la 38ème minute, les hommes d’Amir Abdou ont encore une fois tenté de débloquer le compteur,  en vain. Leur chance n’était pas dans les 45 premières minutes. Ils ont mainte fois essayé à faire craqué  la défense togolaise, pourtant cette dernière  s’est toujours montrée  vigilante  à déjouer le système de jeu des  cœlacanthes, or les occasions en or se sont présentées par des contre-attaques de l’ailier gauche Faiz Selemani qui, a, plusieurs fois, reçu des coups violents  par les défenseurs togolais. Au terme du première période les deux équipes se sont retournées au vestiaire d’un score vierge.

Une seconde période dominante

Dès l’entame de la seconde période, les hommes d’Amir Abdou avaient encore une fois relancé la machine d’une pression sans précédent témoignant  leur envie de vouloir renverser le score. Ils auraient pu marquer le but de break. Le changement opéré par Amir Abdou en seconde période donnant  l’entrée en jeux de Mohamed Youssouf (Mayélé) et Djoudja, ont redonné un nouveau souffle pour les Cœlacanthes, mais ces derniers n’ont  pas parvenu à prendre l’avantage jusqu’au coup sifflet final. Ce score de parité 1-1qualifie les Comores pour la Can 2022, pour la première fois de leur l’histoire. Fatigués, agacés, désespérés totalement, les Eperviers togolais ont failli craquer  aux 80 minutes lors d’une superbe occasion ratée par l’attaquant de Fc Nouandhibou de Mauritanie, Mohamed Youssouf « Djoudja ».

Un pari réussi

La joie des joueurs et des membres du staff technique est plus que mérité. Ceci-dit, beaucoup de travail attend encore le staff technique, la Ffc, le gouvernement comorien pour bâtir une équipe ultra combattive pour la prochaine Can 2022 au Cameroun. Le coach des Cœlacanthes s’est rapidement exprimé devant les médias locaux et étrangers en fin du match. « C’est une joie immense, c’est la première fois dans l’histoire du pays. Avec tout ce que ça  entraine, les klaxons, les voitures. Franchement, je pense que c’est la joie la plus intense de ma carrière. On est super fiers de participer à la prochaine Can au Cameroun », a manifesté le coach des cœlacanthes devant la presse. Les Cœlacanthes ont déjà toutes les cartes devant les  permettre à être au rendez-vous de la Can 2022, prévue en janvier, au Cameroun. .Un pari réussi pour les Comores

 Nassuf. M. Abdou

 

Le coup de sifflet final au stade omnisports de Maluzini, Moroni a tout changé. La capitale devient toute verte. L’ambiance était au rendez-vous. Les comoriens ont chanté la victoire.

Une soirée de folie. Les Comores, en fête. Des danses, des klaxons, des chants animaient la capitale des Comores, Moroni. Les villes et villages de l’archipel des Comores ont savouré la victoire et sont tous joyeux de cette qualification historique des Comores pour la Can 2022 au Cameroun. Alors que la crise sanitaire liée au coronavirus frappe les Comores, les comoriens n’ont pas respecté les mesures restrictives prises par les autorités. Nombreux n’ont pas porté des masques.

Une journée historique

La place de l’indépendance a été pleine à craquer. Des femmes, hommes, des adultes et enfants, ils se sont tous réunis pour la fête. Ce 25 mars, reste une journée historique et mémorable pour les comoriens, selon Ali Hassani, un supporter des Coelacanthes. « Le pays connait deux dates majeures. Le 06 juillet 1975, date à laquelle les Comores sont devenues indépendantes, et le 25 mars 2021. Cette dernière marque l’histoire du football comorien. C’est la date que les Comores se sont qualifiées pour la première fois à la coupe d’Afrique des nations. C’est un travail de longue haleine », a manifesté Ali Hassani.

Les voitures couvertes du drapeau comorien et de la couleur vert, des motos, tous en vert, les supporters sont aussi maquillés de la couleur vert. Dans les régions et villages, l’ambiance était au rendez-vous. Pour Farda Ibrahim, « c’est une fierté nationale, une fête nationale. Nous sommes tous heureux et derrières les Coelacanthes. C’est une victoire pour le pays.»

La qualification de l’équipe nationale des Comores, Coelacanthes, est fêtée à Moroni et partout où réside un comorien. A Ndzuwani, Mwali, Maoré, en France, les comoriens ont manifesté la joie puisque pour eux, « c’est une journée historique. »

Les Coelacanthes ont écrit l’histoire

Après le nul vierge contre les Eperviers du Togo, les Coelacanthes des Comores sont qualifiés à une grande compétition. C’est l’histoire qui s’écrit sur les annales du football africain et mondial. « Nous sommes un petit pays et nous sommes, après des années d’aventure, qualifiés à une Can. Les Coelacanthes ont écrit l’histoire des Comores. Aujourd’hui, toutes les grandes nations du football vont parler de nous. C’est le fruit d’un énorme travail réalisé par le coach Amir Abdou. Nous sommes tous fiers », a exprimé Farda Ibrahim.

