ALFAJR QUOTIDIEN – Journal d'information quotidien comorien

La présidente de la commission de normalisation de la fédération de football des Comores a confirmé la tenue de l’assemblée générale. Cette dernière a eu lieu hier. Kanizat Ibrahim affirme que des membres de la ffc auraient voulu saboter le processus.

« Des membres de la Ffc auraient tenté saboter  l’assemblée générale  tenue hier dimanche mais en vain. Ils n’ont pas réussi à convaincre le ministre de la jeunesse et du sport d’annuler le processus tandis que ce dernier est conscient de l’importance pour l’élection officielle  d’une nouvelle équipe à la tête de la fédération de football des Comores », a fait savoir Kinizat Ibrahim. « On n’est pas là pour favoriser un clan précis, mais pour respecter les textes que doit porter la nouvelle loi de la fédération du football comorien », ajoute Kanizat Ibrahim.

Il s’agit d’une assemblée générale extraordinaire en vue de la révision des textes qui régissent la discipline du sport comorien. Une assemblée générale axée sur l’adoption des nouveaux textes soumis aux administrateurs des clubs entre le 19 février et au 20 juillet dernier pour étude.

Kanizat Ibrahim a fait savoir que « dans un courrier adressé au CONOR pour la FFC, le ministre du sport a demandé l’annulation suivie d’un rapport de l’assemblée générale initialement prévue ce dimanche 20 septembre (hier). Et suite à la demande d’une contre-vérité a été énoncée par CONOR et a vu rétrograder la demande du ministre qui se dit favorable à la tenue de ladite assemblée générale », dit-elle.

Nassuf. M. Abdou

Quelques heures après la finale de la coupe des Comores, samedi dernier, le président de la ligue de Ngazidja, Youssouf Ismael Adolphe a manifesté la joie pour le bon déroulement des compétitions nationales en pleine pandémie de Covid-19. Une occasion pour lui de féliciter Usz pour son double trophée, notamment le championnat des Comores et la coupe des Comores.

La coupe des Comores a pris fin samedi dernier, une semaine après la fin du championnat national. Deux compétitions gagnées par l’union sportive de Zilimadjuu (Bonbon Ndjema). Des compétitions déroulées en pleine crise sanitaire. Mais sans incident. Dans cette foulée, le président de la ligue de Ngazidja, Youssouf Ismael Adolphe a manifesté la joie pour le bon déroulement du championnat national et de la coupe des Comores.

« Nous avons mis fin la phase nationale du championnat des Comores et de la coupe des Comores. C’est une fierté de son organisation car nous avons tous réussi à clore les compétitions nationales 2019-2020 dans une période de crise sanitaire », a exprimé le président de la ligue de Ngazidja. Et lui d’avancer, « je félicite les vainqueurs du championnat des Comores et de la coupe des Comores, Bonbon Ndjema. J’encourage également les clubs qui ont participé et vaincu dans ces compétitions nationales. »

Adolphe loue les engagements des institutions sportives dont la commission de normalisation de la fédération de football des Comores qui n’a ménagé aucun effort pour que les matches se déroulent dans des conditions meilleures. Certes, le pays est frappé par le coronavirus, mais les dispositions prises pour les compétitions nationales sont respectées.

KDBA

 

 

 

L’union sportive de Zilimadjuu a remporté le trophée de la coupe des Comores 2020 en battant Ngazi sport de Mirontsi Anjouan, samedi 12 septembre au stade Malouzini 2-0. Le doublé signé par  Basler aux 69ème et 79ème minutes a assuré la victoire  de Bonbon Ndjema au titre du champion des Comores 2020.

L’Union sportive de Zilimadjuu a donné une leçon à Ngazi sport de Mirontsi, affaiblit par la suspension de son entraineur M. Sarkozy, lors de la demi-finale. Tout au long de la rencontre, l’union sportive de Zilmadju avait alors affiché sa détermination avec une pression qui menaçait Anis, gardien de Ngazi sport de Mirontsi Anjouan.

L’union sportive de Zilimadjuu avait visiblement identifié les points faibles de Ngazi sport.  Basculés par ses rivaux, les enfants de Mirontsi ont eu beaucoup des difficultés à  contrôler le rythme de la rencontre, et ont du courir derrière le ballon pendant une bonne partie de la période du matche sans pouvoir  résister à la performance physique de Bonbon Ndjema.

Restant vierge en première mi-temps, le score a évolué en deuxième mi-temps grâce à un doublé de Basler. Il a fallu attendre jusqu’à la 69ème minute pour que Basler profite  un coup franc  pour tromper la vigilance d’Anis, gardien de Ngazi, en ouvrant le score. La défense de Ngazi avait encore craqué dans les 15  dernières minutes  sur une action de combinaison  entre Zidane, Raidou et Basler sur le côté droit. Au final, Basler a doublé la mise à la 79ème minute avant qu’il soit  remplacé par  Nabil. Basler a d’abord garanti la victoire avant son remplacement avec le jeune Nabil.

Nassuf. M. Abdou

 

En marge de la deuxième demi-finale  de la coupe des Comores, hier mercredi, Ngazi sport de Mirontsi Anjouan  a terrassé Volcan club de Moroni avec un score de 1-0. Un duel animé par les deux clubs professionnels,  malgré l’absence des supporteurs au stade omnisport de Malouzini à cause du coronavirus.                   

Le club anjouanais s’impose face à Volcan club de Moroni dans un stade vide. Rien que la presse et les membres de la commission de normalisation qu’avaient pris quelques places dans les tribunes au stade omnisport de Malouzini. Les 45  premières minutes ont été  même clairement favorables à volcan club de Moroni qui, a maintes fois tenté de  trouver la faille de l’équipe adverse. En vain.

Le matche avait changé en deuxième période entre les deux clubs. Chacun avait toujours maintenu son système de jeu différent de l’autre. Pressée  dans les derniers quarts d’heure, l’équipe de Volcan club de Moroni n’avait pas eu le temps de souffler face à Ngazi.

Resté vierge en première mi-temps, le score a évolué en deuxième mi-temps grâce à un but du capitaine de Ngazi, Azilene Mohamed. Ngazi rejoint donc l’union sportive de zilimadjuu (Bonbon Ndjema). Les deux équipes se préparent pour ce rendez-vous déterminant à Maluzini sans spectateurs. Oui, un vrai défi pour chacune de ces deux équipes dont chacun doit faire valoir la performance de ses joueurs.

« Je suis très heureux de cette victoire qui nous  permet de rester sur la bonne voie, et d’avoir atteint le cap de cette compétition nationale. Nous avançons étape par étape sans relâche  jusqu’à ce que nous triomphions  cette année pour la coupe des Comores », a exprimé Azilene Mohamed, buteur de Ngazi sport.

Nassuf. M. Abdou

 

 

Les arbitres de la première ligue de football des Comores se sont réunis, hier mercredi 12 aout, au siège de la fédération de football des Comores. Une réunion de réflexion et de partage d’idées pour l’attitude que doivent se comporter les arbitres à la reprise du chaponnant national. 

La date de reprise de championnat au niveau nationale n’est toujours pas connue, mais cela n’empêche plus les arbitres à se préparer. Sachant que le gouvernement se prépare pour la reprise du championnat national. Des vingtaines  d’arbitres se sont réunis dans les locaux de la fédération  de football des Comores dans le but de partager les idées  sur comment  se comporter en plein exercice dans les différents stades de football.

 « La réunion avait comme but, pour les arbitres, d’échanger entre eux-mêmes, pour leurs attitudes liés au respect strict du nouveau statut  qui régit les arbitres et la fédération de football des », a expliqué un responsable de la ffc. « Même si toutes les décisions arbitrales ne font pas l’unanimité des clubs, les arbitres sont sensés appliquer les règles du jeu  », ajoute-il.

En présence d’Ahamada Djambé, membre du comité de normalisation de la fédération de football des Comores, il a rappelé l’immense responsabilité que doivent s’engager ces arbitres dans l’espoir de préserver un climat social apaisé dans les stades de foot. « Vous avez un rôle crucial à jouer dans les stades, le respect de la discipline sera donc pour vous un atout pour  un climat de paix entre les clubs », conseille Ahamada Djambaé.

Nassuf. M. Abdou

La fédération du football des Comores a reçu, mardi dernier, un don des matériaux sportifs destinés aux clubs. 167 cartons au total, contenant des t-shirt, chaussures, ballons et protège tibia. La valeur de ces matériaux s’élève à 73 millions de francs comoriens.