De son côté, Kassim Maoulida alias papa Momo, il n’a pas les mots pour exprimer sa joie. Il avait les larmes aux yeux. Avec son tee-shirt vert et pantalon vert, ses cheveux sont colorés du drapeau comorien. Il dansait la chanson de l’artiste Joban Jo (Coelacanthes, premier single). Il ne cessait de pleurer. Selon lui, il est plus que satisfait de cette qualification. « C’est la joie qui me fait pleurer. Nous avons tous rêvé cette journée. Nous sommes un petit pays affilié à la Fifa en 2005 et nous venons d’écrire l’histoire du football comorien. C’est une fierté nationale », dit-il.

Nassuf. M. Abdou

Convoqué pour la première fois dans l’équipe nationale des Comores, les Cœlacanthes, lors du match amical Comores vs Lybie, le jeune attaquant évoluant en Ligue 2 à AC Ajaccio et international comorien, Faiz Mattoir trace sa voie et joue sa carte à fond.

Butteur de la victoire des Cœlacanthes contre le Kenya lors du match retour des éliminatoires de la coupe d’Afrique des nations, le jeune Faiz Mattoir connait un début « lumineux ». Il rend les gens heureux. Né le 12 juillet 2000, le jeune international comorien évolue en poste d’attaque en Ligue 2 française à AC Ajaccio. Un footballeur combattif qui ne fait qu’une bouchée de ses adversaires. Ses dribles et sa technique rendent les gens heureux. Le jeune enflamme le public par sa performance. Il se profile comme d’autres de ses coéquipiers.

Depuis son premier matche avec les verts, Faiz Mattoir monte en puissance et empile le jeu. Une ligne d’attaque bien composée. Son premier but inscrit contre le Kenya au stade de Maluzini en marge de la quatrième journée des éliminatoires de la Can, lui a rendu célèbre et est aimé par tous les supporters des Cœlacanthes. Le jeune footballeur est un vrai serviteur. Il fait l’unanimité et pourrait grimper encore.

La rencontre du jeudi prochain contre le Togo, Faiz Mattoir ne manquera pas d’exploits pour justifier son expérience, son ambition de jouer à la Can 2022 au Cameroun et de rendre heureux toute une nation. Il ne veut pas oublier la prochaine Can. Le jeune footballeur a tout donné pour offrir ses coéquipiers et les supporters de l’équipe nationale, une victoire, une qualification. L’attaquant, Faiz Mattoir permet aux comoriens de connaître un coup de projecteur.

 

KDBA

 

En présence de ses adjoints et conseillers municipaux, Hassan Mohamed Halidi, maire de Moroni a remis samedi dernier, un chèque de 500.000 francs comoriens à la Ffc. Un  signe de soutien  pour le matche Comores vs Togo en marge des qualifications de la Can 20202. Un geste hautement symbolique salué par le président de la Ffc, Saïd Ali Saïd Athoumani.

Une forte délégation de la mairie de Moroni est arrivée au siège de la Ffc. Il ne s’agit pas d’une  visite de courtoisie, mais un appui financier à hauteur à la Ffc pour la rencontre Comores vs Togo, le jeudi prochain. Un chèque de 500.000 kmf est remis pour accompagner les charges financières que fait face la Ffc. « Vous êtes à nouveau élu président de la Ffc, cela témoigne une preuve de votre détermination, de vos compétences et de la confiance que les Comores ont en vous. Je vous remets ce chèque de 500.000 kmf, somme certes symbolique, mais preuve de notre amour pour le développement du football des Comores », a déclaré Hassan Mohamed Halidi maire de Moroni. Selon lui, les performances de l’équipe nationale ont créé l’union sacrée pour tous les comoriens de l’intérieur comme de l’extérieur ; tous  ils se mettent en couleur verte pour honorer leur drapeau.

Le président de la Ffc a manifesté sa joie et il a le sentiment que le message de fraternité est  passé. Il espère  donc pérenniser cette coopération entre la mairie de Moroni et la Ffc. «  Je suis très ému par cette volonté, cet appui arrivé au moment opportun. Au nom de la haute instance du football comorien, nous vous en remercions et j’estime qu’il y a un intérêt pour toutes les deux institutions de pérenniser cette coopération », conclut-le président de la Ffc.

Nassuf. M. Abdou   

Les deux dernières journées pour la qualification de la Can 2022 sont déjà prises en charge. 179. 000.000 kmf sont octroyées. Une main forte selon le secrétaire général de la Ffc qui  annonce  des primes supplémentaires pour les joueurs une fois que les Comores qualifient à la Can.