La fédération de football des Comores à travers le comité de normalisation, a réceptionné, mardi dernier, des équipements footballistiques qui marquent le deuxième lot offert par la Fifa pour l’année 2020. Des matériaux aux normes qui doivent servir aux clubs dont leurs moyens financiers ne sont pas capables à répondre à leurs besoins en matière logistique. Selon M. Fakridine, membre du comité de normalisation, le don est composé de 167 cartons au total. « Il y a des ballons, des shorts, des t-shirt, des chaussettes, et des protège tibia. Il s’agit de la deuxième phase de lot qu’offre la Fifa pour cette année au service des équipes de première division, le football des jeunes et les clubs féminins », a-t-il détaillé.

Il est à rappeler que le premier lot de ces matériels et d’équipements de football, a été dédouané au mois d’avril dernier. Le comité de normalisation a saisi l’opportunité de remercier la Fifa pour ce énième soutien. Les membres du comité ont remercié le service rendu par la Fifa et le président Azali Assoumani d’avoir lui-même facilité le dédouanement de ces matériaux. « Nous remercions la volonté du chef de l’Etat d’avoir pris lui-même l’engagement pour le dédouanement de ces mâtereaux », dit-il.

Nassuf. M. Abdou

 

 

 

La fédération de football a officiellement installé mardi dernier, M. José le nouveau secrétaire général. Il appelle à l’unité de l’équipe de la ffc en vue de rendre à nouveau la crédible cette institution.

Ancien président de la fédération comorienne du judo, candidat aux dernières  élections législative pour Moroni sud, M. José à cette fois changé la casquette. Il a été installé officiellement mardi 02 juin  dernier, nouveau secrétaire général de la fédération de football des Comores en présence du comité  de normalisation, du directeur technique national et du personnel de la FFC. Avec un discours bref lors de la cérémonie, le nouveau secrétaire a remercié le jury qui l’a choisi comme personne de confiance et apte au service du secrétariat de la grande instance du football comorien. « Je remercie le jury qui a décidé de placer sa confiance à ma modestie. Je suis conscient de la lourdeur de la tache que l’on m’a confié, mais en espérant compter sur votre soutien, ensemble nous pouvons relever le défi pour l’image de la maison », a exprimé M. José, nouveau secrétaire général de FFC.

Dans le monde sportif, le nouveau secrétaire général de la fédération de football comorien José ne serait plus comme  un nouveau né qui doit apprendre à marcher. Sa longue carrière donne favorablement cofinance aux amateurs du football comorien. Ce dernier espère donc renforcer ses liens avec l’ensemble de l’équipe de la fédération pour une vision commune pour bâtir à nouveau la fédération de football comorien.

Nassuf. M. Abdou

 

 

Le président de la confédération africaine de football n’a jusqu’à présent annoncé un calendrier pour la reprise des rencontres africaines. La Can et les autres compétitions africaines de football peuvent réunir les parties prenantes pour en discuter.

Prévue du janvier à février, la coupe d’Afrique des nations peut rassembler les autorités compétentes continentales pour une issue favorable. Une chose est sure, aucune décision ne sera prise dans l’immédiat. « Face à une telle situation, j’estime que toutes les parties prenantes dans l’organisation de ces compétitions pourront se retrouver plus tard pour discuter et se concilier pour que l’on puisse ensemble trouver un moyen de reprendre ces compétitions », a expliqué le président de la Caf.

Selon lui, la priorité absolue est donnée à la santé. « Nous ne pouvons pas envoyer nos jeunes à l’battoir. A nous de voir et de discuter avec nos partenaires commerciaux, discuter avec tous ceux qui coopèrent avec nous dans l’organisation de ces compétitions et nous verrons ensuite. L’urgence définit les priorités », insiste-t-il. Il a affirmé qu’il n’y aura pas de football tant que l’épidémie du covid-19 n’est pas maîtrisée.

Concernant la ligue des champions africaines et la coupe de la confédération, Ahmad Ahmad souligne : « comme il nous manque de la visibilité, il faut attendre. En tant que président de la confédération africaine de football, j’invite personnellement le monde à être prudent et attendre que la situation se normalise. A ce moment là, on pourra reprendre les compétitions. »

Mais la Caf peut statuer sur les dates des compétitions dont les dates de demi-finales. Une réunion serait prévue le 28 mai prochain pour étudier les suites à donner à tous les dossiers des compétitions reportées pour cause du coronavirus. Les dates de demi-finales de la ligue des champions africaines, la coupe de la confédération et la Can 2021 seront débattues. La Caf remet donc sa décision à plus tard.

KDBA

 

Une légende irréprochable contre les éperviers togolais, lors du match aller pour la phase éliminatoire de la coupe d’Afrique des nations jeudi dernier. Faiz Selemani, le buteur de la victoire des Cœlacanthes contre les éperviers togolais, affirme lors d’un entretien accordé au journal Al-fajr que « ma passion est de goûter le privilège de la compétition continentale de 2021 au Cameroun. »

Faiz Selemani, attaquant de l’équipe nationale, Coelacanthes

Selemani, quel est votre émotion suite à la victoire des Cœlacanthes contre le Togo pour le match aller des éliminatoires de la Can 2021 ?

C’est beaucoup très indispensable de réussir pour une rencontre à l’extérieur, aussi bien dans le résultat que dans le contenu, c’était vraiment un succès pour moi et pour le pays en général car il fait du bien d’être utile dans son pays. On s’est assuré, on a fait preuve de solidarité face à une équipe très solide qu’avait été soutenue encore une fois par son public, mais on a pu raviver un espoir adapté pour nos supporteurs pour une victoire méritée. On est dans une continuité de progression. D’autant plus que l’équipe continue de rajeunir vu qu’il ait d’autres joueurs qui viennent nous épauler ensemble, comme Djoudja.

Que pensez-vous sur l’avenir des cœlacanthes ?

La sélection émerge à grand pas, et elle est jeune. On a commencé à situer l’équipe avec une structure généralement adéquate qui revient de très loin. On a emmagasiné de l’expérience exemplaire à travers des clubs étrangers que nous jouons en Europe. Et maintenant, toutes mes préoccupations reflètent dans une même direction, que nous goutions le privilège de la coupe d’Afrique des nations en battant possiblement les pharaons à domicile. Nos performances permettent dès lors de situer sportivement les Cœlacanthes pour la prochaine compétition continentale de 2021.

Votre objectif peut-être on le sait, battre les pharaons pour une qualification à la Can ?

Absolument et cela revient dans les têtes de tout le groupe. On est jeunes et on a vraiment besoin du temps pour gravier les échelons pour que nous soyons habituellement aux rendez-vous dans les compétitions sportives continentales et mondiales. Vous savez que beaucoup des générations et des fédérations ont passé avant nous et ils ont dû longtemps patienter. Nous avons besoin beaucoup plus de temps pour que nous changions l’histoire du football comorien.

Vous évoluez désormais en Belgique dans un club de première ligue, quels sont donc vos pressentiments personnels vis-à-vis de votre performance sur le football ?

Personnellement je trouve assez satisfait de jouer en Europe, en Belgique précisément. Ça était pour moi une importance capitale d’évoluer en ligue 1 en Belgique, et de venir servir ma nation pour sa patrie et son privilège aux yeux du monde. Et en toute sincérité, j’avoue que la manière dont on a été accueilli à l’aéroport prince Saïd Ibrahim, je me suis senti plus en plus en forme avec une passion et volonté de contribuer pour mon drapeau et pour mon peuple. Je me suis donc persuadé qu’au sein de notre groupe, chacun a un esprit patriotique, et une espèce de passion afin de chercher la victoire.

En Un mot, rien ne fait plaisir pour un joueur que s’il se sente largement soutenu au stade par son public et j’ai confiance totale que nos supporteurs qui prient pour nous vont crier si fort au stade Malouzini afin de terrasser les pharaons, ce lundi. Ma passion est de gouter le privilège de la compétition continentale de 2021.  

Recueillis par Nassuf. M. Abdou  

   

 

 

L’équipe nationale des Comores, les Cœlacanthes affrontent cet après-midi, les Pharaons de l’Egypte au stade de Malouzini. Un match capital pour les comoriens. Cette rencontre s’inscrit dans les éliminatoires de la coupe d’Afrique des nations 2021 au Cameroun. Les supporters des Cœlacanthes restent toujours optimistes et comptent sur la performance de cette jeune équipe. « Ce soir, nous allons inhumer les Pharaons », croit Said Soilihi Abdou.