Alors que la qualification historique des Cœlacanthes pour la Can 2022 se profile, le gouvernement de l’Union des Comores a mis  la main dans  la poche en octroyant 179 millions de francs comoriens destinées à la Ffc. Un bouffé d’oxygène devant permettre la mise en place de toutes les dispositions nécessaires pour les deux prochaines et dernières rencontres entre les Comores et le Togo le 25 mars prochain et contre l’Egypte le 29 mai, au Caire. « Sur le plan technique et financier, tout est déjà planifié, le gouvernement de l’Union des Comores a apporté son soutien indéfectible pour une somme  de 179 millions de nos francs. Ce somme devrait nous servir à mettre en place les dispositions utiles pour les deux rencontre entre les Comores et le Togo ainsi que l’Egypte », A annoncé Ahamada Saïd Ali secrétaire général par intérim de la Ffc. « D’autres primes spéciales sont prévues  pour les hommes d’Amir  Abdou une fois qu’ils arrachent leurs billets pour la Can 2022 au Cameroun », a-t-il promis.

D’ailleurs, le secrétaire général de la Ffc s’est montré  optimiste pour l’arrivée des joueurs expatriés bloqués en France. « Depuis l’annonce des clubs français interdisant les joueurs africains à rejoindre leurs équipes nationales, la Ffc s’est mis à pied d’œuvre pour des négociations avec les dirigeants des clubs français, et j’ose être optimiste pour gagner les fruits de nos démarches », dixit le secrétaire général  de la Ffc. « A l’heure actuelle que je vous parle, poursuit-il, Youssouf M’changama un des meilleurs éléments des Cœlacanthes est en discussion personnelle avec le président de son  club, EA Guingan ».

Nassuf. M. Abdou.

 

4 tableaux des  clubs de tennis sont déjà en lice pour la première édition du championnat de Tennis 2021. Une compétition organisée par la fédération de tennis des Comores en partenariat avec le tennis club de Moroni. Youssouf Asmakou, membre du comité d’organisation appelle tous les parties pérennantes à se conformer aux règles surtout le fair-play pour le bon déroulement du championnat.

Rarement suivi en Union des Comores, le championnat de Tennis commence à prendre peu à peu une autre dimension de grandeur. C’est la quatrième édition depuis son lancement. Pour cette édition, on y voit quatre tableaux des équipes affichées pour l’édition 2021. Une compétition qui habituellement regorge les deux clubs de Ngazidja et Anjouan, mais cette année avec la  crise sanitaire tout est  bouleversé, seuls les clubs de Ngazidja qui sont retenus de cette quatrième édition. « Nous venons de lancer officiellement la quatrième édition pour le championnat de tennis. Comme vous le savez le Tennis est une discipline différente, rien ne laisse à une raison pour les clubs qui se livrent dans des conflits ou des querelles visiblement observés dans d’autres disciplines sportives », a montré Youssouf Asmakou, membre du comité d’organisation.

Ce membre du comité d’organisation a misé sur le  respect strict du règlement du jeu. Rappelons que, le Tennis est une discipline sportive parmi les autres, elle est pratiquée sur un court de dimension déterminée, et opposant selon les règles précises deux joueurs ou deux équipes qui, munies des raquettes, se renvoient alternativement une balle de part et d’autre d’un filet qui partage le court.

Nassuf. M. Abdou

Analyse. Un match capital pour l’équipe nationale des Comores, les Cœlacanthes, le 25 mars prochain au stade omnisports de Maluzini. Un point fera qualifier les Comores à la prochaine coupe d’Afrique des nations, au Cameroun.

Avec 8 points à égalité avec les Pharaons, les Cœlacanthes occupent la deuxième place avec une différence d’un but. Les Comores se rapprochent à une qualification historique et tous les comoriens y croient. Alors que les Cœlacanthes n’ont perdu que deux matchs à domicile depuis 2015 contre l’Ouganda le 5 septembre 2015 à Mitsamihouli et le Burkina Faso le 5 juin 2016 à Moroni, l’espoir se dessine pour une qualification héroïque.

Le match Comores vs Togo est une vraie affiche pour la qualification de la coupe d’Afrique des nations. Un enjeu historique pour les Cœlacanthes, qui, en remportant la victoire, accèdent à une première qualification historique à la Can. Les hommes d’Amir Abdou sont conscients de l’importance de ce match. Et ce n’est pas la première fois que les Cœlacanthes rencontreront les Eperviers du Togo. Le Togo s’était inclinée le 6 septembre 2019 à Moroni (1-1).

Les Cœlacanthes n’ont pas le droit à l’erreur. Le Togo reste une grosse équipe mais les coéquipiers de Nadjim Abdou se retrouveront dans l’obligation de signer un résultat positif. Si le Togo est solide, les Comores sont prêtes à s’affronter. Puisque les Cœlacanthes ont montré des belles prestations les années dernières face à des grandes nations africaines du football, je cite : le Ghana, le Maroc et l’Egypte.

Les Cœlacanthes sont tactiques et solides défensivement, offensivement et physiquement. D’ailleurs, je sais que les joueurs de l’équipe nationale des Comores est capable de sortir un gros match devant leur qualifier à la prochaine Can. C’est ce qui reste à espérer pour les Cœlacanthes.

Kamal dine B. A