Des supporteurs des Coelacanthes en pleine fête

Les rencontres des Comores contre le Ghana, le Maroc, le Cameroun, et la victoire du jeudi dernier au Togo face aux Eperviers togolais, des grandes nations de football donnent de l’espoir aux supporters de l’équipe nationale des Comores, cet-après midi contre l’Egypte, vu la performance des Cœlacanthes lors de ces différentes rencontres. Tous les supporters y croient et chacun à son pronostic.

Ibrahim Saandi, un supporter des Cœlacanthes reste convaincu que l’équipe nationale, a un jeu pouvant humilié l’Egypte, même si l’équipe Egyptienne est bien expérimentée que les Comores. « J’ai ma conscience tranquille que nous allons battre l’Egypte à domicile. Notre équipe est plus performante. Sa qualité de jeu impressionne le monde entier surtout les équipes africaines. Chaque équipe qui affronte les Comores affirment que les Comores est une bonne équipe et a rencontré des grandes équipes du continent en faisant matchs nuls », a expliqué Ibrahim Saandi. « Nous croyons à la victoire. Les coéquipiers de Nadjim Abdou sont capables d’inhumer les Pharaons aux Comores », avance-t-il.

Pour Maoulida chaher, « de mon point de vue, je pense qu’il n’y a rien à craindre face aux Pharaons de l’Egypte. Nous ne pouvons surement pas dire qu’ils sont de même pied d’égalité mais, il suffit que nous nous mettions ensemble pour soutenir notre équipe. Nos jeunes sont en mesure de traverser ce lourd match sans exception. Il ne serait pas un simple match. J’ai confiance totale que notre équipe de Cœlacanthes gagnera avec un score de 2 à 0. Nous savons tous que ce n’est pas une mission, mais, il suffit beaucoup d’engagements. Nous pouvons y arriver à n’importe quel prix si on a la volonté de faire les choses. J’appelle aux jeunes de se mobiliser davantage pour mener ensemble la victoire », a-t-il exprimé. 

De sa part, Kassim Ali mesure l’expérience de l’équipe Egyptienne, une expérience qui sera défiée, selon lui, par les hommes d’Amir Abdou. « C’est une fierté pour nous de jouer avec une telle équipe. Nous avons un espoir de gagner avec les démarches déjà notées. C’est vrai que l’Egypte a beaucoup des joueurs à l’échelle mondiale mais les Comores se sont déjà préparées à y faire face. Nous avons confiance en ce match car, nous avons des bons joueurs notamment El Fardou, qui est aussi un meilleur buteur. Nous aurons un score de 2 à 0. Je pense que cette victoire nous permettra d’aller de l’avant. Soutenons donc l’équipe de Cœlacanthes pour le bien de nous tous », souligne-t-il.

Abdallah Soulé, un supporteur des Cœlacanthes ne doute pas quant à une victoire pour les Comores. « Je pense que c’est une meilleure opportunité pour notre équipe de montrer leur savoir-faire. Nous sommes derrières ces jeunes pour gagner ce match. La victoire de ce match nous donnera une bonne image à l’échelle mondiale. Ce n’est pas le titre qui montre une bonne personne mais plutôt sa volonté et son engagement de faire les choses. Notre équipe avec l’appui de notre fédération fait tous pour gagner ce match. C’est une mission pour tous les comoriens. Il est difficile de fixer un score parce que, ce n’est pas une simple équipe. Il est temps pour nous tous de faire notre mieux pour accompagner nos frères de Cœlacanthes », a-t-il expliqué.

 Said Soilihi Abdou croit aussi à la victoire. Selon lui, tous les comoriens vont savourer ce soir la victoire et ça sera une fête pendant toute la nuit. « Nous pensons que nous aurons les 3 points. Nous gagnerons ce match avec un score de 2 à 0. Nos joueurs sont capables de doubler leurs efforts pour gagner cette rencontre. Il n’y a rien à s’inquiéter. Je suis convaincu avec les engagements pris, tout ira dans le bon sens. Rien n’est facile dans la vie, mais, il suffit d’avoir confiance en soi même. Ce soir nous allons inhumer les Pharaons », mentionne Said Soilihi Abdou. 

KDBA